0

Jamaica’s find

jamaica's findJamaica finds a stuffed dog at the playground and after taking him home without trying to find the owner discovers her conscience as well. Jamaica’s honest and appealing character inspired five more books, each about a childhood ethical dilemma.

Hum. I have conflicted feelings about this book. It was an amazing story, one from which children will learn a lot about right and wrong, and empathy. Beautifully written and accompanied by soft realistic water-painted illustrations. The audio book did a great job with musical arrangement and sound effects. The sound of birds chirping and steps on the ground and wind blowing in trees truly draws the reader in the story. There are two tracks: one with page turn signals, and the other without. The signal itself is not too strong, just enough not to disturb the fluidity of the reading. The thing that I did not like was the actual book. For a twentieth annyversary edition, I at least expect nice flyleafs and a hard cover. At least. The soft covers and the ads at the end of the book really diminishes the quality of the book. Such a shame. Still. This is a very, very nice story.

❤ this book!

Author(s) / illustrator(s) : Junita Havill & Anne Sibley O’Brien
Publisher: Reading Rainbow Book (Houghton Mifflin Company)
Publication date: 2009, 1986
ISBN: 9780395453575
Target audience: 5 to 7 years old

Publicités
0

Queen of the scene

queen sceneThis ruler of the playground has got game. B-ball, stickball, jump rope, soccer—there’s nothing she won’t try. And watch out, boys, because she’s representing all the girls, and the Queen has girl power to the max!

I absolutely loved this book. What a nice message to give out to our children: when you fall, get up and try again. Be proud. The illustrations are very dynamic. The accompanying CD is great too! The book is read over a hip-hop beat and rapped. This might just be the new anthem of my family’s little ones. Highly recommended!

Author(s) / illustrator(s) : Queen Latifah & Frank Morrison
Publisher: Harper Collins Publishers
Publication date: 2006
ISBN: 9780060778569
Target audience: 4 years old and over

❤ this book!

You might also like: J’ai le rythme dans la peau! .

Learn more about author Queen Latifah, also actress and rapper

Queen Latifah poses for photographers at the BB King Blues Club & Grill while she holds a casting call to find next CoverGirl on January 29, 2007 in New York City. Photo by Gerald Holubowicz/ABACAUSA.COM (Pictured: Queen Latifah) [Photo via Newscom] krtabacaphotoslive186599_ABACA_A35901_010.JPG (Newscom TagID: krtabacaphotoslive186599) [Photo via Newscom]

Did you read this book to a child? Share your experience in the comments!

0

Amé et les bons bonbons

amé bonbonsLa petite soeur d’Amé est malade. Amé et sa famille vont aller dans un autre pays pour la soigner… Mais est-ce qu’il y a des bonbons dans tous les pays? Petit extrait:

Amé va à l’école avec des pommes dans son sac. Pas de bonbons. Il a des amis noirs, des amis pas noirs. C’est bon. (p.31)

Une « première lecture » intelligente qui aborde des thèmes tels que l’immigration, la maladie et l’adaptation. Présentation des personnages en début de livre. En fin de livre, on invite l’enfant à se questionner: « Quelles sont les ressemblances et les différences entre Amé et toi? » (p.46), « Imagine que tu dois partir longtemps dans un pays étranger, comme Amé. Qu’apporterais-tu dans ta valise? » (p.47). Belles illustrations. Pour lecteurs de niveau intermédiaire (2-3 phrases par page, présence de chapitres). En quatrième de couverture, cette phrase boiteuse: « [Amé] court avec ses petits pieds noirs. » Pourquoi avoir spécifié que ces pieds sont noirs? Non seulement les images sont assez évocatrices, mais jamais on ne lirait quelque chose comme « [Justin] court avec ses petits pieds blancs ». Douteux.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Sylvie Massicotte & Christine Battuz
Maison d’édition: Éditions La Courte Échelle
Année de publication: 2009
ISBN: 9782896511778
Public cible: À partir de 6 ans

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Une journée à la gomme

journée gommeSur le chemin de l’école, Sophie met le pied sur une gomme à mâcher… et elle reste coincée! Comment va-t-elle s’en dépêtrer? Vite, elle a besoin d’une bonne idée!

Une journée à la gomme est un petit roman simple et amusant, très drôle et très agréable à lire. 48 pages de bonheur et de rire pour les enfants ayant un bon niveau de lecture (environ 2 à 3 phrases par pages). Beaucoup d’illustrations en noir et blanc. J’ai adoré! Sophie est une petite écolière noire, à la chevelure frisée, mais son apparence n’est jamais mentionnée dans le texte et n’a aucune incidence sur les péripéties. Au final, c’est l’histoire d’une jeune débrouillarde et de la gomme à mâcher qu’on voit partout en ville. J’apprécie beaucoup cette approche. Trop souvent en littérature, on ne précise jamais si un personnage est blanc, on suppose qu’il l’est par défault, de manière universelle. Ici, c’est plutôt l’inverse. Le personnage est noir et pourquoi ne le serait-il pas? Les personnages noirs en littérature sont souvent limités à n’être présents que dans les histoires sur la différence, la discrimination, l’esclavage, ou encore lorsque leur négritude est un facteur important du récit. Ce n’est pas le cas ici. Les enfants seront particulièrement fiers d’avoir lu un petit roman seul. À lire au plus vite!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Kate Walker & Craig Smith
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2003
ISBN: 0439974437
Public cible: 7 à 10 ans.

Coup de <3!

Vous aimerez peut-être: La forêt extraordinaire un livre-jeu à lire comme un roman dès 5 ans.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

J’ai le rythme dans la peau!

rythme peauAuteur(s) / illustrateur(s) : Connie Schofield-Morrison & Frank Morrison

Maison d’édition: Éditions Scholastic

Année de publication: 2015

ISBN: 9781443143011

Public cible: À partir de 4 ans

Résumé: Le rythme est partout! Au cours d’une promenade au parc, une petite fille enjouée énumère les parties de son corps où le rythme se faufile et se laisse emporter par la musicalité de ce qui l’entoure.

Mon avis: Eh ben, quel condensé de bonne humeur! Il livre court qui donne le goût de bouger! Le personnage principal, une fillette noire ayant deux afro-puffs mignons comme tout, marche la tête haute, toujours le sourire aux lèvres et les yeux qui brillent. Sa mère et elle forment un duo dont la complicité est belle à voir. Une phrase par page. Peut être lu par un débutant lecteur. Illustrations à la peinture à l’huile sur toile (je crois) débordant de couleurs vives sur fond de paysage urbain et multiculturel. Pour toutes les petites filles qui aiment mordre dans la vie à pleine dents. J’ai adoré, et ma petite nièce aussi! Elle s’est mise à inventer sa propre histoire en regardant les images.

En connaître davantage sur l’auteure afro-américaine Connie Schofield-Morrison (en anglais)

Connie Morrison

Coup de <3!

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Comme elle ressemble à mon papa

piliAuteur(s) / illustrateur(s) : Pili Mandelbaum

Maison d’édition: École des Loisirs

Année de publication: 1989

ISBN: 2211010911

Public cible: À partir de 5 ans

Résumé: Nana et son papa promènent la petite cousine Léa. Nana est noire et elle souffre un peu de cette différence entre elle et papa, entre elle et Léa. Une petite conversation rétablit les choses.

Mon avis: Un autre album signé Pili Mandelbaum où on retrouve Nana et son père, cette fois-ci avec la nièce de ce dernier: Léa. Lors d’une promenade, la famille est la cible de regards en coin de la part des passants. Nana est ignorée alors que toute l’attention se porte vers sa petite cousine. Personne ne perçoit Nana comme étant la fille de son père compte tenu de la couleur de leur peau et on assume automatiquement que Léa est la fille du père de Nana. Plusieurs familles, à la lecture de cet album, se reconnaîtront dans certaines de ces situations. Toutefois, j’ai trouvé qu’une d’entre elles ne reflètait plus le monde actuel (du moins à Montréal en 2015): personne ne va regarder « croche » une famille métisse en la pointant du doigt tel que c’est arrivé dans ce livre…

La morale de cette histoire est qu’il faut accepter ce qu’on ne peut pas changer. Le père, excédé par les complaintes de sa fille, lui dit de ce faire une raison. Un message réaliste, sans faux espoirs: ce n’est malheureusment pas demain la veille que les gens arrêteront de faire toute sorte de commentaires inapropriés, désobligeants, blessants ou maladroits sur un enfant métissé et sur sa famille.

D’un point de vue technique, l’histoire est racontée par le biais de dialogues entre le père et la fille de manière un peu décousue: Diverses situations issues de malentendus quant au lien famillial réunissant Nana et son père sont présentées sans transitions aucune, semble-t-il dans le seul but d’illustrer certaines tensions raciales. Ceci rend la lecture à voix haute, malgré le fait que l’histoire soit très courte, un peu laborieuse. Un album intéressant pour ouvrir un dialogue avec un enfant (peu importe l’origine ethnique) sur les questions relatives à la couleur de la peau et au racisme. En tout cas, certainement pas une histoire du soir qu’on referme après le point final avant de mettre un enfant au lit.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!