La princesse et la grenouille

princesse et la grenouilleQue peut faire une grenouille pour rendre une princesse heureuse ? Découvre-le en lisant ce livre !

Issu de la collection Toujours Parfait de la maison d’édition canadienne Scholastic, ce livre raconte l’histoire d’une grenouille qui croise le chemin d’une Princesse qui jouait au ballon. Les lecteurs débutants y trouveront une courte phrase par page suivant la formule Sujet + Verbe + Complément. Toutes les phrases sont au présent de l’indicatif. Le livre s’inscrit dans la catégorie ABC de la collection Toujours parfait, comprenant des livres de 16 pages ayant de 20 à 125 mots.

La princesse de cette histoire est une fillette noire aux cheveux crépus. Lorsqu’elle échange un baiser avec la grenouille, cette dernière se transforme en un beau prince, noir lui aussi. À la fin du récit, ils tombent amoureux et sont heureux.

On trouvera à la fin du livre trois questions simples visant à valider la compréhension du texte.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Liza Charlesworth & Ian Smith
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9781443164535
Public cible: 6 à 8 ans
Vous aimerez peut-être: Au terrain de jeu, un livre pour lecteurs débutants aussi publié chez Scholastic.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Publicités

Moi aussi je suis triste

Moi aussi je suis tristeAs-tu déjà perdu ton jouet préféré ? Serais-tu triste sans ton animal familier ? Comment te sentirais-tu ? Tes yeux se rempliraient-ils de larmes ? L’histoire d’Omar et de Chloé t’apprendra comment on peut réagir quand on est triste. La collection Moi aussi, je… aide les enfants à comprendre ce qu’ils ressentent et, ainsi, à vivre plus sereinement de nouvelles émotions et de nouvelles expériences.

Les histoires de Chloé et d’Omar sont distinctes; il s’agit de deux cas de figure où un enfant s’est senti triste. Alors que Chloé a perdu son jouet préféré, Omar est contraint de se départir de son chat car sa mère en est devenue allergique.

Féminine et sociable, Chloé est une petite fille noire au teint foncé. Malheureuse de ne pas pouvoir apporter son jouet à l’école comme à l’habitude, Chloé est consolée par sa mère et se confie à ses amis dans la cour de récréation. Sept pages sont consacrées à son histoire dans cet album qui en contient 24. En plus de l’histoire d’Omar, on retrouve une section « Se sentir mieux » qui explique comment les deux personnages principaux sont parvenus à surmonter leur tristesse. On retrouve également en fin d’album un glossaire ainsi que des trucs et astuces pour aller plus loin où l’éditeur suggère des activités à faire avec les enfants pour les aider à comprendre le sentiment de tristesse et à explorer ensemble cette émotion à partir de l’histoire. Dans ce livre, Chloé n’a pas plus ni moins d’importance qu’Omar. Elle vit une situation du quotidien à laquelle plusieurs enfants pourront s’identifier. Elle est noire, oui, mais au fond, elle aurait pu ne pas l’être et cela n’aurait rien changé au récit. Ce genre de représentation est extrêmement positif : le personnage noir n’est ni exotique ni représentatif de toute une population. Son existence n’est pas justifiée par la présence de difficultés raciales ou par sa différence par rapport aux personnages blancs, comme c’est souvent le cas en littérature jeunesse. En fait, sa couleur de peau n’a absolument rien à voir avec ce qui lui arrive. Cela normalise sa présence en tant que personnage racisé dans un livre pour enfant. Bravo !

moi aussi je suis triste 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Moira Butterfield & Holly Sterling
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9781443152747
Public cible: 4 à 8 ans.

Vous aimerez peut-être: L’anniversaire de la princesse Arabella, un livre pour enfants avec pour personnage principal une fille noire au teint foncé.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Le carnaval de Malaika

le carnaval de malaikaMalaika est heureuse de retrouver sa mère, même si cela signifie qu’elle doit déménager au Canada où tout est différent. Il y fait froid, les gens ont un fort accent et le Carnaval de Québec ne ressemble en rien à celui que Malaika aimait tant aux Caraïbes! L’adaptation à son nouvel environnement et à sa nouvelle famille risque d’être difficile…

Ce sont d’abord les illustrations qui m’ont charmée dans cet album à couverture souple. Faites de collages, elles sont dynamiques et vibrantes. La qualité de la mise en page est conforme à ce que nous a habitué les éditions Scholastic, et je n’ai pas été déçue !

Le récit est touchant, difficile parfois, et échappe à une interprétation unique. Bien qu’on devine que Malaika vient des Caraïbes, son pays d’origine est gardé secret. On ignore comment sa mère et son nouveau conjoint se sont rencontrés ni depuis combien de temps dure leur relation. Leur mariage arrive comme un cheveu sur la soupe et nous laisse perplexe, comme le perçoit Malaika de son regard d’enfant: Qui es cet homme ? Pouquoi partir ? Pourquoi une nouvelle famille ? Pourquoi un nouveau pays ? Tous ces non-dits ouvrent la porte aux interprétations et aux discussions avec les lecteurs. Cela rend également facile l’identification au personnage. En effet, même un enfant dont les parents sont séparés et qui doit vivre dans une famille reconstituée pourrait se reconnaître en Malaika même s’il ne partage pas l’expérience de l’immigration.

Le point de vue de la narratrice, tout à fait original, fait également en sorte que les personnages blancs soient perçus comme étrangers. Malaika ne connaît pas le Canada, et encore moins le Québec. Et, si elle parle français, l’accent québécois lui pose parfois quelques problèmes de compréhension ! Le Carnaval, elle connait, bien sûr, mais celui de la ville de Québec n’a rien à voir avec celui de son pays. Malgré tout, Malaika surmonte les difficultés et parvient à s’adapter à son nouvel environnement. Le dénouement est positif. Un très bel album !

le carnaval de malaika 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nadia L. Hohn & Irene Luxbacher
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9781443164962
Public cible: 8 à 11 ans
Vous aimerez peut-être: D’un monde à l’autre ou encore Yozakura, fille du cerisier, deux albums jeunesse sur le thème de l’adoption.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Veux-tu être mon ami ?

Lveux-tu être mon ami molly potter’importance occupe une place importante dans nos vies et particulièrement dans celles des enfants. Elle leur apprend des compétences essentielles comme le partage, la négociation, l’empathie et la capacité de demander pardon dans les choses tournent mal. Ce livre est rempli de conseils pratiques qui aideront les jeunes à découvrir comme se faire des amis et comment gérer les difficultés relationnelles.

Ce livre est pensé pour être lu de manière autonome par l’enfant. On s’adresse directement à lui à la deuxième personne du singulier, la typographie est large, la table des matières est agrémentée de vignettes colorées et la mise en page est simplifiée. En douze sections informatives et abondamment illustrées (par exemple : qu’est-ce qu’un ami?, se faire des amis, de belles choses à dire, montrer à un ami que tu l’aimes, un moins bon ami, c’est quoi?, etc.), les enfants développeront leurs compétences sociables. Certains enfants ont de la difficulté à aller vers les autres. Ils ne savent pas quoi dire, comment se comporter, comme s’exprimer ou quoi faire pour s’intégrer à un groupe d’amis. Ce livre peut les aider à aller vers les autres, à se sentir capable et être aimé. Certaines sections comportent des indications simples et concises sur comment se montrer plus aimable et sociable, alors que d’autres invitent le lecteur à se questionner sur ses préférences personnelles (par exemple « Ton ami idéal serait-il plutôt du type ordonnée ou brouillon ? Bruyant et énergique ou calme et silencieux ? Qui aime les mêmes choses que toi ou qui a d’autres intérêts ?)

Plusieurs personnages de cet album à couverture souple sont racisés. En fait, il y a une grande diversité dans la manière dont ils sont illustrés, tant dans la couleur de la peau, la longueur et la texture des cheveux ou la corpulence. Certains ont des lunettes, d’autres sont en fauteuil roulant. Ainsi, chaque lecteur pourra se sentir représenté dans le livre d’une manière ou d’une autre.

Enfin, il est aussi possible de lire ce livre à deux, avec un adulte accompagnateur par exemple. Il peut être très pertinent de discuter avec votre enfant de ce qu’il ou elle a retenu à la suite de la lecture du livre. D’ailleurs, on trouve à la fin de l’album un petit guide à l’usage des parents où l’on explique pourquoi les amis sont importants, que faire quand une amitié enfantine tourne mal et que faire lorsque son enfant a besoin d’aide concernant une difficulté avec un ami. Je recommande fortement !

veux-tu être mon ami molly potter 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Molly Potter & Sarah Jennings
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9781443160049
Public cible: 7 à 10 ans.

Vous aimerez peut-être: Ne lâche pas !, un livre pour développer les compétences sociales des enfants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Voici Viola Desmond

Voici viola desmondPar un jour pluvieux de novembre 1946, Viola, de passage à Glasgow en Nouvelle-Écosse, décide d’aller au cinéma. Elle s’installe dans la section officiellement réservée aux Blancs, mais l’ouvreuse lui demande de changer de place. Viola refuse, car elle sait que c’est à cause de la couleur de sa peau. La police l’amène de force. Viola est emprisonnée, jugée et déclarée coupable. Cela ne l’empêche pas, avec l’aide de ses partisans, de continuer à se battre pour la justice sociale. Sa cause ira jusqu’à la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse. Parce que quand Viola a une idée en tête… elle n’abandonne pas !

La ségrégation a existé au Canada. À l’école, durant le cours obligatoire d’Histoire du Québec et du Canada de 4ème secondaire, on n’en a pas du tout parlé. L’autre jour, j’en discutais justement avec d’autres personnes de mon âge qui m’ont révélé qu’elles non plus n’avaient pas abordé cette période sombre de l’histoire du Canada. On aime bien entretenir notre réputation de « gens gentils » ici. C’est un peu notre marque de commerce. Pourtant, l’histoire de Viola Desmond nous rappelle que le racisme a bel et bien existé dans ce pays.

Viola Desmond était entrepreneure et pionnière en matière d’égalité raciale au Canada. L’histoire est racontée par un narrateur omniscient et on en apprend beaucoup sur la vie de cette grande femme: ses études à Montréal, sa détermination, sa famille nombreuse, sa dignité et sa force de caractère. On s’intéresse davantage au personnage qu’on contexte canadien; j’aurais aimé qu’on s’y attarde un peu plus (par exemple, parler des Noirs Canadiens, parler plus amplement de l’association de la Nouvelle-Écosse pour l’avancement des gens de couleur), de Sydney et d’Halifax. On accuse Viola d’avoir refusé de payer un cent de taxe au gouvernement Canadien en s’assoyant au parterre (réservé aux Blancs) d’un cinéma alors que sont billet était pour le balcon (réservé aux Noirs). Le tribunal ne mentionne pas la couleur de la peau de Viola, mais tout le monde sait que c’est de cela qu’il s’agit. Les illustrations réalisées avec des outils traditionnels et numériques, et les couleurs et textures à la gouache et à l’aquarelle sont très réussies. Les dialogues sont présentés dans des phylactères, ces petites bulles caractéristiques des bandes dessinées. On retrouve à la fin du livre les dates importantes de la vie de Viola et de sa lutte pour l’égalité des droits de tous les Canadiens. Le tout est accompagné de photos d’archives. Très bon ! Couverture rigide.

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Voici Viola Desmond 2

Je remercie les éditions Scholastic de m’avoir offert ce livre.

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Elizabeth MacLeod & Mike Deas
Maison d’édition : Éditions Scholastic
Année de publication : 2018
ISBN : 9781443163880
Public cible : À partir de 8 ans

Vous aimerez peut-être : La détermination de Viola Desmond, un livre jeunesse sur Viola Desmond.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

 

J’adore être papa

J'adore être papaDes créatures mythiques s’amusent dans une contrée magique… jusqu’à ce que le Sasquatch se prenne le pied dans un tronc d’arbre, que la corne de la licorne passe à travers une table et que le bras-en-scie du robot rouille sous la pluie. Mais pas de panique ! Papa est là pour arranger tout ça, même quand un vilain pirate-alligator-volant menace de tout gâcher.

