0

L’académie Grimm: Chaperon Rouge est perdue

chaperon-rouge-est-perdueChaperon Rouge rêve de participer à la pièce de l’école, mais l’audition tourne à la catastrophe. Elle décide alors de se consacrer à la protection de l’académie Grimm contre la société M.A.L.I.C.E avec ses amies Cendri, Blanche et Raiponce. Malheureusement, elle se perd dans la forêt Sansretour où elle rencontre Jean-Loup, un camarade de l’académie. Ferait-il partie de la société maléfique? Elle aura besoin de son panier magique et d’une prestation grimmadmirable pour découvrir le pot aux roses !

Les contes réinventés sont une merveilleuse manière de donner le goût de lire et d’écrire. Parce que les contes classiques sont connus, il est toujours fascinant de constater les mille et une façons de les détourner. Ici, on retrouve Chaperon rouge qui a le teint basané, les cheveux tressés et le nez épaté. On ne connaît pas les origines de Chaperon Rouge dans ce livre, mais il est possible que le sujet ait été abordé dans le premier tome de la série. J’ai suivi ses aventures à l’Académie Grimm avec un intérêt mitigé; après tout, je ne suis pas le public cible du roman. Les préados pourront aimer: les chutes sont bien menées et les chapitres se lisent rapidement. Peut plaire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Joan Holub & Suzanne Williams
Maison d’édition: Éditions scholastic
Année de publication: 2015
ISBN: 9781443147262
Public cible: 11 à 13 ans
Vous aimerez peut-être: Le collège selon Olivia, demi-princesse.

Publicités
0

Princesse Nina

Princesse NinaNina est une princesse intelligente, curieuse, gentille et un peu sauvage. Un jour, le roi et la reine décident qu’il est temps de lui chercher un prince. Bien que la princesse ne soit pas du tout d’accord, elle se prête tout de même au jeu. Malgré les qualités de certains de ces princes, pas un seul n’arrive à lui plaire. Le roi et la reine ne savent plus que faire. C’est alors qu’arrive la princesse Melowo et, subitement, la princesse Nina devient terriblement timide… Un conte moderne et amusant au sujet de deux princesses persévérantes et follement amoureuses.

Mon avis

C’est d’abord la couverture qui m’a interpellé dans ce livre. Ladite princesse, Nina, a l’air boudeuse et ennuyée, assise sur son trône royal. Cet image m’a fait sourire car la Nina que l’illustratrice Compiet a dessinée me semblait du même coup terriblement sympathique. Cette histoire m’a beaucoup interpellée! Elle est bien racontée et l’histoire m’a plu. Tout au long du récit, on se demande « mais quel prince réussira à charmer Nina? » pour finalement réaliser que ce ne sera pas un prince, mais une princesse qui fera battre son coeur. Une princesse du Ghana, qui plus est! Je n’avais encore jamais vu ce genre de représentation dans un livre pour enfant. Je l’ai mentionné plusieurs fois sur ce blog, mais c’est toujours un plaisir de retrouver des personnages noirs dans le rôle de l’amoureuse ou de l’amoureux d’un personnage blanc. C’est assez rare, alors que de plus en plus de couple mixtes se forment en occident.

Petit détail qui m’a déplu: on décrit Nina comme étant « un peu sauvage » Ces mots sont écrit en caractères gras dans le texte, ce qui laisse penser que ce trait se situe au centre de ce qui la définit. Plus loin, on dit que:

Ses vêtements étaient toujours pleins de taches, les blagues polissonnes du cuisinier la faisaient rire et elle était folle d’équitation.

Mais est-ce assez pour l’affubler de l’épithète « sauvage »? Parce qu’elle aime se salir? Parce qu’elle ne joue pas tranquillement assise avec des poupées? Hum… Bref, le choix de ce mot m’a déplu.

Les deux princesses sont amoureuses et sont heureuses ensemble. Le message est positif, l’histoire est passionnante (les enfants aiment presque tous les histoires de château et de royauté!), les personnages sont attachants, les princes sont rigolos. Un petit bijou qu’il faut vite aller emprunter à sa médiathèque ou bibliothèque de quartier!

20160327_125009

Coup de <3!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marlise Achterbergh
Maison d’édition: Ballon Media
Année de publication: 2013
ISBN: 9037490662
Public cible: 5 à 7 ans

Psst!, Mistikrak est aussi sur FACEBOOK!

0

Cache-cache au palais

cache-cache princessesC’est aujourd’hui le grand bal au palais et la princesse Amélia n’a rien organisé! Heureusement, les princesses Lola et Emma sont là! Réussiront-elles à préparer la fête à temps? Rejoins-les et aide-les à chercher de belles décorations, de délicieuses gourmandises et les tenues qu’elles porteront pour le bal!

Voilà un livre cartonné en forme de château comprenant 100 rabats à soulever pour découvrir ce qui se cache derrière. De quoi s’amuser pendant des heures avec un livre! L’histoire est toute simple, mais il est amusant d’aider le personnage principal dans sa quête. Les illustrations aux couleurs pastel sont assez génériques, on sent bien que le tout a été fait par ordinateur pour une distribution de masse et que rien ne différencie réellement les personnages si ce n’est que la robe qu’elles portent, le style de leurs cheveux ou la couleur de leur peau. Il y a une princesse noire et un membre du groupe de musique qui est noir également. Leur présence est positive parce qu’elle rend visible les personnes de descendance africaine et antillaise. Cela dit, le tout est un peu fade à mon goût, mais ce livre peut facilement être offert en cadeau à un enfant qui aime le rose, les princesses et les brillants. Un  livre pour jouer, à la signature commerciale. Peut être utile.

Maison d’édition: Kimane éditions
Année de publication: 2015
ISBN: 9782368082775
Public cible: 3 à 6 ans.
Vous aimerez peut-être: L’anniversaire de la princesse Arabella, un livre d’images magnifique!

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Le collège selon Olivia, demi-princesse

olivia demi-pincesseOlivia apprend un beau jour qu’elle est une princesse. Et pas n’importe laquelle! Elle est la demi-sœur de la célèbre princesse Mia de Genovia! Très vite, Olivia devient une vraie star avec une vie de rêve : New York, le grand luxe, le shopping, les montagnes de cookies, les limousines… Mais Olivia va aussi comprendre que la vie d’une princesse n’est pas tous les jours un conte de fées!

« Cheveux : moyennement marron et longs. Normalement, j’ai des nattes. Ça me simplifie la vie, parce que mes cheveux frisottent quand il pleut. Il pleut souvent dans le New Jersey.
Teint : ni blanc ni noir, mais «café (ou chocolat) au lait». C’est parce que mon père est de type Caucasien (rose et blanc) et ma mère afro-américaine. […] Je suis une fille archi-normale et genre banalissime. »

Découvrir qu’on fait partie d’une famille royale, le rêve! Olivia écrit dans son journal sa vie à l’école et puis dans un penthouse au sommet d’une tour de New York. Le personnage est attachant, mais il ne se démarque pas des autres personnages semblables de la littérature jeunesse; pas de talents particuliers, de personnalité éclatée, de manière unique de voir le monde. Olivia est simplement une fille de 12 ans comme les autres. J’aurais aimé un peu plus d’éclats à ce niveau-là.

Olivia vit avec sa tante, son bel-oncle et ses beaux-cousins car sa mère est décédée et elle ne connaît pas son père. Outre une petite rivalité fraternelle avec les cousins, rien ne laisse penser qu’elle est malheureuse dans cette dynamique familiale. Pourtant, vers la fin du livre, elle se refuse catégoriquement de retourner vivre avec eux, comme si elle avait connu la torture auprès d’eux. J’ai trouvé cette réaction bizarre et cette chute m’a semblé peu crédible.

Le titre et le résumé en quatrième de couverture laisse supposer une histoire sur le «collège» (comment y survivre, etc.), mais le récit ne s’y déroule pas vraiment. Olivia fréquente un établissement scolaire comme toutes les personnes de son âge, mais on ne la suit pas à l’école. Le récit se déroule sur 4 jours (du 6 au 10 mai), et on passe beaucoup plus de temps Quvenzhané Wallisà suivre Olivia dans sa nouvelle vie de princesse qu’à l’école (à aucun moment elle n’apprend à jongler avec sa vie d’ado et sa vie de princesse : au début elle va à l’école, après elle n’y va plus, point.)

Le récit m’a fait penser à la nouvelle version de film Annie sorti en 2014 avec Quvenzhané Wallis (en image). Vous allez aimer ce livre si le film vous a plu; c’est le même genre.

Pour finir, la traduction est plutôt franco-française; il y a présence de mots et tournures de phrases non utilisées au Québec.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Meg Cabot
Maison d’édition: Hachette Jeunesse
Année de publication: 2015
ISBN: 9782912256538
Public cible: 11 à 13 ans

Vous aimerez peut-être: Princesses d’afrique, un recueil de nouvelles sur les princesses.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

L’anniversaire de la princesse Arabella

anniversaire princesse arabellaIl était une fois une petite princesse qui habitait dans un grand château avec son papa roi et sa maman reine. On allait bientôt fêter son anniversaire. Mais que peut-on offrir à une princesse qui a déjà tout? La princesse exige un éléphant, capturé dans la savane! Mais les éléphants ont eux aussi parfois de drôles d’idées…

