0

Jan des cavernes

jan des cavernesJan des cavernes est un conte préhistorique qui se passe « il y a très très très longtemps », quand « il était une fois » n’existait pas encore… Wa Wa Jan vit dans sa tribu de chasseurs-cueilleurs, il y a plus de 20 000 ans. Lorsqu’il brise par mégarde le rocher-totem de son clan, Wa Wa Jan est banni. Il se retrouve dans un pays de grottes et de volcans, où les animaux préhistoriques vont le révéler à lui-même.

Cette sympathique bande dessinée sans texte est issue de la collection « Ma première BD » chez Pouss’ de Bamboo. On y retrouve une phrase pour introduire chaque planche (une page), un atelier pour apprendre à dessiner les personnages et l’histoire dans sa version texte en fin d’album. On suggère aux enfants de 3 ans et plus, mais attention, il y a des scènes de bataille (rien de bien méchant, mais quand même), les personnages ne sont pas toujours gentils et se montrent même parfois mesquins. Une lecture accompagnée s’impose pour les plus petits. Bien que la BD soit sans texte, il faut tout de même bien connaître les codes du genre pour ne rien manquer (trois gouttes sur la tête signifie l’étonnement, mais devant la bouche, elles signifient le cri; un gribouillage
en spirale sur la tête signifie l’étourdissement; les étoiles signifient l’impact ou la douleur, etc.)

Wa wa jan se lie d’amitié avec une jeune fille rousse issue d’un clan maudit après l’avoir libérée d’une malédiction qui l’avait changée en ours. Cette dernière sera acceptée au sein du clan des Hommes Bleus de Wa wa jan et on suppose que c’est le début d’une belle histoire d’amour et d’amitié. Dans l’atelier de dessin, on nomme la jeune fille « Princesse » jan des cavernes 2
alors que rien dans le texte ne laisse suppose que c’en est une. J’ai trouvé dommage qu’on nous ressorte le vieux cliché voulant que toutes les filles sont des princesses attendant d’être sauvées, puis mariées. De plus, on parle des « Hommes » pour parler de tout le clan, comme si les femmes n’en faisait pas partie.

Le conte écrit dans la troisième partie du livre offre un texte assez dense, assez rédhibitoire pour les apprentis lecteurs. Beaucoup de mots difficiles dont aucune définition n’est incluse. Malgré tout, les phrases sont courtes et simplement écrites au présent de l’indicatif, faisant du texte une lecture somme toute assez agréable pour les lecteurs avancés.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Antoine Meunier-Gachkel & Domas
Maison d’édition: Bamboo éditions Bouton acheter
Année de publication: 2018
ISBN: 9782818944578
Public cible: À partir de 3 ans

Vous aimerez peut-être: Rafa et Zoé: Un après-midi au parc, une BD sans texte avec des personnages racisés.

Suivez Mistikrak ! sur Facebook !

Publicités
0

Kalita

kalitaUn jour, Hatiam s’enfonce dans la forêt. Soudain surgit une horrible vieille, puis apparaît une jeune fille aux yeux brillants comme des étoiles. La sorcière accepte que sa fille parte avec Hatiam, à une condition : Kalita ne devra plus jamais revoir sa famille. Mais pourquoi Hatiam se réveille-t-il avec trois plumes posées sur lui?

Le musée Dapper (Paris) nous offre ici un superbe livre jeunesse où planent le mystère et l’étrange. Ce récit, magnifiquement écrit et illustré, nous entraîne dans un pays africain, unique et pluriel à la fois, et nous fait découvrir certaines des us et coutumes du continent. Une fable fantastique, étrange et envoûtante qui traite de sorcellerie, d’amulettes, de pouvoirs et de croyances africaines et créoles. À lire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Christiane Falgayrettes-Leveau & Philippe Davaine
Maison d’édition: Éditions Dapper
Année de publication: 2005
ISBN: 2915258163
Public cible: 8 à 11 ans
Vous aimerez peut-êtreLe Grand Départ de Flanagan, un livre d’images pour les grands lecteurs.

Née en Guyane française, l’auteure Christiane Falgayrettes-Leveau est aussi à la direction du Musée Dapper depuis plusieurs années.

christiane falgayrettes-leveau

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Mbéla et la perle de Mamiwater

mbela mamiwater perleMbéla habite au Cameroun, dans un village de pêcheurs au bord de l’océan. Elle passe ses dimanches à pêcher des coquillages avec ses deux amies, Mariétou et Angèle, en rêvant de trouver des perles. Les fillettes prennent garde de rester loin de la grotte souvent immergée et recouverte d’algues gluantes. Car selon la légende, Mamiwater, la sirène, y garde ses perles les plus précieuses. Mais un jour, Mbéla ne résiste pas. Elle s’approche de la grotte et y dérobe une grosse perle. Elle est aussitôt engloutie par une grosse vague. Réussira-t-elle à échapper au courroux de la sirène ?

Je ne connaissais pas du tout Mamiwater (« Mami wata« ). Il s’agit d’une divinité aquatique du culte Africain Vodoun, dont la pratique est répandue en Afrique de l’ouest, du centre et du sud, ainsi que dans la diaspora africaine et les Caraïbes. Mbéla et la perle de Mamiwater parle justement de cette divinité, une sirène qui recherche la compagnie alors que tout le monde la craint. Le livre est d’excellente qualité et les illustrations sont colorées et recherchées. Le contraste entre la couleur du texte et les couleurs de fond est parfois un peu faible et peut miner la lecture. Rien d’alarmant, toutefois. Un livre super avec des personnages féminins forts, libres et maîtresses de leur destin. À lire!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie-Félicité Ébokéa
Maison d’édition: Éditions Belin
Année de publication: 2006
ISBN: 2701143306
Public cible: 5 à 8 ans

Vous aimerez peut-être: À l’eau, Mariétou!, une histoire qui parle aussi de Mami wata.

Marie-Félicité Ébokéa est une auteure camerounaise vivant en France.

marie-felicite-ebokea

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

1

Kirikou et la sorcière

kirikou-et-la-sorciereKirikou n’est pas grand mais il est vaillant, chantent les enfants du village… C’est peut-être pour cela qu’il va se poser la question essentielle : pourquoi la sorcière, celle qui ruine le pays et terrorise tout le monde, pourquoi la sorcière est-elle si méchante?

Une adaptation un peu boiteuse du film. Le récit, dont certains moments clés sont réduits en quelques phrases à peine, survole à la va-vite les péripéties du film. Le film a toute son âme et sa beauté; le livre n’est qu’une copie éducolorée d’un chef d’oeuvre d’animation. Dommage. Les illustrations sont toutefois tout aussi riches et belles que le film. Mise en page équilibrée et couverture rigide.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Michel Ocelot
Maison d’édition: Éditions Milan
Année de publication: 2013
ISBN: 9782745904713
Public cible: À partir de 6 ans

Vous aimerez peut-être: Le garçon Tamtam, du même auteur, aussi basé sur un film d’animation.

Suivez Mistikrak ! sur Facebook !

0

Un amour de petite soeur

amour soeurDans une île lointaine, une petite fille est née un mardi. Mama Léa, une vieille femme du village, prétend que les bébés du mardi n’apportent que des soucis: il faut l’abandonner! Mais Rico, le grand frère, ne croit pas à ces histoires. Il décide de sauver le bébé et l’ammène avec lui dans la forêt pour une longue promenade pleine de surprises.

Un autre album illustré par Claude et Denise Millet, cette fois-ci sur fond exotique d’une île non nommée à la forêt luxuriante. Une histoire sur l’indépendance, la responsabilité et l’autonomie. Couverture souple.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Laurence Pain & Claude et Denise Millet
Maison d’édition: Bayard Jeunesse
Année de publication: 2014
ISBN: 9782747050463
Public cible: À partir de 5 ans

Vous aimerez peut-être: Ma maman a besoin de moi, de la ma même auteure

Suivez Mistikrak ! sur Facebook !