Ahahahah ! Cette histoire est HI-LA-RAN-TE ! On y rencontre des créatures mythiques qui nous racontent à quel point c’est génial d’être qui elles sont, mais aussi ce qui est embêtant quand on est ce qu’elles sont. Sasquash, licorne, montre du Loch Ness, etc. Les personnages se rencontrent l’un l’autre et c’est amusant de les suivre de saynettes en saynettes. Les personnages ne sont jamais tout à fait ce qu’on pense qu’ils sont et ils ne font jamais tout à faire ce qu’on s’attendent à ce qu’ils fassent. Le texte répétitif et humoristique fera la joie des tout-petits qui adoreront découvrir les personnages et faire des prédictions sur ce qui va arriver dans l’histoire. Certains gags passeront inaperçus auprès des enfants, mais feront rire les parents !

Les personnages humains de ce livre sont de toutes origines et les personnages humains principaux ont le teint brun et les cheveux lisses. La petite fille de la famille adore être une « maman-fée-ballerine-médecin » (GIRL POWER! 🙂 ) et le petit garçon aime être un « pirate-alligator-volant ! Cet album est vraiment fantastique; encore une fois, les éditions Scholastic ne déçoivent pas. Bravo !

J'adore être papa 2.jpg

Je remercie les éditions Scholastic de m’avoir offert ce livre.

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Dan Bar-el & Gina Perry
Maison d’édition : Éditions Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication : 2017
ISBN : 9781443159876
Public cible : À partir de 3 ans

Vous aimerez peut-être : La princesse et le poney, une histoire pleine d’humour aussi publiée chez Scholastic.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Le costume de Malaika

Le costume de Malaika 2C’est le temps du carnaval. Le premier depuis le départ de la maman de Malaika pour le Canada. Celle-ci est partie dans l’espoir d’y trouver un bon emploi pour pourvoir aux besoins de sa famille. Elle avait promis qu’elle enverrait à Malaika de l’argent pour acheter un costume pour la fête, mais l’argent n’est pas arrivé. Malaika pourra-t-elle tout de même participer au défilé?

La mère de Malaika est au Canada pour y travailler. Malaika est un peu embêtée par cette situation et se demande pourquoi cela prend autant de temps pour recevoir de l’argent de sa mère car elle en a besoin pour faire son costume. Elle est aussi attristée de ne pas être près d’elle. Lorsqu’elle fait de la peine à sa grand-mère parce qu’elle a déchiré et n’a pas voulu porter le costume que cette dernière portait lorsqu’elle était petite, Malaika n’hésite pas à s’excuser. J’ai adoré le fait que ce soit Malaika qui nous raconte son histoire avec ses yeux d’enfant. Sa famille habite dans les Antilles, et l’illustratrice a fait un travail remarquable qui traduit bien la chaleur et les couleurs de cette région du globe. La négritude de Malaika est normalisée; non seulement parce qu’elle vit aux Antilles, mais aussi parce que son histoire ne tourne pas autour de la couleur de sa peau et elle n’est pas présentée comme étant « exotique ». C’est plutôt une histoire de famille, de célébrations et de séparation qui utilise un événement familiers aux Antillais: le carnaval. Les costumes des enfants sont magnifiques et font référence à des personnages typiquement antillais: Jab Molassie (personnage de mascarade et démon acrobate dont le nom vient des mots « diable » et « mélasse »), Moko Jumbie (échassier d’Afrique occidentale dont la taille était traditionnellement associée à la capacité de voir le diable), Pierrot (personnage de mascarade muni d’un pistolet ou d’un fouet, connu pour ses longs discours et joutes verbales). On retrouve dans le texte plusieurs autres éléments typiquement antillais également: le kaiso, le manioc, l’obeah, le rastafarisme et le soca. Bien qu’il puisse être lu à un enfant dès l’âge de 4 ans, je vous recommande d’exploiter ce livre auprès des enfants de 7 ans et plus et qui pourront lire l’histoire par eux-mêmes. J’ai vraiment adoré cet album que je vous recommande vivement !

Le costume de Malaika

Je remercie les éditions Scholastic de m’avoir offert ce livre.

Auteur(s) / Illustrateur(s) : Nadia L. Hohn & Irene Luxbacher
Maison d’édition : Éditions Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication : 2017
ISBN : 9781443155861
Public cible : À partir de 7 ans

Vous aimerez peut-être : Kwela, Kwela Jamela !, un livre jeunesse qui aborde le thème de la couture mettant en scène une petit fille qui elle aussi fait des bêtises.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook