0

Dis moi pourquoi… Nous n’avons pas la même couleur de peau?

dis moi pourquoi couleur peauAujourd’hui, dans la classe d’Anna est arrivée une nouvelle élève qui se prénomme Aifa. Elle a la peau noire et plein de tresses. « Maîtresse », demanda Anna, « pourquoi Aifa n’a pas la même couleur de peau que nous ? » A travers un récit original et de jolies illustrations, voilà une façon amusante et sympathique de trouver des réponses à toutes les questions que les enfants se posent.

Ce livre est plein de questions, mais aussi plein de réponses. Ce qu’on en retient, c’est qu’il n’y a pas que la couleur de peau qui nous rend différent. Il y a aussi la grosseur du nez, la couleur des cheveux, la taille, la corpulance, les goûts. Et plus important encore, il y a ce qui nous rend semblable: l’envie d’être aimé, le goût du chocolat, le besoin de jouer, etc.

Le livre aborde aussi la grandeur du monde: « Les hommes ont une couleur de peau différente selon l’endroit où ils vivent ou celui d’où vient leur famille ». Les images sont assez évocatrices et illustrent bien le propos. Cela dit, le point de vu est celui de personnes Blanches qui questionnent la négritude d’autrui et pas l’inverse. L’Autre, c’est la nouvelle élève Noire, si différente d’un « nous » sous-entendu, un « nous » blanc. Cette approche ignore le lectorat Noir qui ne se reconnaîtra pas nécessairement dans l’histoire.

Ensuite, il y a quelques irritants mineurs, comme la faute dans le titre, et l’utilisation de l’expression « les hommes » pour parler de l’humanité, comme si les femmes n’en faisait pas partie… Malgré tout, ce livre, assez bien fait, peut être utile pour aborder la question des différences ethniques et raciales.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sara Agostini
Maison d’édition: Cyel
Année de publication: 2010
ISBN: 9782362610059
Public cible: 5 à 7 ans
Vous aimerez peut-être: De quelle couleur sera le bébé?

0

Un heureux évènement

heureux évènementUn petit garçon se demande si sa Mamie a été une petite fille jadis. « Et même avant cela, un bébé, tout comme toi », lui explique sa Mamie. Ainsi commence le récit des précieux instants qui ont entouré cet heureux évènement…

Où trouver des livres pour enfants noirs? Quels livres pour enfants avec des personnages noirs? En voilà un, très beau, avec des personnages exclusivement noirs. Les illustrations sont magnifiques dans cet album . La mise en page est variée. Le texte se lit bien. Une belle occassion de parler avec les petits de l’histoire familiale et des origines. J’ai énormément aimé ce livre jeunesse. À lire!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Karen English & Sean Qualls
Maison d’édition: Éditions Kaleidoscope
Année de publication: 2005
ISBN: 9782877675376
Public cible: À partir de 5 ans

Vous aimerez peut-être: Haïti, mon pays (pour le style des illustrations) ou Pas si vite, Songololo (une histoire sur la relation privilégiée qu’entretiennent les enfants avec leur grand-mère).

En savoir plus sur l’auteure américaine et enseignante au primaire Karen English

karen english

En savoir plus sur l’illustrateur américain Sean Qualls

Sean-Qualls

Coup de !

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Zafy et Tam: Enfants du métissage

zafy tam métissageZafy, d’origine africaine, et Tam, aux yeux bridés, sont deux enfants vivant dans un village de Madagascar. Un jour de marché, intrigués de voir tant de visages différents, ils décident de découvrir les diverses origines de leur île. Comme le riz qui mûrit tout au long d’une saison, les deux garçons, au gré de leurs rencontres, parviendront à une maturité qui leur permettra de mieux appréhender les diversités ethniques, religieuses et culturelles du peuple malgache, et d’apprécier la richesse de ces différences.

Quelle lecture intéressante! On suit deux garçons (puis un troisième s’ajoute plus tard), dans les rues de Madagascar à la recherche de réponses à leurs questions sur le métissage. Pourquoi sont-ils si différents alors qu’ils sont tous trois malgaches? Des illustrations troubles, mais très belles, accompagnent un texte riche, dont les mots peu connus se retrouvent dans un glossaire à la fin du livre. La lecture de se livre serait parfait pour des enfants d’âge scolaire. La mise en page se marie bien avec le format horizontal à l’italienne.

Zafy et Tam Enfants du métissage

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nathalie Boquien & Claude Grollimund
Maison d’édition: Éditions Siloë
Année de publication: 2008
ISBN: 9782842314378
Public cible: 6 à 10 ans

Pour d’autres suggestions de lectures, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

C’est pour ça!

babetteAuteur(s) / illustrateur(s) : Babette Cole

Maison d’édition: Éditions Seuil (Jeunesse)

Année de publication: 2007

ISBN: 9782020948449

Public cible: À partir de 6 ans

Résumé: T’es-tu déjà demandé pourquoi tu existes? Ziggi l’a fait, alors accompagne-le dans le grand voyage de la vie, à la recherche de la réponse…

Mon avis: Quel est le sens de la vie? Pourquoi sommes-nous vivants? Quel est le but de notre passage sur Terre? Autant de questions auxquelles cet album tente d’offrir des réponses. Une narration parfois boiteuse et les personnages ne sont pas vraiment présentés (ni le lien qui les unis les uns aux autres). Le thème de la musique est présent tout au long du livre. Très belle mise en page comprenant vignettes et double-pages, mais illustrations parfois ternes. Le personnage principal est noir et s’imagine marié à une jolie blonde nommée Bella. Présence de plusieurs personnages secondaires non-blancs également. Un livre jeunesse pour entamer une réflexion sur la signification de la vie.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

D’un monde à l’autre

d'un monde a l'autreAuteur(s) / illustrateur(s) : Daria Michel Scotti & Kalonji

Maison d’édition: La joie de lire

Année de publication: 2008

ISBN: 9782882584335

Public cible: À partir de 7 ans

Résumé: Un dimanche, Ben rentre dans le bureau de son grand père ; une pièce magique. Il y a là tous les trésors que grand-père a ramené de ses lointains voyages : des statuettes africaines, des bouddhas dorés, des lances… Ben regarde avec fascination ces objets qui ont tous une histoire. Lui aussi a une histoire, il est né dans un autre pays, a eu d’autres parents avant ceux d’aujourd’hui. Grand-père raconte alors à Ben que dans bien des cultures les enfants sont adoptés, du Pôle Nord au Ghana en passant par la Malaisie ; il n’y a là aucune fatalité.

Mon avis: Un enfant découvre que bien d’autres enfants sont adoptés comme lui et ce, partout dans le monde. Très jolies illustrations. Narration au « je », le livre se lit comme un roman, bien qu’il s’agisse d’un livre d’images. Très bien!

Vous aimerez peut-être: C’est pour ça! de Babette Cole, un livre jeunesse qui explore le sens de la vie.

As-tu lu ce livre à un enfant? Partage ton expérience dans les commentaires!

0

Comme elle ressemble à mon papa

piliAuteur(s) / illustrateur(s) : Pili Mandelbaum

Maison d’édition: École des Loisirs

Année de publication: 1989

ISBN: 2211010911

Public cible: À partir de 5 ans

Résumé: Nana et son papa promènent la petite cousine Léa. Nana est noire et elle souffre un peu de cette différence entre elle et papa, entre elle et Léa. Une petite conversation rétablit les choses.

Mon avis: Un autre album signé Pili Mandelbaum où on retrouve Nana et son père, cette fois-ci avec la nièce de ce dernier: Léa. Lors d’une promenade, la famille est la cible de regards en coin de la part des passants. Nana est ignorée alors que toute l’attention se porte vers sa petite cousine. Personne ne perçoit Nana comme étant la fille de son père compte tenu de la couleur de leur peau et on assume automatiquement que Léa est la fille du père de Nana. Plusieurs familles, à la lecture de cet album, se reconnaîtront dans certaines de ces situations. Toutefois, j’ai trouvé qu’une d’entre elles ne reflètait plus le monde actuel (du moins à Montréal en 2015): personne ne va regarder « croche » une famille métisse en la pointant du doigt tel que c’est arrivé dans ce livre…

La morale de cette histoire est qu’il faut accepter ce qu’on ne peut pas changer. Le père, excédé par les complaintes de sa fille, lui dit de ce faire une raison. Un message réaliste, sans faux espoirs: ce n’est malheureusment pas demain la veille que les gens arrêteront de faire toute sorte de commentaires inapropriés, désobligeants, blessants ou maladroits sur un enfant métissé et sur sa famille.

D’un point de vue technique, l’histoire est racontée par le biais de dialogues entre le père et la fille de manière un peu décousue: Diverses situations issues de malentendus quant au lien famillial réunissant Nana et son père sont présentées sans transitions aucune, semble-t-il dans le seul but d’illustrer certaines tensions raciales. Ceci rend la lecture à voix haute, malgré le fait que l’histoire soit très courte, un peu laborieuse. Un album intéressant pour ouvrir un dialogue avec un enfant (peu importe l’origine ethnique) sur les questions relatives à la couleur de la peau et au racisme. En tout cas, certainement pas une histoire du soir qu’on referme après le point final avant de mettre un enfant au lit.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!