Belle maison

Belle maison Sarbacane BrunetL’été est là. La narratrice, somnolante, est soudain réveillée par le bruit d’une clé fourrageant dans sa serrure : ses chers enfants sont revenus ! Douée de raison et de la force d’aimer, elle vibre et s’émerveille – sans toutefois pouvoir dialoguer pour de bon avec les enfants. Telle une grand-mère bienveillante, elle les suit (et nous avec elle) tandis qu’ils courent de pièce en pièce, éclaboussant de vie et de lumière les objets endormis, elle s’attendrit lorsqu’ils retrouvent leurs jeux et leurs livres de l’année passée, s’attriste lorsqu’ils s’apprêtent déjà à filer à la plage.

Ce qui est original dans cet album, c’est que c’est la maison qui nous raconte l’histoire. Oui, oui, vous avez bien lu. On ne se doute de rien au début, pensant qu’il s’agit simplement d’un narrateur omniscient. Mais c’est bien cette ancienne maison à étages abandonnée (qui refuse d’ailleurs de révéler son âge) qui observe les deux enfants se faufiler chez elle, explorer chacune des pièces, nettoyer et ranger, embellir, réparer, bref s’occuper d’elle. La présence des enfants aura chez elle un effet bénéfique: elle se sentira revivre, comme sortie d’un long sommeil. La maison se décrit elle-même comme une aventurière, et son architecture est certes pleine de caractère.

Les illustrations, sublimes, sont faites de couleurs franches et de motifs répétitifs: les lignes jaunes d’un parasol sur le bord de la plage, les papier-peints lignés ou fleuris de la maison, le quadrillé d’une vieille couverture, les taches de rousseurs de Lise comme autant de petits points oranges sur sa peau, les écailles des poissons… Les enfants jouent et s’inventent tout un monde imaginaire que l’auteure nous fait voir dans de vastes fresques colorées.

L’un des personnages de l’histoire est un garçon noir qui s’appelle Noufou. Il lit dans le jardin d’hiver, construit des châteaux de sables, fouine dans le sous-sol de la maison, construit des maisons faites de branches et de feuilles… Muets, les enfants de l’histoire sont pleins de mystère et on ne peut s’empêcher de relire ce livre plusieurs fois, comme pour essayer de les saisir, puis aussi pour entendre de nouveau la maison nous parler d’eux. Un chef d’œuvre !

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Anaïs Brunet
Maison d’édition: Sarbacane Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782848659572
Public cible: 8 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: L’amie, publié aux éditions des éléphants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Publicités

Abiola et la déesse des mers

LAbiola et la déesse des merses vacances scolaires battent leur plein. Nos trois amis Abiola, Francis et Hui Lin sont prêts à passer une journée inoubliable à la plage. Seulement, en proie à une peine familiale, Francis, boudeur, s’aventurera seul dans l’eau et… disparaîtra brusquement sans laisser de traces ! Où a-t-il pu passer ? Abiola et Hui Lin arriveront-elles à retrouver leur meilleur ami de toujours dans cet océan infini ?

Le livre débute avec une présentation du contexte géographique où on retrouve une carte de l’Afrique et du Bénin, un résumé de ce qui s’est passé dans le tome précédent, ainsi qu’une présentation des personnages. Abiola Osseni, espiègle, curieuse et gaffeuse, a 7 ans et demi et vit à Cotonou. Hui Lin, 8 ans, est une jeune fille intelligente, réservée et loyale de nationalité chinoise et béninoise. Francis, 8 ans, est un français fier, débrouillard et moqueur. On suit les trois amis lors d’une journée à la plage durant les vacances scolaires.

Abiola reçoit parfois des moqueries à l’école à cause de ses cheveux crépus en forme de nuage. Malgré tout, elle trouve les cheveux crépus magnifiques et n’hésite pas à complimenter une femme qui les porte fièrement. J’étais heureuse de retrouve la déesse des mers, Mamie Watta, dans un livre jeunesse adressé aux enfants autonomes en lecture. Ici, Mamie Watta a perdu son peigne duquel elle puisait ses pouvoirs. Abiola devra l’aider avec l’aide de ses amis !

Les chapitres très courts rendent la lecture agréable. Pour ne rien manquer, je conseille de lire les tomes précédents avant celui-ci. J’ai trouvé l’histoire un peu courte et incomplète; j’aurais voulu savoir tout de suite comment le peigne de Mamie Watta allait être retrouvé ! Malgré tout, ce livre plaira aux jeunes amateurs de fantastique.

À la fin du livre, il y a un dossier pour en apprendre davantage sur Mamie Watta.

Pistes pour une exploitation en classe

  • Identifie les personnages principaux de l’histoire.
  • Résume chacun des chapitres en une phrase.
  • Replace les événements de l’histoire dans le bon ordre.
  • Effectue une recherche à la bibliothèque ou sur internet sur la culture yoruba.

Iman Eyitayo est une auteure béninoise.

Iman Eyitayo

Mégane Cuvelier est une illustratrice réunionnaise.

Je remercie les éditions Plumes solidaires de m’avoir offert ce livre. 

Auteur(s) / illustrateur(s) : Iman Eyitayo et Mégane Cuvelier
Maison d’édition: Plumes solidaires Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9791096622153
Public cible: 7 ans et plus
Vous aimerez peut-être: Neïba-je-sais-tout, un livre jeunesse écrit par une auteure afrodescendante.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Carl et Elsa prennent le large

CCarl et Elsa prennent le large‘est l’été. Carl et Elsa se dirigent vers la plage. Ils vont bien sûr se baigner. Et creuser un trou dans le sable. Le trou le plus profond du monde. Mais que vont-ils en faire ? Un piège pour capturer des bêtes sauvages ? Un château de pirates pour monter la garde face au grand large ? Parce que l’océan fourmille de créatures en tous genres : des étoiles de mer, des anémones, des crabes mais aussi des pieuvres et des phoques qu’il va falloir apprivoiser ? Une aventure riche en émotions pour les deux inséparables amis, qui va de loin dépasser leur imagination.

Cet album de 32 pages est absolument charmant. Il croque un moment de vie en famille et entre amis par une belle journée d’été sur le bord de la plage. Elsa, une petite fille blanche, est fonceuse. Elle prend généralement les devants, proposant les activités et initiant les jeux. Elle aime aussi jouer à la pirate. GIRL POWER ! Carl, un petit garçon au teint brun, est plus craintif , notamment au moment d’entrer dans l’eau. Heureusement que son amie est là pour l’encourager. Lorsque Carl se fera un bobo suite à un accident causé par Elsa, les deux amis auront un différent. Toutefois, Elsa finira par s’excuser et leurs jeux continueront.

Au départ, le texte écrit tout petit en bas des pages ne m’a pas plu. Puis, j’ai réalisé qu’au contraire, cela laisse toute la place aux magnifiques illustrations qui s’étendent sur les deux pages. Je recommande vivement !

Carl et elsa prennent le large 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jenny Westin Verona & Jesus Verona
Maison d’édition: Éditions Cambourakis Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782366243314
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: Belle maison, une histoire avec deux amis seuls dans une maison ancienne au bord de la mer.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Ti Sweety à la Barbade

Ti sweety à la barbadeCe premier livre de la série Ti Sweety, raconte comment Ti Sweety rejoint son ami Barbadien, Ti Coco, sur l’île de la Barbade, pour y vivre des aventures amusantes et découvrir la culture anglophone de l’île, tout en parlant anglais.

Ce livre constitue une belle découverte pour moi. Des livres pour apprendre l’anglais aux enfants, bien sûr, j’en ai vu passer plusieurs. Mais Ti Sweety a quelque chose de tout à fait original et nouveau: Elle est une petite antillaise et apprend l’anglais en visitant les îles anglophones des Caraïbes. Cette idée me paraît extraordinaire et je salue l’auteur d’y avoir pensé et d’avoir créé tout un univers autour de Ti Sweety. La fillette est curieuse, enthousiaste et avide d’apprendre. Sa négritude est tout à fait normalisée, telle qu’elle l’est dans les Antilles. J’ai hâte de connaître la suite de ses aventures et de découvrir avec elle, sa famille et ses amis les prochaines îles qu’elle visitera !

Les illustrations de Tony Vivien captent bien les paysages de la Barbade. Pour y avoir été l’hiver dernier, Bridgetown (la capitale) est exactement telle qu’il l’a dessinée! C’était merveilleux de reconnaître aussi aisément des endroits réels. Avec un très jeune enfant de 3 à 4 ans, commencez par observer ensemble les images et jouer à « pointer et nommer » dans les deux langues. Lorsque l’enfant sera plus grand, vous pourrez lire ensemble les mots et compléter les jeux à la fin de l’album.

Malgré quelques coquilles au niveau de la syntaxe et de la ponctuation, ce livre aura une place de choix dans votre bibliothèque personnelle: Lire, s’amuser et apprendre, c’est facile avec Ti Sweety !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques idées d’activités à faire avec Ti Sweety en famille:

  • Visitez Bridgetow, et marchez là où Ti Sweety a fait le marché et a fait un tour de voiture.
  • Repérez La Barbade sur une carte et colorez le drapeau barbadien.
  • Comme Ti Sweety, utilisez des étiquettes pour identifier les objets du quotidien à la maison. C’est facile et amusant à faire, et cela encouragera vos enfants à lire et à se rappeler des mots en anglais !
  • Encouragez votre enfant à utiliser de jolies couleurs pour colorier le carnet de coloriage des images de l’histoire à la fin de l’album.
  • Complétez avec votre enfant les mots à trous dans la section jeux de l’album. Vous pouvez également inventer de nouveaux mots à trous sur les îles des caraïbes.
  • Utilisez la liste des pays anglophones et identifiez-les sur une carte. Faites la même chose pour les pays anglophones. Et, pourquoi pas, utilisez une couleur différente pour chaque langue afin de créer une carte linguistique visuelle !
  • Cuisinez le gâteau barbadien au maïs, raisins secs et cerises locales comme le fait la grand-mère de Ti Coco dans l’histoire.
  • Téléchargez en ligne le fichier audio d’accompagnement pour faciliter l’apprentissage des passages en anglais.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Audrey Jason & Tony VivienBouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9781387347957
Public cible: 3 à 10 ans

Audrey Jason est une auteure guadeloupéenne.

audrey jason ti sweety

Tony Vivien est un illustrateur guadeloupéen. 

tony-vivien.png

Je remercie l’auteure Audrey Jason de m’avoir offert ce livre.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Capitaine Jules et les pirates

capitaine-jules-piratesJules, Léo et Gaspard, trois courageux marins, construisent un galion au bord de la mer… Grâce au pouvoir de leur imagination, ils voyagent à travers le monde, affrontent un bateau ennemi et échappent de peu au naufrage. Voilà une histoire qui nous plonge dans la naïveté et la douceur de l’enfance. Je connaissais bien entendu déjà les auteurs grâce au sublime album « Chasse à l’Ours » que j’adore raconter à l’heure du conte. Capitaine Jules et les pirates, tout comme son prédécesseur, utilise beaucoup les illustrations en noir et blanc et en couleur pour rythmer le récit. Ici, les pages en noir et blanc mettent la table aux fabuleux paysages tout droit sortis de l’imaginaire des trois bambins. Les pages de garde, en noir et blanc, sont magnifique; sur la première, on voit la famille qui descend vers la mer, et sur la dernière, on la voit retourner vers leur voiture, épuisés. Un petit bijou d’album!

Utiliser ce livre en classe

L’album peut être lu à un enfant dès l’âge de quatre ans. Pour les enfants d’âge scolaire qui commencent l’apprentissage de la lecture, cet album offre plusieurs pistes d’exploitation pédagogiques:

  • Développer le vocabulaire autour des bateaux (galion, proue, équipage, coque, bouée, canons, vergue, grand mât, grand-voile, pavillon, navire, etc.)
  • Placer dans l’ordre les péripéties du récit.
  • Faire des inférences (la chemise est la voile, les seaux sont les canons… que va-t-il se passer lorsque le tout sera assemblé?)
  • Valider la compréhension du récit (qui sont véritablement les pirates? Quel est le trésor trouvé par Jules, Léo et Gaspard?)
  • Découvrir l’univers du livre (qui sont les auteurs? Dans quelle collection est publié le livre? Quel est la maison d’édition? Pourquoi certaines pages sont-elles en noir et blanc? Qu’est-ce que les pages de garde et que veulent-elles dire dans cet album?)

Invitez vos élèves à utiliser leur imagination, leur esprit artistique et leur dextérité pour construire eux aussi un bateau à l’aide de matériaux recyclés.

capitaine jules et les pirates 2

Auteurs : Peter Bently & Helen Oxenbury
Maison d’édition: École des Loisirs Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9782211227926
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: Du même auteur, il y a Pas si vite, Songololo.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

La petite carpe dorée

la petite carpe doréeHabib veut garder son poisson et s’en faire un ami mais il n’ose pas le dire. L’idée que sa maman pourrait le cuire le paralyse. Il rentre directement dans sa chambre, s’allonge puis s’endort…

Mon avis

Un livre de type premières lectures facile à lire pour les enfants qui apprennent à lire. Les maisons d’éditions africaines sont difficilement trouvables là où j’habite et je trouve qu’il est important que leur donner la visibilité qu’elles méritent. Bien que le texte soit bien écrit, la chute est un peu précipitée. Malgré tout, Les Éditions Ruisseaux d’Afrique est une maison d’édition à découvrir!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Béatrice Lalinon Gbado & Patrice Borgia Djenontin
Maison d’édition: Éditions Ruisseaux d’Afrique
Année de publication: 2002
ISBN: 9973195469
Public cible: 7 à 10 ans
Vous aimerez peut-être Jamela!, qui raconte l’histoire d’une petite fille qui refuse que l’on cuisine le poulet avec lequel elle s’est attachée pour le souper de Noël.

Béatrice Lalinon Gbado est une auteure béninoise née en 1960.

Béatrice Lalinon Gbado

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

Où es-tu Iemanjá?

ou es tu iemanja« C’est la magie du Brésil que l’on retrouve dans le regard d’une petite fille à la veille de la nouvelle année, jour où tous célèbrent la déesse Iemanja… Leny Werneck est une bienfaitrice : elle offre aux enfants la mesure du monde et la vision de la beauté. »  Jorge Amado.

Leny Werneck est brésilienne. Elle a proposé à Philipe Davaine d’illustrer ses mots. Pour cela, il s’est envolé vers le Brésil et a vécu quelques temps dans l’île de Camila, la petite fille de l’histoire… Il en a rapporté ces couleurs magnifiques. Amnesty International s’associe à cet album qui invite à découvrir la richesse culturelle du Brésil.

Les illustrations de ce livre, d’une infinie précision, sont magnifiques. De magnifiques double-pages se déploient tout en longueur et constituent de superbes prises de vue panoramiques. Le texte nous transporte jusqu’au Brésil lors d’une tradition entourant le Nouvel An. Même s’il s’agit d’une fiction, on en apprend beaucoup sur les traditions brésiliennes, sur sa culture, sur ses influences et sur ses significations. Bien que les Africains envoyés au Brésil comme esclaves par les colonisateurs portugais aient été obligés de se convertir à la religion catholique, ils sont parvenus à conserver en secret leurs croyances (les dieux, appelés orixas) et leurs cérémonies. Un petit bijou de littérature!

Auteur : Leny Werneck & Philippe Davaine
Maison d’édition: Syros Éditions, Amnistie International
Année de publication: 2005
ISBN: 274850142X
Public cible: 6 ans et plus

Vous aimerez peut-être: Rêve noir d’un lapin blanc, un album signé par la brésilienne Ana Maria Machado.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook