0

Ray Charles: Découverte des musiciens

Sray-charlesais-tu que Ray Charles a perdu la vue à l’âge de sept ans? Qu’avant de chanter, il a appris à jouer du piano, du saxophone et de l’orgue? Et qu’à 15 ans, il a quitté l’école pour ne se consacrer qu’à la musique? Et toi, as-tu déjà rêvé très fort, comme Ray Charles, d’être musicien? En écoutant ce disque, tu pourras peut-être devenir, toi aussi, un très grand chanteur de rhythm’n’blues !

J’ai été conquise par cet album dès la première page et la première note de musique sur le CD d’accompagnement. Le livre, très bien fait, est de très bonne qualité matérielle: La reliure est solide, la couverture est rigide, les pages sont glacées. Chaque double page s’intéresse à un pan de la vie ou de la carrière du talentueux Ray Charles: son enfance dans la pauvreté, ses deux frères, le début de sa cécité. De plus, de petits encadrés informent le lecteur sur le contexte social de l’époque, sur des éléments du texte (le braille, le juke-box, le blues) ou encore questionnent le lecteur (« On rêve parfois d’avoir une aussi belle voix que son chanteur préféré. Et toi, as-tu déjà joué devant la glace à imiter ton idole? »). L’histoire se termine par un dossier sur l’héritage laissé par Ray Charles, le tout accompagné musicalement par des morceaux tels que Georgia On My Mind, What I’d Say, et Hit the Road Jack. Enseignants, ce livre est idéal pour une exploitation en classe. Parents, ce livre est idéal pour les voyages en voiture: Pourquoi ne pas lire et écouter un chapitre ou deux chaque jour en allant à l’école? (Mais attention: la musique de Ray Charles donne une irrésistible envie de bouger!) J’ai adoré cet album et je le recommande vivement!

Coup de ❤ !

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Rémi Courgeon (illustrations), Stéphane Ollivier (texte) & Daniel Lobé (voix).
Maison d’édition: Gallimard Jeunesse Musique
Année de publication: 2015
ISBN: 9782070668564
Public cible: 6 à 10 ans
Vous aimerez peut-être: Nina.

Publicités
0

Le Petit Mamadou Poucet

le_petit_mamadou_poucet« Le petit Mamadou Poucet est le souffre-douleur de sa famille. Simplement parce qu’il est différent de ses frères… et noir de peau ! En détournant le conte original du Petit Poucet, les auteurs Tarek et Morinière racontent de manière ludique et pertinente une histoire qui aidera petits et grands à réfléchir sur un problème clé de notre société : le racisme et l’intolérance. »

Je suis toujours curieuse de découvrir les milles et unes manière dont les auteurs réinvente les contes classiques. Le petit Mamadou Poucet ne déçoit pas et offre plusieurs niveaux de lecture, de nature à ravir divers publics. S’inspirant bien évidemment du Petit Poucet, conte classique de la tradition orale française, cette bande dessinée nous transporte dans un monde où être Noir signifie être coupable de tous les maux et pourchassé par le Ku Klux Klan. On y aperçoit des clins d’oeil à des classiques de la littérature tels que Le Petit Chaperon Rouge de Charles Perrault et Les Misérables de Victor Hugo. Tous ces éléments d’intertextualité et d’histoire échapperont aux plus jeunes (« C’est qui le type avec le chapeau pointu blanc???! ») et me laisse penser qu’une lecture accompagnée (par un parent, ou encore en classe à l’école) s’impose dans certains cas. Le sujet du racisme est abordé franchement et sans détour: la discrimination, le rejet, la violence psychologique, la haine, le profilage. Le tout manque parfois un peu de subtilité (on en beurre épais, comme on dit!), mais la morale est propice à discussion. Inventif.

petit mamadou poucet 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Tarek, Morinière, Svart
Maison d’édition: Emmanuel Proust Jeunesse
Année de publication: 2008
ISBN: 2848101830
Public cible: 9 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: Si vous voulez rire et lire quelques planches de BD au passage, lisez Toussaint Louverture.

0

Ayanda: La petite fille qui ne voulait pas grandir

ayanda fille grandirAyanda était une petite fille heureuse, toujours souriante. Un jour, une guerre terrible éclata. Une guerre insensée. Son papa, si doux, si gentil, fut forcé d’aller se battre. Il ne revint jamais. Le cœur d’Ayanda fut brisé. Son chagrin se transforma en colère, elle décida alors d´arrêter de grandir.

Dans cet album tout en poésie, on découvre le chagrin d’une petite fille jadis pleine d’entrain face à la guerre. Refuser de grandir pour ne pas devenir comme les adultes imparfaits que tous deviendront un jour, c’est symboliquement très fort. Refuser le système. Refuser les attentes qui nous enferment dans un moule. Refuser la guerre, les conflits. Et peut-être aussi, refuser de comprendre la guerre, car elle est incompréhensible; toute démarche pour tenter de la justifier est vaine. Ayanda refuse d’entendre tout ça. Ayanda veut rester simplement Ayanda, heureuse, souriante, dans un monde beau et rassurant. Le récit de Véronique Tadjo aborde avec délicatesse et justesse le désenchantement que vivront tous les enfants, à un âge plus ou moins précoce. Les illustrations de Bertrand sont un plaisir pour l’imagination et les tons ocres et couleurs chaudes donnent une chaleur inattendue à l’album. J’ai adoré la manière dont il a allongé les torses et les membres des personnages; cela donne beaucoup de dynamisme aux illustrations. Et cette image sublime où la famille de Ayanda devenue géante tente de la faire littéralement rentrer chez elle, ses pieds dépassant inlassablement de la porte d’entrée…

ayanda-4

Les thèmes abordés sont durs, les images aussi. On fait explicitement référence à la guerre, à la mort, au deuil, à la cruauté. Les illustrations montrent des armes, des chars d’assaut militaires, la peur et la détresse sur les visages des personnages. Le père de Ayanda meurt à la guerre. Sa grand-mère meurt peu après de vieillesse. Sa mère est fortement malade et hospitalisée. Ayanda, réalisant qu’elle doit désormais s’occuper de son petit frère seule, décide de se laisser grandir, jusqu’à devenir une géante… On reproche à Ayanda-petite qu’aucun homme ne voudra l’épouser si elle refuse de grandir, mais Ayanda s’en soucie peu. On reproche à Ayanda-géante qu’elle ne trouvera jamais un mari à sa taille, mais ça lui est égal. Car Ayanda est une femme qui lutte. Elle lutte contre les oppressions, contre les massacres de la guerre, contre les attentes réductrices que la société a envers elle… Elle va même jusqu’à affronter, sans armes, des agresseurs armés pour sauver son village. Une femme forte, vous dites? J’ai A-DO-RÉ cet album, quel petit bijou de littérature.

Cet album serait parfait pour le cours d’éthique et culture religieuse, de morale, de philosophie ou de formation personnelle et sociale au niveau scolaire pour des élèves de 10-11-12 ans. Détrompez-vous; les albums d’images ne sont pas que destinés à la petite enfance! Enseignants et instituteurs, utilisez cet album en classe et questionnez vos élèves sur le sens de la guerre, sur le deuil, sur la perte de l’enfance; vous serez étonnés que même si jeunes, ils sont capables de développer un esprit critique.

Coup de coeur !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Véronique Tadjo & Bertrand Dubois
Maison d’édition: Actes Sud Junior
Année de publication: 2007
ISBN: 9782742769995
Public cible: 7 à 11 ans
Vous aimerez peut-être: Rougejaunenoireblanche, un album jeunesse parfait pour développer le sens critique des jeunes enfants.

En savoir plus sur l’auteure franco-ivoirienne Véronique Tadjo

véronique Tadjo

Vous cherchez d’autres livres offrant une représentation positive de personnes noires? Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

L’oranger magique : Conte d’Haïti

oranger magiqueIl y a bien longtemps, vivait une petite fille qui faisait la joie de ses parents. Hélas! le malheur, on le sait, arrive souvent sur la pointe des pieds… Et voilà Élise obligée de vivre avec une femme qui n’a vraiment rien d’une mère.

Voilà un conte d’Haïti sous forme d’album jeunesse qui plaira aux enfants. J’ai beaucoup aimé la mise en page variée et les illustrations aux traits épais. Récit réussi. Quelques passages créoles. À découvrir!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie-Célie Agnant & Barroux
Maison d’édition: Les éditions 400 coups
Année de publication: 2003
ISBN: 2895401381
Public cible: À partir de 6 ans

Vous aimerez peut-être: Bonnet rouges, bonnets blancs: Un conte antillais.

En savoir plus sur l’auteure canadienne d’origine haïtienne, Marie-Célie Agnant

marie célie agnant

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Cendrillon: A Caribbean Cinderella

cendrillon caribbeanYou may think you know this story I am going to tell you, but you have not heard it for true. I was there. So I will tell you the truth of it. Here. Now.

It was very nice to read this Caribbean version of Cinderella. Probably one of the few instances where racebending has a positive effect in children literature, making more visibility for people of color. I personnally have never seen a black Cinderalla portrayed in books, let alone a Caribbean Cinderella, and I read a lot. Wonderful illustrations and beautifully written, the story is told from the godmother’s point of view. Includes some french and creole (from Martinique) words.

Author(s) / illustrator(s) : Robert D. San Souci & Brian Pinkney
Publisher: Aladdin Paperbacks (Simon & Schuster)
Publication date: 1998
ISBN: 9782914692281
Target audience: 4 to 9 years old

Learn more about Brian Pinkney, award-winning illustrator

Brian-Pinkney-photo2

❤ this book!

