0

La statue de la liberté: Quatre garçons racontent son histoire

la statue de la libertéCatfishÀ l’époque de la construction de la statue de la Liberté – cadeau des républicains français aux États-Unis d’Amérique pour fête le centenaire de leur indépendance – très peu d’enfants allait à l’école. La plupart travaillaient aux champs, dans les magasins, les mines, les usines ou les ateliers. Léo, Fanch’, Ben et Angus, les quatre jeunes héros de cette histoire, ont personnellement participé à ce chantier extraordinaire, qui s’ouvre en France en 1875 et s’achève onze ans plus tard de l’autre côté de l’Atlantique. Chacun à sa manière a contribué à ce qu’aujourd’hui encore la Liberté éclaire le monde…

Mon avis

Ce livre particulier offre une mise en page peu courante: le texte est entrecoupé d’illustrations encadrées de différentes tailles. Le livre est divisé en quatre: une pour chaque personnage, dont un est noir et descendant d’esclaves. Intéressant. Si ce livre vous a plu, vous aimerez peut-être Catfish, qui offre une mise en page semblable.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Serge Hochain
Maison d’édition: École des loisirs
Année de publication: 2011
ISBN: 9782211070041
Public cible: 9 à 13 ans

statue liberté 2

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

Publicités
0

Tibouchina: Conte créole bilingue

1312349-gfTibouchina, c’est l’histoire d’une enfant de Guadeloupe. Maltraitée par une marâtre, Tibouchina décide de se faire aider par deux de ses amis de classe pour se sauver, « maronner ». Elle part à la recherche de sa vraie mère. Un voyage initiatique à travers l’Île, de la Basse-Terre à la Grande-Terre, une quête d’identité au cours de laquelle elle découvre la tendresse de Choubouloute, l’affection de Pipilite, la générosité de ceux et celles qui vont l’aider à échapper aux gendarmes à sa recherche.

Mon avis

Tibouchina est un très beau livre relié et au papier glacé. Les illustrations nettes aux couleurs franches et froides de Biscuit sont agréables et douces. C’est un genre qu’on aime ou pas, mais j’aurais bien aimé quelque chose de plus vif, de plus pimenté pour accompagner le texte de couleurs chaudes qui, pourquoi pas, aurait bien illustré la vie quotidienne des îles. Bref, le texte est bien raconté et les illustrations sont magnifiques, mais on dirait qu’elles ne vont pas ensemble. La mise en page est assez quelconque; certaines doubles page n’ont pas du tout d’images et le format carré du livre leur donne une lourdeur visuelle au texte. Aucune double page illustrée. Ce format m’a un peu dérangée. Est-ce un roman? Est-ce un livre d’images? Difficile à dire… Trop gros pour les enfants d’âge préscolaire, trop de mots pour débutants lecteurs, mais trop petit pour lecteurs de romans avancés qui n’aimeront peut-être pas non plus le format qui rappelle celui d’un album.

Le titre indique « Conte créole bilingue », mais il s’agit plutôt d’une série de petits contes qui se présentent comme les chapitres d’une même histoire. Le livre contient en réalité deux récits identiques, l’un en français, l’autre en créole guadeloupéen: les 44 premières pages constituent la version française, et la quarantaine de page suivante constituent la version créole. Le titre me laissait plutôt croire qu’il n’y aurait qu’un seul conte raconté simultanément en deux langues, mais ce n’est pas le cas. Il aura fallu dire: « Version créole incluse » ou quelque chose comme cela.

Le livre est beau et de qualité (super à offrir en cadeau!), on en apprend beaucoup sur la vie et la culture en Guadeloupe, mais le format ne me plaît pas. À lire quand même, car il ne s’agit que de mon opinion personnelle. D’ailleurs, le texte est magnifique, les histoires sont intéressantes et les illustrations sont belles!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Hector Poullet & Biscuit
Maison d’édition: Éditions Orphie
Année de publication: 2011
ISBN: 9782877637190
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Contes d’Haïti, un livre au format semble à celui de Tibouchina.

En savoir plus sur Hector Poullet, auteur guadeloupéen

Hector-Poullet

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

The Boondocks: Parce que je sais que tu ne lis pas le journal

boondocksCréée sur Internet en 1996, puis reprise dans un magazine étudiant, la série BOONDOCKS (littéralement: « quartier ennuyeux ») a mis moins de cinq ans pour conquérir les lecteurs de plus de 250 magazines et quotidiens américains. Les personnages d’Aaron McGruder consacrent l’irruption de la culture hip-hop dans le monde de la BD. Aucun sujet n’est passé sous silence: racisme, préjugés des noirs à l’égard des blancs, violence, drogue, lutte contre le terrorisme, fausses idées des blancs à l’encontre des noirs, problèmes d’éducation… Évitant toute complaisance, Aaron McGruder fait sauter tous les garde-fous de la bien-pensante!

Mon avis

Je fais une petite exception pour cette BD, qui s’adresse surtout aux adultes, mais qui peut être lue dès l’âge de 13 ans, car je voulais absolument la présenter sur ce blog. Riley, 8 ans, est rebelle et admire l’univers des gangs de rue et de la culture gangsta rap. Son grand frère, Huey, s’intéresse plutôt au Black Power, à la lutte contre le racisme et à la justice sociale. Les deux garçons quittent leur ville natale de Chicago pour déménager à Woodcrest, une banlieue ennuyante et blanche parce que leur grand-père, avec qui ils vivent, souhaite une vie tranquille pour sa retraite.

Boondocks1_3

La BD se présente comme une série de strips, à l’origine publié dans un journal. Le ton est parfois hilarant, souvent irrévérencieux. Riley et Huey, malgré leur jeune âge, parlent de tout, même si leurs opinions peuvent offenser. Cette version publiée chez Dargaud permet aux francophones de connaître la série, dont il existe une série télé non traduite en français (voir vidéo ci-bas). Les personnages sont des archétypes des différentes manières dont l’identité afro-américaine se présente; dans chaque personnage on peut reconnaître une personne que l’on connaît. Le grand-père, qui a vécu plusieurs évènements clés du mouvement des droits civiques; Thomas Dubois, le voisin coincé ayant professionnellement réussi dont le comportement rappelle celui d’un homme blanc de la haute société; Jazzmine, une naïve enfant métisse qui tente désespérément de nier son identité noire; et oncle Ruckus, un afro-américain qui idolâtre la culture esclavagiste (pour ne nommer que ceux là).

The Boondocks a le mérite de dire tout haut ce que bien des gens n’osent pas dire même tout bas. Aaron McGruder donne une voix sans complexe à la communauté afro-américaine et ne tente pas de plaire à la majorité. Pour cela, je lui lève mon chapeau.

Auteur(s) / illustrateur(s) : McGruder, Aaron
Maison d’édition: Éditions Dargaud
Année de publication: 2003
ISBN: 2871294542
Public cible: 13 ans et plus

En savoir plus sur l’auteur afro-américain Aaron McGruder

aaron-mcgruder

Pour plus de suggestions de lecture, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

1

Une enquête signée Betty

enquête bettyBetty se dirige vers la station de métro parisienne Château-Rouge… quand elle assiste à un kidnapping ! Un homme pousse une femme à l’intérieur d’un taxi qui part en trombe. Dans la panique, un objet tombe du sac-à-dos de la femme : une statuette africaine. Betty la ramasse, la met dans son sac et décide qu’à partir de ce moment, sa mission (et un peu aussi celle de Lucas, son amoureux) sera de délivrer la femme à la statuette !

Cela faisait un bon moment que ce livre attendait dans ma pile de livres à lire en vue d’un nouveau billet pour Mistikrak!. Je me suis finalement décidée à le lire cet après-midi, en n’ayant aucune attente. Et voilà que l’intrigue m’a happée de plein fouet; dès les premières pages, on meurt d’envie de connaître la suite. L’intrigue est géniale et Betty est un personnage comme je les aime: futée, intelligente, débrouillarde et pleine de bonnes intentions. L’enquête qu’elle va mener nous entraîne dans plusieurs quartiers de Paris (un ville que je connais mal, mais l’auteur a bien réussi à me faire croire que j’y étais pendant ma lecture!). L’enquête permet également au lecteur d’en connaître beaucoup sur la culture africaine et ses nombreux pays: Ghana, Gabon, Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Togo… Niveau culture aussi, le lecteur est bien servi: pagnes, bananes plantains, gombos, safous, le chanteur Papa Wemba, la groundnut sauce, et j’en passe. L’auteur a bien fait ses devoirs côté recherches, bravo! Plein de suspense et de rebondissements, ce polar plaira aux enfants dès l’âge de 10 ans. Contexte français.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alain Korkos
Maison d’édition: Éditions Nathan
Année de publication: 2015
ISBN: 9782092555736
Public cible: 10 à 13 ans
Vous aimerez peut-être: Les Crocodiles d’Éripa, un roman où plane un mystère.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

L’oranger magique : Conte d’Haïti

oranger magiqueIl y a bien longtemps, vivait une petite fille qui faisait la joie de ses parents. Hélas! le malheur, on le sait, arrive souvent sur la pointe des pieds… Et voilà Élise obligée de vivre avec une femme qui n’a vraiment rien d’une mère.

Voilà un conte d’Haïti sous forme d’album jeunesse qui plaira aux enfants. J’ai beaucoup aimé la mise en page variée et les illustrations aux traits épais. Récit réussi. Quelques passages créoles. À découvrir!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie-Célie Agnant & Barroux
Maison d’édition: Les éditions 400 coups
Année de publication: 2003
ISBN: 2895401381
Public cible: À partir de 6 ans

Vous aimerez peut-être: Bonnet rouges, bonnets blancs: Un conte antillais.

En savoir plus sur l’auteure canadienne d’origine haïtienne, Marie-Célie Agnant

marie célie agnant

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Dix petits garnements

dix petits garnementsInspiré de la comptine des Dix petits nègres, cet album retrace les péripéties de dix filles et garçons espiègles. Ils disparaissent l’un après l’autre, chacun à son tour, en deux temps, à chaque fois pour une raison différente, jusqu’à la surprise finale.

Quel bel album pour les tout-petits! Drôle, rafraichissant, sympathique…! Parmi les dix petits garnements, l’un deux est noir et c’est lui qui reste jusqu’à la fin. Du coup, il est présent sur toutes les pages. Lirez-vous ce livre jusqu’à la fin pour savoir ce qui lui est arrivé? Les petits lecteurs aimeront de décompte et le caractère répétitif du récit car ils pourront deviner ce qui va arriver dans l’histoire… jusqu’à la surprise finale!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Amélie Callot
Maison d’édition: Alice Éditions
Année de publication: 2011
ISBN: 9782874261305
Public cible: 3 à 5 ans.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Ti Pinge

pingeAuteur(s) / illustrateur(s) : Joujou Turenne & Karen Hibbard

Maison d’édition/Publication company: Planète rebelle

Année de publication/publication date: 2006

ISBN: 2922528642

Public cible/Target audience: 6 à 10 ans/6 to 10 years old

Résumé: Ti Pinge vivait avec une parente éloignée, Madame M, qui ne l’aimait guère. Toute la journée, c’était TiPinge par-ci, Ti Pinge par-là. Vous vous rendez compte? Passer toute sa vie ainsi! Mais voilà, notre astucieuse Ti Pinge, avec la complicité de ses petites camarades de classe, échafauda un scénario qui lui permettra de déjouer le stratagème malveillant de Madame M. Cet album est un message d’amour et d’espoir adressé aux enfants du monde à qui le respect est refusé.

Summary: Ti Pinge lived with a distant relative, Madame M, who didn’t like her one little bit. All the live long day, it was « Ti Pinge » here and « Ti Pinge » there. Juste imagine! Spending your whole life saying « yes ma’am » here, and « Yes, Ma’am » there. But in this story, clever Ti Pinge, with the help of here classmates, comes up with a way to turn the tables on Madame M who had a nasty trick in store for her. This book is a message of love and hope for all the children of the wolrd who suffer disrespect.

Mon avis: Joujou Turenne sait comment raconter les histoires, c’est le cas de le dire! Quel conte intéressant, vibrant! Tous les ingrédients du conte sont là: une narration pleine de vie et de surprises, un récit où tout est possible (« parole de conteuse! »), le mystère, la morale de l’histoire, les « krik! » auxquels il faut répondre « Krak! », les « Mistikrik! » auxquels il faut répondre « Mistikrak! », et, petit bonus, un arrangement musical très réussi par Harold Faustin, jazzmen montréalais. Au niveau technique, la qualité du son sur le CD est un peu sourd et ceux, mais rien de catastrophique. J’ai moins aimé les illustrations, que j’ai trouvées un peu fades, et la mise en page manquait de dynamisme. Mais comme toujours, ce n’est que mon avis personnel. Quelques passages en créole, traduits à l’écrit uniquement (et non sur le CD audio). Toutefois, cela ne gêne en rien la compréhension du récit. Ti Pinge est ce qu’on appelle en Haïti, une restavek, une enfant faisant du travail domestique dans une famille qui n’est pas la sienne. Pourtant, l’histoire de Ti Pinge est universelle et résonne chez tous les enfants du monde dont l’innoncence est bafouée. L’album bilingue (anglais et français) se termine par un mot qui sensibilise les lecteurs à la maltraitance des enfants. Ti Pinge, un conte merveilleux – que dis-je? Fabuleux! – à lire, relire, écouter et réécouter jusqu’à l’âge de 10 ans (ou encore plus si vous êtes comme moi). Je le recommande vivement! Écouter un extrait.

My thoughts: Loooooved this book. Amazing storytelling on Turenne’s part, great musical arrangements, very enjoyable. Double-sided book: one side is in english, the other is in french. Accompanying audio disk is bilingual as well. A story on Restavecs, Haiti’s children domestic servants.

Vous aimerez peut-être: La sanza de Bama, un récit sur la maltraitance accompagné d’un CD audio.

*Prix Anselme-Chiasson remis à Joujou Turenne par le festival Contes en Îles pour l’ensemble de son oeuvre

Coup de ❤ !

❤ this book!

En savoir plus sur l’auteure québécoise/haïtienne Joujou Turenne

Learn more about the author, Joujou Turenne

joujou

Trucs et astuces pour utiliser ce livre avec un groupe scolaire

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!