Plein d’humour et de philosophie, cet album à l’histoire plutôt courte met en scène une petite princesse noire au teint foncé et aux cheveux crépus. Sa mère a également les cheveux dits « naturels », qu’elle porte en large afro avec sa couronne en or. Comme j’ai été heureuse de tomber sur ce livre à ma bibliothèque municipale, car ce genre de représentation est plutôt rare! J’ai également aimé que l’éléphant soit représenté comme un animal sensible et non comme un « objet » dont la seule raison d’être est de divertir les humains. J’ai lu ce livre à un enfant de 4 ans qui a aimé cette histoire; très préoccupée par le sort de l’éléphant, elle demandait pourquoi avoir demandé ceci comme cadeau (!). Sur l’une des pages, on peut apercevoir le Kilimandjaro au loin. Dénouement surprise.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Mylo Freeman
Maison d’édition: Oskar éditeur
Année de publication: 2009
ISBN: 97823575404709
Public cible: 4 à 7 ans

OLYMPUS DIGITAL CAMERAÀ propos de l’auteure hollandaise Mylo-Freeman*:

Mylo Freeman est d’origine hollandaise et américaine et a grandi à La Haye. Elle a terminé des études en illustration à l’Académie Rietveld d’Amsterdam. Après une brève carrière de chanteuse et la naissance de son fils aîné, elle se met à illustrer de nouveau et commence à dessiner pour les enfants. Son premier livre d’images, Potty!, a immédiatement reçu le Prix Kiekeboek. Mylo Freeman a environ 50 livres d’images à son actif, y compris sa série mettant en scène une princesse noire au teint foncé nommée Arabella. Cette série comble une niche encore aujourd’hui mal déservie, nommément les livres avec plus de diversité. Le personnage de la princesse Arabella a non seulement fait l’objet de neuf livres d’images, mais il a aussi un spectacle de marionnettes, une application mobile, une pièce de théâtre et une peluche.

*(Traduit librement du site officiel de l’auteure (néerlandais)).  

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Princesse Rosa et le mystère de la baleine

princesse rosaChaque année, des baleines viennent chanter près du Manoir d’Émeraude… mais cette fois, il en manque une! Mes amies et moi, Princesse Rosa, on embarque à bord de La Perle des Mers: il faut à tout prix retrouver la baleine disparue!

Bonjour diadèmes, robes de bal, cours de bonnes manières, tenues de cocktail! Bonjour le rose, le brillant, les bijoux et le maquillage! Publié chez Hachette Jeunesse dans la collection de la bibliothèque rose, ce roman est un condensé de tout ce qui est relatif aux princesses. Une mise en page réussie. Des illustrations en couleurs sur presque chaque page. 7 autocollants cadeaux à l’intérieur. Princesse Rosa est pleine de qualités (calme, contrôle de soi) et constitue un modèle positif pour les petites filles noires voulant devenir elles-aussi des princesses.

Titre complet : Princesse Academy, saison 5 (Le Manoir d’Émeraude). Épisode 3 (Princesse Rosa et le mystère de la baleine). Tome 32.
Auteur(s) / illustrateur(s) : Vivian French
Maison d’édition: Hachette Jeunesse
Année de publication: 2010
ISBN: 0782012020610
Public cible: 7 à 10 ans.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Comment Malice devient empereur

20150522_130840[1]Auteur(s) / illustrateur(s) : Bernadette Saint-Paul & Rodchield Lamothe

Maison d’édition: Éditha, les éditions haïtiennes

Année de publication: Indéterminée

ISBN: 9993531432

Public cible: À partir de 5 ans

Résumé: Malice, on le sait, a plus d’un tour dans son sac. Mais de là qu’il devienne empereur, qui aurait seulement pu l’imaginer? Comment cela a-t-il pu arriver? Quels trésors d’imagination Malice a-t-il encore déployés pour parvenir à son but? C’est à toutes ces questions que répond ce petit livre, qui puise son inspiration dans le riche répertoire du folklore haïtien.

Mon avis: « Cric! Crac! Timtim! Bwa chèch! » Ce conte classique est un plaisir à lire et à raconter. Il s’inscrit dans la pure tradition haïtienne et c’est un plaisir de retrouver Malice (cette fois-ci sans Bouki) dans une belle histoire de princesses au goût antillais. Palmiers, montagnes, mangues, château, royaume, cochon peyi, mango blan et impératrice donnent vie à ce conte où Malice nous démontre encore un fois à quel point il est malin. Un enfant de 5 ans à qui j’ai lu ce livre a beaucoup rit, surtout lorsque les princesses partaient avec leurs mangues. De très jolies illustrations au crayon de bois accompagne le texte narré au présent dont la plupart des dialogues sont en créole (haïtien). Une mise en page correcte, malgré quelques faux-pas. À découvrir!

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!