Did you read this book to a child? Share your experience in the comments!

0

Ti Pinge

pinge

Ti Pinge vivait avec une parente éloignée, Madame M, qui ne l’aimait guère. Toute la journée, c’était Ti Pinge par-ci, Ti Pinge par-là. Vous vous rendez compte? Passer toute sa vie ainsi! Mais voilà, notre astucieuse Ti Pinge, avec la complicité de ses petites camarades de classe, échafauda un scénario qui lui permettra de déjouer le stratagème malveillant de Madame M. Cet album est un message d’amour et d’espoir adressé aux enfants du monde à qui le respect est refusé.

English summary: Ti Pinge lived with a distant relative, Madame M, who didn’t like her one little bit. All the live long day, it was « Ti Pinge » here and « Ti Pinge » there. Juste imagine! Spending your whole life saying « yes ma’am » here, and « Yes, Ma’am » there. But in this story, clever Ti Pinge, with the help of here classmates, comes up with a way to turn the tables on Madame M who had a nasty trick in store for her. This book is a message of love and hope for all the children of the wolrd who suffer disrespect.

Mon avis : Joujou Turenne sait comment raconter les histoires, c’est le cas de le dire! Quel conte intéressant, vibrant! Tous les ingrédients du conte sont là: une narration pleine de vie et de surprises, un récit où tout est possible (« parole de conteuse! »), le mystère, la morale de l’histoire, les « krik! » auxquels il faut répondre « Krak! », les « Mistikrik! » auxquels il faut répondre « Mistikrak! », et, petit bonus, un arrangement musical très réussi par Harold Faustin, jazzman montréalais. Au niveau technique, la qualité du son sur le CD est un peu sourd et ceux, mais rien de catastrophique. J’ai moins aimé les illustrations, que j’ai trouvées un peu fades, et la mise en page manquait de dynamisme. Mais comme toujours, ce n’est que mon avis personnel. Quelques passages en créole, traduits à l’écrit uniquement (et non sur le CD audio). Toutefois, cela ne gêne en rien la compréhension du récit. Ti Pinge est ce qu’on appelle en Haïti, une restavek, une enfant faisant du travail domestique dans une famille qui n’est pas la sienne. Pourtant, l’histoire de Ti Pinge est universelle et résonne chez tous les enfants du monde dont l’innocence est bafouée. L’album bilingue (anglais et français) se termine par un mot qui sensibilise les lecteurs à la maltraitance des enfants. Ti Pinge, un conte merveilleux – que dis-je? Fabuleux! – à lire, relire, écouter et réécouter jusqu’à l’âge de 10 ans (ou encore plus si vous êtes comme moi). Je le recommande vivement! Écouter un extrait.

My thoughts: Loooooved this book. Amazing storytelling on Turenne’s part, great musical arrangements, very enjoyable. Double-sided book: one side is in english, the other is in french. Accompanying audio disk is bilingual as well. A story on Restavecs, Haiti’s children domestic servants.

Vous aimerez peut-être: La sanza de Bama, un récit sur la maltraitance accompagné d’un CD audio.

*Prix Anselme-Chiasson remis à Joujou Turenne par le festival Contes en Îles pour l’ensemble de son oeuvre

Coup de coeur !

Loved this book!

Joujou Turenne est une auteure et conteuse professionnelle québécoise d’origine haïtienne.

joujou

 

Trucs et astuces pour utiliser ce livre avec un groupe scolaire

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Joujou Turenne & Karen Hibbard
Maison d’édition/Publication company: Planète rebelle
Année de publication/publication date: 2006
ISBN: 2922528642
Public cible/Target audience: 6 à 10 ans/6 to 10 years old

0

Je m’appelle Baraka

Baraka_HRDans ce récit basé sur une histoire vraie, l’auteur raconte la vie de Baraka, un jeune orphelin Kenyan atteint d’un handicap physique. Malgré sa bonne volonté, sa grand-mère, qui s’occupe déjà de huit cousins, est confrontée à un choix difficile… Qu’adviendra-t-il de Baraka?

Un bel album pour enfants plus vieux sur la beauté intérieure et la résilience. De magnifiques illustrations accompagnent un texte généreux à la lecture agréable. Une belle occasion pour discuter avec les enfants de la pauvreté, les liens familiaux et l’aide internationale. Un dossier avec photos à la fin du livre raconte la véritable histoire de Baraka, de sa famille, de l’orphelinat où il a été emmené et de l’aide qu’il a reçu.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Éric Walters & Eugenie Fernandes
Maison d’édition: Éditions Scholastic
Année de publication: 2015
ISBN: 9781443143295
Public cible: À partir de 6 ans

Suivez Mistikrak ! sur Facebook !