0

Enfants cherchent parents trop bien (pas sérieux s’abstenir!)

enfants cherchent parents trop bienIl y a bien longtemps, vivait une petite fille qui faisait la joie de ses parents. Hélas! le malheur, on le sait, arrive souvent sur la pointe des pieds… Et voilà Élise obligée de vivre avec une femme qui n’a vraiment rien d’une mère.

Les parents ne sont pas parfaits. Ils font des erreurs, ils blessent parfois, ils mettent la honte à leurs enfants, ils ont de ses idées farfelues, ils sont trop poules, trop laxistes, trop différents des autres, trop stressants, trop stressés, trop désinvoltes, trop sérieux, trop impliqués, trop curieux , trop cools ou pas assez… Ils sont parfois racistes, ont la gueule de bois, ils fument sans arrêt,  ils mentent, ils oublient de venir chercher leurs enfants, parfois ils ne les aiment pas (ou ils les aiment trop)… Tout ça, ce livre jeunesse l’aborde avec justesse par le biais de petites annonces placées par les enfants voulant changer de parents. Génialissime. Attention! Pour lecteurs avertis.

Fille haïtienne adoptée, 8 ans, cherche parents noirs pour passer inaperçue. Cède ses gentils parents adoptifs bien blancs à enfant russe ou roumain. Arrangement à l’amiable si langue française courante. (p. 31).

Auteur(s) / illustrateur(s) : Élisabeth Brami & Loïc Froissart
Maison d’édition: Seuil jeunesse
Année de publication: 2014
ISBN: 9791023501216
Public cible: À partir de 7 ans
Vous aimerez peut-être: D’un monde à l’autre, un livre jeunesse qui explore ce qui définit être parent (surtout d’un point de vue de l’adoption).

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

 

Publicités
0

La magicienne

magiciennePour son anniversaire, Josiane fait un voeu, puis elle souffle les bougies de son gâteau. Comme par magie, ses souhaits se réalisent. Une histoire pleine d’imprévus.

Du Robert Munsch, j’en lirais aux enfants n’importe quand, à n’importe quelle occasion. D’ailleurs, il existe sans doute du Robert Munsch pour chaque instant de la vie. Voilà une autre histoire gé-ni-a-lis-si-me de l’auteur canadien. Je la recommande vivement! Le récit, drôle et bien ficelé, garde le lecteur dans l’attente impatiente de la suite. On rit, mais on rit!! Au niveau des personnages, on met en scène ici une fillette noire avec deux tresses ornées de barrettes colorées. Ses deux parents ont les cheveux crépus/naturels. Les personnages secondaires sont d’origines diverses. Quelle bouffée de fraîcheur. À lire!!

Coup de cœur !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Robert Munsch & Michael Martchenko
Maison d’édition: Éditions Scholastic
Année de publication: 1994
ISBN: 2890212149
Public cible: À partir de 3 ans

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

0

Gros chagrin

gros-chagrinNoémie, une petite fille métisse, a un gros chagrin : elle voudrait être blanche, blanche comme son papa. Ému, ce dernier lui raconte l’histoire de Boulou, la petite chatte noire qui voulait être blanche, sauf qu’une fois son souhait exaucé plus personne ne la reconnaissait…

Publié en collaboration avec Amnesty International, cet album a l’avantage d’aborder franchement et sans détour le sujet du rejet de soi à cause de sa couleur de peau. Noémie, le personnage principal, déclare d’un coup à son père:

« J’veux plus être noire! J’veux être blanche, comme toi! »

D’une certaine manière, cet album illustre également les dangers du manque de représentations chez les personnes racisées. Les raisons pour lesquelles Noémie veut devenir blanche sont de l’ordre de la ressemblance, de la reconnaissance. Elle veut être blanche pour être « comme son papa » et « comme [ses] copains d’école ». Il n’y a dans son discours aucune indication qu’elle aurait été victime de racisme. Elle ne dit pas ne pas aimer sa couleur de peau, comme cela a été le cas dans Noire comme le café, blanc comme la lune. Il semble être question d’un enjeu de représentation (et de son absence), donc. Cela dit, les enjeux raciaux sont complexes. Après tout, Noémie ne désire pas être noire comme sa maman adorée ou noire comme sa grand-maman qu’elle aime tant… Étant métissée, elle est déjà considérée par défaut comme étant noire. Le père parvient à amener sa fille à accepter et célébrer son métissage: elle est en effet noire et blanche. Ses deux identités se complète et se nourissent l’une de l’autre.

Le récit est raconté uniquement par le biais de dialogues dans des phylactères (des bulles de type bande dessinées). La mise en page est toute simple. En effet, on tourne les pages un peu comme on regarderait un film: les illustrations sont très semblables d’une page à l’autre. De beaux clins d’oeil ponctuent le livre (par exemple, Noémie-humaine a un petit chat en peluche, alors que Noémie-chaton a une petite poupée noire).

Auteur(s) / illustrateur(s) : Rémi Courgeon
Maison d’édition: Talents Hauts Bouton acheter petit
Année de publication: 2014
ISBN: 9782362660924
Public cible: À partir de 4 ans
Vous aimerez peut-être: Comme elle ressemble à mon papa de Pili Mandelbaum, un livre jeunesse sur un enfant métissé qui rejette son identité noire.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook