Les jolies bananes !

Les jolies bananes Liz Pichon Élizabeth LairdBéatrice apporte un superbe régime de bananes à son grand-père. Hélas, en chemin, une girafe les fait tomber dans la rivière… SPLASH ! Comment Béatrice va-t-elle récupérer ses bananes ? Découvre-le et, chemin faisant, tu rencontreras des abeilles affamées, de vilains singes et même un éléphant qui éternue !

La petite Béatrice vit dans une case avec sa maman. La petite Béatrice est souriante et généreuse. Elle porte des tresses plaquées et une jolie robe rose. On ignore où elle habite et quelle est son origine, mais il est clair qu’elle ne vit pas en milieu urbain. En chemin vers la maison de son papy, elle rencontre toute sorte d’animaux qui lui rendront la vie un peu difficile, mais qui s’excuseront toujours en lui offrant quelque chose de nouveau. Son  aventure dans la nature sera l’occasion de découvrir plusieurs animaux. Les illustrations aux couleurs vives plairont aux tout-petits. Ce livre est aussi très bien adapté à l’heure du conte car il fait deviner aux enfants quel sera le prochain animal rencontré par l’héroïne. À la fin, on retrouve tous les animaux rencontrés près de la case du grand-père de Béatrice. J’ai beaucoup aimé ce livre !

Pistes d’exploitation en classe

Cet album est tout adapté pour les préscolaire et les enfants du premier cycle. Voici quelques idées d’activités en lien avec l’album:

  • Remettre en ordre les péripéties de l’histoire.
  • Faire des associations entre une action et le personnage qui l’a commise dans le livre (ex.: les abeilles ont abîmé les fleurs. Les singes ont mangé le rayon de miel. Etc.).
  • Utiliser les connaissances antérieures: demandez aux élèves ce qu’ils connaissent des lions, des singes, des perroquets, et des autres animaux rencontrés dans l’album.
  • Faire des prédictions (par exemple à la page 14 où le lion rugit, ou encore à la page 18 où l’on aperçoit une « longue chose grise qui se balance en travers du sentier »).

Auteur(s) / illustrateur(s) : Élizabeth Laird & Liz Pichon
Maison d’édition: Le Ballon
Année de publication: 2009
ISBN: 9789037473834
Public cible: 3 à 5 ans

Vous aimerez peut-être: Les Bananes, un documentaires jeunesse sur ce fruit délicieux! De plus, le conte africain La cuillère d’Aminata pourrait vous plaire car on y rencontre une fillette qui doit aussi effectuer un long périple où elle rencontrera plusieurs animaux sur son chemin. 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Mortelle Adèle : Funky Moumoute !

Mortelle Adèle Funky Moumoute« Chouette, on part en vacances ! Et pas n’importe où, on décolle pour le Canada ! Je vais rencontrer ma cousine Charlie, elle est trop tiguidou ! Il paraît même que je suis écoeuraaante et que là-bas c’est un compliment ! J’y comprends rien, mais je sens que ça va être Mortel ! » Adèle et ses parents partent au Québec pour des vacances d’hiver funky moumoute ! Adèle est en bonne compagnie avec sa cousine Charlie et son lapin Jaja, véritable sosie d’Ajax ! Au programme, balades en pleine nature, dressage d’écureuils, malentendus et bêtises en tout genre dans le grand froid canadien !

Quand j’ai commencé à lire la série il y a quelques années, j’ai tellement ri que j’en avais les larmes aux yeux. Mortelle Adèle, très populaire en ce moment auprès des jeunes qui fréquentent ma bibliothèque, me demande tous les jours s’il y a un tome de la série qui est disponible pour le prêt. Il va sans dire qu’ils sont souvent empruntés ! J’aime le ton irrévérencieux de ces livres et les gags, toujours en une ou deux pages, sont efficaces. Cela dit, rendu au quinzième tome, comme c’est le cas ici avec « Funky moumoute », le tout devient assez répétitif: les mêmes personnages assez unidimensionnels se cotoient toujours de la même manière, et le piquant des premiers tomes a perdu son effet. Je n’ai donc pas lu ce livre en riant aux éclats, mais plutôt avec un sourire en coin parfois et une vague impression de déjà-lu.

Dans ce tome des aventures des aventures de Mortelle Adèle, la fillette se rend au Québec avec ses parents pour aller visiter une cousine qui s’est mariée avec un homme noir et qui a eu une enfant, Charlie. Rassurez-vous, Charlie ne sera pas la cible des moqueries habitelles et du ton condescendant d’Adèle. Au contraire, les deux filles s’entendront à merveille ! À aucun moment l’origine ethnique de Charlie ou de son père n’est remise en question dans le récit. C’est plutôt le fait qu’ils soient québécois qui donne lieu à des situations cocasses, comme lorsque le papa mentionne qu’il vont utiliser le « char » pour aller quelque part, et Adèle, adepte de domination mondiale, s’imagine un char d’assaut alors qu’il s’agit en réalité que d’une simple voiture. Les auteurs ont eu le bon goût de ne pas se moquer de l’accent québécois, mais simplement de souligner les expressions québécoises qui ne sont pas toujours comprises par nos cousins français. Et au passage, quelques clichés canadiens ici et là, mais rien d’offensant.

Bref, les amateurs de la série Mortelle Adèle adoreront. Ceux qui ne la connaissent pas pourront tout aussi bien la découvrir avec « Funky moumoute » puisque les tomes peuvent se lire dans le désordre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Diane Le Feyer & Mr Tan
Maison d’édition: TourbillonBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9791027606023
Public cible: À partir de 9 ans

Vous aimerez peut-être: La série en bande dessinée Akissi, dont le personnage principal est une jeune fille noire, pourrait vous plaire !

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

En route pour la Chine

TEnr oute pour la Chine Rémi Courgeonom est un petit garçon qui rêve de partir loin, très loin de sa famille. En Chine, par exemple. C’est facile, il suffit de creuser un tunnel et de traverser la Terre. Tom prépare son sac, prend sa pelle, Et hop, en route !

J’ai tout aimé de cet album ! Déjà, la page couverture qui attire l’oeil: Mais où va donc ce si jeune garçon d’un pas si décidé ? Ensuite, le bel équilibre entre les illustrations et le texte. Les illustrations ne se contentent pas de rendre visible le récit, mais elle ajoutent une couche d’information par le biais de clins d’oeil et d’éléments inattendus. Par exemple, cet affiche de Tintin et le lotus bleu accrochée sur le mur de la chambre de Tom. Ou encore ce doudou qui garde le sourir malgré la « sévérité » de la situation. Puis, le texte est un plaisir à lire et surtout à raconter. Cet album est d’ailleurs idéal pour l’heure du conte en bibliothèque ou l’histoire du soir à la maison !

Tom est un garçon plein d’imagination et déterminé, mais on suspecte une pointe de jalousie envers son petit frère depuis l’arrivée du bébé à la maison. Ses parents semblent n’avoir d’yeux que pour ce dernier ! Tom est grand, mais pas trop: Assez grand pour partir en expédition jusqu’en Chine (en fait, il se contentera de creuser un tunnel de quelques pieds sur la plage près de la maison familiale!), mais pas tout à fait assez grand car même s’il ne l’admettra pas, ses parents lui auront beaucoup manqué pendant sa fugue d’un après-midi. Voilà un petit bonbon de livre que j’ai adoré.

Coup de coeur !

Enr oute pour la Chine Rémi Courgeon 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Rémi Courgeon
Maison d’édition: Bayard Jeunesse Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9782747060684
Public cible: 4 à 7 ans

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Naïma et la magie du cirque

Naïma et la magie du cirque (Kinra Girls)Chez Naïma, la vie est gaie, entre des parents aimants et quatre petits frères turbulents. Pourtant, l’argent manque souvent… Alors, quand vient son anniversaire, Naïma ne s’attend pas à ce que son rêve se réalise : des cours à l’école du cirque ! Ce sera le début d’une grande aventure.

Les Kinra Girls sont cinq jeunes filles talentueuses venues des quatre coins du monde. Loin de chez elles, elles vont comparer leurs différences culturelles et devenir amies pour la vie. Dans La magie du cirque, on découvre l’histoire de Naïma avant leur rencontre. Je n’ai pas lu les autres titres des Kinra Girls en entier; sachez que ce titre se lit très bien indépendamment des autres.

Naïma est américaine. Son père est blanc et sa mère, noire. Cette dernière est originaire du Bénin et transmet régulièrement à ses enfants la culture de se pays: la langue fon, la caleta (danse de rue enfantine), les contes traditionnels, etc. La famille est nombreuse et a des soucis financiers. On dit d’ailleurs que le père se rend au travail à vélo, non pas par choix ou conscience écologique, mais parce qu’il n’a pas les moyens de s’acheter une voiture. 

Naïma est entourée de personnages d’origines diverses qui se soucient d’elle et avec qui elle entretient des liens sains: la voisine haïtienne qui lui chante des chansons traditionnelles et lui raconte des histoires de son pays, Fat Eddy le patron (blanc) de son père qui travaille à Coney Island, ou encore Funny Billy un afro-américain qui l’initie aux arts du cirque. Devant son talent naturel pour cette discipline, d’autres enfants commencent à éviter Naïma par jalousie. Le récit se termine toutefois avant que l’on sache comment Naïma vit cette situation. D’ailleurs, le récit, lent au début et précipité à la fin, manque d’une ligne directrice claire. On parvient tout de même a bien cerner le personnage de Naïma auquel on s’attache sans difficulté. En fin d’ouvrage, on retrouve un dossier « pour en savoir plus » où l’on parle du boubou (vêtement traditionnel) et de la tradition orale africaine.

L’univers dans lequel évolue Naïma est somme tout assez genré, et on réitère régulièrement qu’elle est une fille par toute sorte de petits clins d’œil sur ce qui est approprié ou pas pour elle de faire. Par exemple, à à l’école, ses deux frères font toujours semblant de ne pas la voire car « on ne parl[e] pas aux filles devant les copains. C’est la honte, quoi! » (p.94) Naïma n’est pas dérangée par cela et trouve cela normal. Autre exemple, on lui dit de ne pas faire la roue car elle porte une jupe (alors qu’on aurait pas l’idée de surveiller et contrôler la manière dont les garçons s’habillent ou ce qu’ils font). Troisième exemple: alors qu’un garçon (Rico) cherche la bagarre après avoir provoqué Naïma, un intervenant lui dit: « Tu ne dois pas frapper les autres, surtout pas une fille qui t’arrive à l’épaule » (p.98) C’est bien sûr à Rico de s’excuser, mais il dit simplement qu’il la pardonne (!). Naïma se défend en disant que c’est à lui de s’excuser, mais l’intervenant dit qu’au moins, Rico a « fait un effort ». Ainsi, il est acceptable pour un garçon de se montrer violent; l’important est qu’il « fasse l’effort » de se contrôler. Eh, misère…

[SPOILERS] Plus loin dans le récit, Rico tourmente Naïma et va même jusqu’à lui empoigner le bras. La jeune fille se libère de son emprise et se met à courir. Alors que Rico est à sa poursuite, il trébuche et se retrouve les pieds dans le vide du haut d’un immeuble de six étages. Naïma ne peut se résoudre a le laisser tomber à une chute qui lui serait mortelle et elle décide de lui venir en aide. Gêné et reconnaissant, Rico se traite lui-même de « gros nul » et affirme que toute personne qui s’en prend à Naïma ou lui fait des problèmes aura désormais affaire à lui. Ce qui m’a dérangé dans ce passage, c’est qu’à aucun moment Rico ne s’excuse de son comportement macho et violent. De plus, il demeure agressif envers les autres; ce n’est que Naïma qui sera épargnée car elle lui a sauvé la vie. Pis encore, Naïma aura beau lui dire que sa protection n’est pas nécessaire, Rico continuera de la suivre partout contre son gré, de se mêler de ses affaires et de la surprotéger. Bonjour l’absence de consentement. [FIN SPOILERS]

Bref, Naïma et la magie du cirque est un roman intéressant avec des personnages réalistes, mais qui véhicule des messages auxquels je n’adhère pas. Parents, vérifiez si ces messages vous conviennent ou préparez-vous à discuter de cette lecture avec votre enfant avant de lui offrir ce roman. Après tout, tout se lit; mais une bonne discussion sur ses lectures permet parfois de relativiser les choses et constitue un moment d’apprentissage privilégié pour les enfants. À vous de juger.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Moka & Anne Cresci
Maison d’édition: PlayBacBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782809661934
Lectorat cible: 8 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: Lili-rose veut être gentille, un album jeunesse ayant pour personnage principal une fillette métisse qui se découvre une passion pour le cirque pour faire face au racisme qu’elle subit.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Ma famille

ma famille pierre coran

Je m’appelle Aurélie et je te présente ma famille : Quatre générations de grands et de petits! Chacun a son caractère, ses passions et ses petites manies. On ne s’ennuie jamais dans cette famille! Découvrons-la ensemble dès maintenant.

Je suis tombée par hasard sur ce livre d’image dans une bibliothèque publique. Il raconte l’histoire généalogique d’une petite fille noire adoptée par une famille blanche. Chaque double page s’intéresse à un membre de sa famille: Grand-Mamy Pélagie, Mamy Élise, Papy Willy, oncle Bob, sa tante, ses cousins et ses parents. Aurélie, décrite comme un « bébé des tropiques » est présentée ainsi:

Cousine tant attendue de Thomas et Cédric. Aurélie sans famille qu’un avion déposa est désormais la fille de Jean et de Sarah. Les enfants, les parents et Grand-Mamy en tête, ce soir, lui font la fête en musique et en chants.

Le texte tout en poésie nous fait découvrir les membres d’une famille en une série de portraits illustrés. Un arbre généalogique orne les pages de garde et établit le lien de filiation qui les uni. L’arrivée d’Aurélie est présentée comme une suite logique et naturelle à l’histoire familiale. Voilà un livre d’image sur l’adoption qui présente de manière positive l’arrivée d’un nouvel enfant. Les auteurs ne mettent pas l’accent sur la différence raciale de la dernière venue; au contraire, on insiste davantage sur le fait qu’elle est la fille de Jean et de Sarah, la cousine de Thomas et Cédric, la nièce d’Olga, la petite-fille de Luc et Jo. Intéressant. Ce livre est épuisé; empruntez-le à votre bibliothèque de quartier !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Pierre Coran & Marie-Josée Sacré
Maison d’édition: Bilboquet
Année de publication: 1997
ISBN: 2841810690
Public cible: À partir de 5 ans

Vous aimerez peut-être: D’un monde à l’autre, un livre d’images sur l’adoption.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict logo facebook

Chez grand-maman

Chez grand-mamanUne fillette enthousiaste raconte à quel point elle apprécie passer du temps avec sa grand-mère. Le livre s’ouvre sur une note à l’intention des parents et des enseignants mentionnant que dès que l’enfant sait reconnaître les 33 mots utilisés pour raconter cette histoire, il peut lire le lire en entier. Chaque double page illustre un moment du quotidien et est accompagné par une courte phrase conjuguée au présent de l’indicatif.

La fillette de cette histoire est noire. Ces deux parents et sa grand-mère portent leurs cheveux naturellement crépus et frisés. La grand-mère vit dans une belle et grande maison entourée d’arbres matures avec son petit chien. Une très belle relation unit la famille, elle-même présente à toutes les pages. Voilà une représentation positive d’une famille noire en littérature jeunesse !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Kristen Hall & Gloria Calderas
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2007
ISBN: 9780545998895
Public cible: À partir de 5 ans
Vous aimerez peut-être: Au terrain de jeu, un livre pour les lecteurs débutants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Grand-père Mandela

Grand-père Mandela Sean Qualls Rue du mondeL’arrière-grand-père de Zazi et Ziwelene s’apple Nelson Mandela…Leur grand-mère, Zindzi Mandela, répond à toutes les questions des deux enfants. Ils apprennent ainsi que Nelson Mandela a été un infatigable combattant pour la liberté, un grand président pour l’Afrique du Sud et qu’il a reçu le prix Nobel de la paix. Au fil de cet échange, Zazi et Ziwelene comprennent aussi qu’ils peuvent poursuivre son oeuvre dès aujourd’hui… Pour que tous les enfants sachent qui était Nelson Mandela

La mémoire. Collective, familliale et individuelle. Comment aborder ce sujet avec les enfants ? Comment leur parler de l’Histoire du monde et du rôle qu’à jouer le racisme, l’esclavage et la ségrégation ? Cet album publié chez Rue du Monde offre une belle porte d’entrée pour répondre à ces questions. On y rencontre deux enfants qui découvrent une photo de leur grand-père, le très connu et admiré Nelson Mandela qui s’est battu pour mettre fin à la ségrégation dans son pays, l’Afrique du Sud. L’histoire se lit comme une conversation, par un jeu de questions posées par les enfants auxquelles leur grand-mère a toujours une réponse appropriée et juste. « Pourquoi [Nelson Mandela] a-t-il été emprisonné? », « Pourquois les Blancs ont-ils rendu si triste la vie de tout le monde? »,  « C’est quoi la justice? », « Pourquoi le gouvernement a laissé Grand-père en prison si longtemps? » sont quelques uns des questions posées par les enfants. Elle n’hésite pas à dire les choses telles quelles sont, sans détour, même si la réalité est laide parfois. Par le biais de leur histoire familiale, on découvre non seulement Mandela, l’homme politique, le militant, le leader, mais aussi Mandela le mari, le père et le grand-père.

Les illustrations texturées de Sean Qualls donnent du relief au récit. Ses cadrages sont bien choisis et participent autant que le texte à la construction de cet album. J’apprécie beaucoup son travail d’artiste et la manière dont il fait usage de techniques mixtes pour illustrer les textes d’auteurs avec qui il collabore. Ce livre se lit dès l’âge de 10 ans, mais je recommande vivement un accompagnement avec un adulte qui saura soutenir le jeune lecteur dans la découverte de l’Histoire sud-africaine, et dans la construction de son identité. Prenez le temps de parler à votre enfant du racisme dont il a été témoin ou victime dans son quotidien afin qu’il puisse faire des liens avec ce qu’il lit. Vous pouvez aussi fouiller dans vos albums photos de famille et parler de vos ancêtres. N’oubliez pas; lire ouvre toutes sortes de portes qui ne se referment pas une fois le livre lu.

Un livre pour souligner le mois de l’histoire des Noirs.

Sean Qualls est un illustrateur américain.

Sean-Qualls

Auteur(s) / illustrateur(s) : Zindzi Mandela , Zazi Mandela , Ziwelene Mandela , Sean Qualls
Maison d’édition: Rue du MondeBouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782355045288
Public cible: 10 ans et plus
Vous aimerez peut-être: Du même illustrateur, il y a Un heureux événement, un album magnifique sur la naissance et les liens familiaux.

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook