0

Roller girl

rollergirlAstrid, 12 ans, est inséparable de sa meilleure amie, Charlotte… Jusqu’au jour où elle découvre le Roller Derby. Astrid devra alors apprendre à surmonter ses craintes et s’entraîner dur pour devenir une véritable Roller Girl. Leur amitié survivra-t-elle à l’entrée dans l’adolescence et à leurs goûts qui se révèlent de plus en plus différents l’un de l’autre?

Dès que j’ai vu ce livre à la librairie, j’ai tout de suite pensé aux romans graphiques de Raina Telgemeier (Soeurs, Drame, Fantômes et Souris que j’ai dévorés ces derniers mois). Il y a plusieurs ressemblances avec les livres de l’auteure américaine: une héroïne (blanche), à l’aube de l’adolescence, qui apprend à grandir, à se connaître et à surmonter les difficultés. Roller Girl suit un peu le même genre de trame narrative; il s’agit d’une histoire sur le passage à l’adolescence, sur l’amitié et sur la découverte de soi. Le style graphique n’est bien sûr pas le même, mais la mise en page est dynamique et les illustrations m’ont charmée.

Astrid ne s’intéresse pas au magasinage, aux garçons et au ballet comme son amie de toujours, Charlotte. Elle ne porte jamais de rose, préfère les sciences et le sport. Les deux amies vivent leur dernier été avant le collège (l’équivalent du secondaire 2) et réalisent au fil des jours qu’elles s’éloignent l’une de l’autre. Sans compter que sa pire ennemie, la méchante et superficielle Rachel, se lie d’amitié avec Charlotte… Astrid découvre le Roller Derby, un sport de patins (surtout féminin) où les coups sont permis, lors d’une sortie culturelle avec sa mère. C’est le coup de foudre. Et ce coup de foudre pour le sport, c’est surtout grâce à Rainbow Fight (en version originale: Rainbow Bite), une jammeuse (joueuse de Roller Derby qui compte les points) afro-américaine, musclée, les cheveux crépus et des chaussettes aux couleurs de l’arc-en-ciel aux pieds. Rainbow Fight est un personnage secondaire, mais c’est elle la force qui fait avancer l’histoire. Astrid l’admire et lui demande conseil sur le sport et sur la vie via des messages laissés Roller-Girl-1anonymement dans son casier. Elle accroche même le poster de sa joueuse étoile sur le plafond de sa chambre. Et un jour, peut-être, elle deviendra aussi douée qu’elle…

Cela m’a beaucoup touché de voir un personnage noir dans un rôle si fort, même s’il est secondaire. Rainbow Fight est un guide qui aide la jeune Astrid a se découvrir elle-même, à se surpasser et à faire les bons choix. Un modèle positif, donc, que j’ai adoré admirer autant qu’Astrid. Au final, Astrid en apprend beaucoup sur la vie grâce à Rainbow Fight (à moins que ce soit le contraire…? Je ne vous gâche pas la surprise, lisez cette bande dessinée au plus vite !)  Roller Girl est un roman graphique bourré d’émotions vives qu’on dévore d’un coup.

Coup de coeur !

* Ce livre est un bestseller du New York Times.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Victoria Jamieson & Seyres, Chloé
Maison d’édition404
Année de publication: 2016
ISBN: 9781443145930
Public cible: 11 ans et plus

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

4

Nina

nina2« Dream, my baby, dream… » Nina Simone, grande dame du jazz, avait l’habitude d’endormir sa fille en lui chantant une berceuse. Mais, ce soir-là, Lisa ne trouve pas le sommeil. Alors Nina lui raconte une histoire, son histoire.

La première chose que l’on remarque dans ce superbe livre d’images, ce sont les illustrations infiniment délicates et précises, presque volatiles, faites de milliers de petits points noirs sur un fond blanc immaculé. La mise en page est bien aérée. Le texte m’a touché. Le point de vue est intéressant; il s’agit d’une mère qui raconte à sa fille les difficultés qu’elle a eu à surmonter en tant que noire dans l’Amérique des années 50, elle qui voulait faire de la musique pour faire tomber les barrières liées à la couleur de la peau. Elle qui a du se lever pour céder sa place à une personne blanche dans l’autobus et qui, pour se donner du courage et surmonter sa colère, pensait au piano et à la beauté de son chant. Elle qui, le jour où elle donnait un récital de piano, a vu sa mère devoir elle aussi céder sa place alors qu’elle voulait être assise dans la première rangée pour écouter sa fille jouer. Et cette petite pianiste, ce n’est pas n’importe qui: c’est Nina Simone, chanteuse, musicienne et activiste pour les droits civiques. Cet album est une perle de beauté, une ode à l’humanité, un récit poignant sur le racisme, sur l’Histoire nord-américaine, sur les liens familiaux, sur la musique. Gallimard Jeunesse nous permet d’ailleurs d’aller écouter une sélection de titres de Nina Simone et de sa fille Lisa sur leur site internet (attention: court essai gratuit, après il faut s’abonner à Deezer).

nina

* Prix Millepages jeunesse 2015

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alice Brière-Haquet & Bruno Liance
Maison d’édition: Gallimard Jeunesse
Année de publication: 2015
ISBN: 9782070664849
Public cible: 6 à 11 ans

Vous aimerez peut-être: La détermination de Viola desmond, un livre d’images sur la vie de l’activiste canadienne Viola Desmond.

Coup de !

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!