0

Annie et Willie

annie-et-willieAnnie et Willie ne sont jamais d’accord. Quand Annie veut de la crème glacée, Willie veut du gâteau. Quand Annie veut grimper à l’arbre, Willie veut patiner. Etc. Le texte simple de ce livre pour apprentis lecteurs célèbre les différences qu’il peut y avoir dans l’amitié. Ce sont d’ailleurs ces différences qui rendent l’amitié si belle. Sauf que lorsqu’il faut aller à la bibliothèque, Annie et Willie sont toujours d’accord !

Ma nièce de 6 ans et demi avait commencé la première année depuis 2 mois lorsqu’elle a lu ce livre presque qu’au complet. J’étais très fière d’elle ! Certains mots ne sont pas évidents pour elle, par exemple « Annie » (elle aura tendance à lire En-Ni-E car elle a commencé à apprendre les syllabes AN, OU, IN et EU à l’école). Aussi, comment savoir qu’il ne faut pas prononcer le T du mot « veut »? En ce sens, je me suis dit qu’un nouveau lecteur ayant 6 mois ou plus d’expérience en lecture pourra facilement lire ce livre. En attendant, les adultes sont là pour aider !

J’ai adoré Annie. Ces cheveux sont magnifiques, bouclés et ornés de barrettes rouges. Elle grimpe dans les arbres, aime explorer la nature et s’intéresse aux sciences. Et ses lunettes sont vraiment cools!

Le livre de 31 pages se termine par une liste de mots utilisés dans le livre.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Larry Dane Brimner, Rebecca McKillip Thornburgh
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2009
ISBN: 9780545981125
Public cible: À partir de 6 ans
Vous aimerez peut-être: Si vous lisez l’anglais, essayez Lauren McGill’s Pickle Museum.

Pour plus de suggestions lecture pour vos tout-petits, suivez-moi sur Facebook!

0

Kalita

kalitaUn jour, Hatiam s’enfonce dans la forêt. Soudain surgit une horrible vieille, puis apparaît une jeune fille aux yeux brillants comme des étoiles. La sorcière accepte que sa fille parte avec Hatiam, à une condition : Kalita ne devra plus jamais revoir sa famille. Mais pourquoi Hatiam se réveille-t-il avec trois plumes posées sur lui?

Le musée Dapper (Paris) nous offre ici un superbe livre jeunesse où planent le mystère et l’étrange. Ce récit, magnifiquement écrit et illustré, nous entraîne dans un pays africain, unique et pluriel à la fois, et nous fait découvrir certaines des us et coutumes du continent. Une fable fantastique, étrange et envoûtante qui traite de sorcellerie, d’amulettes, de pouvoirs et de croyances africaines et créoles. À lire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christiane Falgayrettes-Leveau & Philippe Davaine
Maison d’édition: Éditions Dapper
Année de publication: 2005
ISBN: 2915258163
Public cible: 8 à 11 ans
Vous aimerez peut-êtreLe Grand Départ de Flanagan, un livre d’images pour les grands lecteurs.

Née en Guyane française, l’auteure Christiane Falgayrettes-Leveau est aussi à la direction du Musée Dapper depuis plusieurs années.

christiane falgayrettes-leveau

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

I love my hair!

i love my hairEvery night before she goes to bed, Keyana sits down between her mother’s knees to have her hair combed. But no matter how gently Mama pulls, it sometimes still hurts! Keyana doesn’t feel lucky to have such a head of hair, but Mama says she is because she can wear it any way she chooses. This is a wonderful book about self-acceptance for black girls with natural hair. The little girl as a black doll which I found wonderful, especially knowing how difficult it is to find black dolls in Canada (where I live). It is sometimes difficult for black girls to accept and love their hair as it naturally grows out of their head for various reasons. I believe lack of positive representation greatly contributes to this phenomenon. Young girls as little as 4 or 5 years old sometimes refuse to wear their hair a certain way because none of their friends do, and they never see hair like theirs on TV. This book can contribute to build self-esteem in young girls. It also gives them a positive representation of themselves, which is often lacking in popular media.

Author(s) / illustrator(s) : Natasha Anastasia Tarpley & E. B. Lewis
Publisher: Little, Brown
Publication date: 1998
ISBN: 0316522759
Target audience: 4 to 8 years old

Learn more about American author Natasha Anastasia Tarpley 

natasha tarpley

For more book suggestions, like Mistikrak! on FACEBOOK!

0

Dis moi pourquoi… Nous n’avons pas la même couleur de peau?

dis moi pourquoi couleur peauAujourd’hui, dans la classe d’Anna est arrivée une nouvelle élève qui se prénomme Aifa. Elle a la peau noire et plein de tresses. « Maîtresse », demanda Anna, « pourquoi Aifa n’a pas la même couleur de peau que nous ? » A travers un récit original et de jolies illustrations, voilà une façon amusante et sympathique de trouver des réponses à toutes les questions que les enfants se posent.

Ce livre est plein de questions, mais aussi plein de réponses. Ce qu’on en retient, c’est qu’il n’y a pas que la couleur de peau qui nous rend différent. Il y a aussi la grosseur du nez, la couleur des cheveux, la taille, la corpulance, les goûts. Et plus important encore, il y a ce qui nous rend semblable: l’envie d’être aimé, le goût du chocolat, le besoin de jouer, etc.

Le livre aborde aussi la grandeur du monde: « Les hommes ont une couleur de peau différente selon l’endroit où ils vivent ou celui d’où vient leur famille ». Les images sont assez évocatrices et illustrent bien le propos. Cela dit, le point de vu est celui de personnes Blanches qui questionnent la négritude d’autrui et pas l’inverse. L’Autre, c’est la nouvelle élève Noire, si différente d’un « nous » sous-entendu, un « nous » blanc. Cette approche ignore le lectorat Noir qui ne se reconnaîtra pas nécessairement dans l’histoire.

Ensuite, il y a quelques irritants mineurs, comme la faute dans le titre, et l’utilisation de l’expression « les hommes » pour parler de l’humanité, comme si les femmes n’en faisait pas partie… Malgré tout, ce livre, assez bien fait, peut être utile pour aborder la question des différences ethniques et raciales.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sara Agostini
Maison d’édition: Cyel
Année de publication: 2010
ISBN: 9782362610059
Public cible: 5 à 7 ans
Vous aimerez peut-être: De quelle couleur sera le bébé?

1

Une enquête signée Betty

enquête bettyBetty se dirige vers la station de métro parisienne Château-Rouge… quand elle assiste à un kidnapping ! Un homme pousse une femme à l’intérieur d’un taxi qui part en trombe. Dans la panique, un objet tombe du sac-à-dos de la femme : une statuette africaine. Betty la ramasse, la met dans son sac et décide qu’à partir de ce moment, sa mission (et un peu aussi celle de Lucas, son amoureux) sera de délivrer la femme à la statuette !

Cela faisait un bon moment que ce livre attendait dans ma pile de livres à lire en vue d’un nouveau billet pour Mistikrak!. Je me suis finalement décidée à le lire cet après-midi, en n’ayant aucune attente. Et voilà que l’intrigue m’a happée de plein fouet; dès les premières pages, on meurt d’envie de connaître la suite. L’intrigue est géniale et Betty est un personnage comme je les aime: futée, intelligente, débrouillarde et pleine de bonnes intentions. L’enquête qu’elle va mener nous entraîne dans plusieurs quartiers de Paris (un ville que je connais mal, mais l’auteur a bien réussi à me faire croire que j’y étais pendant ma lecture!). L’enquête permet également au lecteur d’en connaître beaucoup sur la culture africaine et ses nombreux pays: Ghana, Gabon, Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Togo… Niveau culture aussi, le lecteur est bien servi: pagnes, bananes plantains, gombos, safous, le chanteur Papa Wemba, la groundnut sauce, et j’en passe. L’auteur a bien fait ses devoirs côté recherches, bravo! Plein de suspense et de rebondissements, ce polar plaira aux enfants dès l’âge de 10 ans. Contexte français.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alain Korkos
Maison d’édition: Éditions Nathan
Année de publication: 2015
ISBN: 9782092555736
Public cible: 10 à 13 ans
Vous aimerez peut-être: Les Crocodiles d’Éripa, un roman où plane un mystère.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

4

Lili-Rouge et le gros méchant lion

lili rougeAujourd’hui, Lili-Rouge va être avalée tout rond par un lion. En tout cas, c’est ce qu’il croit… Lorsque Lili-Rouge reçoit un coup de fil de sa tante recouverte de boutons, elle décide de lui rendre visite. Sur le chemin, elle rencontre un lion affamé qui concocte un vilain plan pour la manger tout rond. Mais Lili-Rouge n’est pas née de la dernière pluie et ne se laisse pas duper par le lion et son déguisement loufoque. Fait attention, méchant félin! Lili-Rouge va t’apprendre une leçon de politesse.

Dans le cadre de mon travail, on me demande régulièrement de contes classiques revisités (ils sont d’ailleurs très prédagogiques, parfaits pour les groupes scolaires). Il en existe plusieurs, bien sûr, mais à mon humble avis, celui de Alex T. Smith est l’un des meilleurs! Déjà, la manière dont il a réimaginé l’histoire du Petit Chaperon rouge est juste assez inventive pour qu’on puisse lire celle de Lili-Rouge comme une histoire unique. Les références sont là, l’enchaînement des péripéties ressemblent au conte de Charles Perrault, mais la « sauce safari » qui éclabousse le récit est si délicieuse qu’on redécouvre une superbe histoire.

Lili-Rouge est toute féminine, futée, intelligente, débrouillarde, serviable, responsable et a confiance en elle. Son nom et la robe qu’elle porte rappelle bien entendu la cape du Petit Chaperon rouge. Sauf que Lili-Rouge est noire, toute mignonne, les joues légèrement saupoudrées de rouge, des barrettes colorées dans ses cheveux nattés et un trou dans la bouche laissé par une dent de lait tombée. Son animal de compagnie est une adorable petite chèvre. Elle ne va pas, comme le Petit Chaperon Rouge, simplement porter quelque chose chez sa tante (une grand-mère dans le conte original), mais elle part à la rescousse de celle-ci qui s’est réveillée couverte d’affreux boutons. Car Lili-Rouge a une solution et on peut compter sur elle.

L’histoire se déroule en Afrique. Pour se rendre chez sa tante, Lili-Rouge traverse la savane où elle passe sous des girafes à lunettes, sur des crocodiles qui boivent du café, puis à dos d’éléphant, entre des hippopotames qui prennent un bain et bien d’autres animaux encore. Outre le passage où Lili-Rouge gambade dans la savane, l’Afrique s’exprime dans ce livre par un marché où l’on retrouve un barbier (« Pour un style unique! »), un magasin général, beaucoup de fruits vendus au marché, une vache qui se promène le sourire aux lèvres et l’air satisfait. De belles femmes parées de bijoux qui discutent et rient. L’une d’elle a un panier sur la tête et l’autre porte son bébé endormi dans un pagne attaché au dos. Cette représentation vivante, effervescente, joyeuse et ne se limitant pas aux animaux exotiques de l’Afrique est rare en littérature jeunesse. Mais quelle fraîcheur! On en veut plus, de ce genre de représentation!

lili-rouge 2

Le ton est léger, drôle, le texte est plein de surprises et les personnages sont très expressifs. Les illustrations aux couleurs vives m’ont beaucoup plus! Le lion porte des chausettes blanches dans ses souliers, ahahahahahah!! Personnellement, je préfère les livres à couverture rigide; celui-là ne l’est pas (bon, bon, je le mentionne simplement parce qu’il fallait que je trouve un détail négatif à ce livre, ce qui n’a pas été chose facile!). CHAPEAU!!!

Coup de <3!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alex T. Smith
Maison d’édition: Éditions Scholastic
Année de publication: 2015
ISBN: 9781443145367
Public cible: 3 à 7 ans
Vous aimerez peut-être: Lili-Rose veut être gentille (parce que les deux petites couettes, c’est tellement mignon! 😉 )

Pour d’autres suggestions lecture, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!