Zut, Félix !

Zut FélixFélix, le champion des pirouettes, s’est cassé le bras. Il va porter un plâtre pendant plusieurs semaines. C’est dur à accepter. Bien sûr, sa famille, madame Édith et ses amis sont là pour l’aider. Mais Félix doit aussi apprendre à se débrouiller !

Ce livre est le troisième de la série La classe de Madame Édith, mais se lit très bien sans avoir lu les tomes précédents. Félix, le personnage principal, est un garçon noir et athlétique qui adore faire des acrobaties pour épater la galerie. Lorsqu’il se casse accidentellement le  bras, il pleure de douleur et est déçu de ne pas pouvoir montrer sa nouvelle pirouette à ses amis le lendemain. Ces derniers veulent tous l’aider, mais Félix aimerait être autonome! Il se demande comment faire plaisir à ses amis si gentils avec lui. Le récit met aussi en scène Rosalie, une camarade de classe très bavarde au teint foncé.

Ce roman de 93 pages est écrit en larges caractères avec empattement dans une mise en page aérée. Les phrases sont relativement courtes pour faciliter la compréhension du texte chez les jeunes lecteurs. Toutefois, certains mots ou phrases sont écrits en caractère gras ou encore en diagonale ; les lecteurs dyslexiques pourraient avoir de la difficulté à lire ces passages. J’ai noté une erreur de grammaire en page 60 (utilisation du mauvais auxiliaire avec le verbe pronominal se casser) et quelques québécismes (« aiguiser » un crayon plutôt que tailler un crayon). Cela dit, le texte est tout de même bien écrit et utilise la nouvelle orthographe française.

La morale de l’histoire est que tout le monde fait face à des difficultés et que chacun de nous doit trouver ses propres solutions pour avoir une vie agréable malgré tout !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Édith Bourget & Boum
Maison d’édition: Dominique et compagnie Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782897851095
Public cible: À partir de 6 ans
Vous aimerez peut-être: Bernabé est amoureux, un petit roman dont le personnage principal est un garçon noir.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Publicités

André a la peau noire

andré peau noireC’était une journée récompense à l’école de Félix. Félix et son ami André sont heureux que leur classe ait récolté assez de points au cours des derniers mois pour mériter cette activité spéciale. Les élèves ont choisi de faire de la balle molle. Alors que les enfants forment les équipes, Félix propose à sa capitaine Léa de choisir André, qui est très fort en ce sport. Mais Léa refuse catégoriquement: « Beurk! Pas question que je choisisse André. Il est noir. Je ne veux pas de Noir dans mon équipe. » Comment Félix et ses camarades de classe réagiront-il au racisme de Léa?

Il y a quelques mois, j’ai fait une revue d’un autre titre de la collection Escalire sur ce blog. André a la peau noire s’adresse à un lectorat avancé (3ème ou 4ème année du primaire). Ce petit roman de 24 pages et de 1147 mots présente occasionnellement des phrases s’étalant sur plus d’une page, un vocabulaire plus difficile et des variations dans les modes et les temps de conjugaison dans une même phrase. De plus, la relation texte-image est plus complexe; il y a notamment la présence d’éléments graphiques comportant du texte complémentaire au texte principal.

J’ai eu un malaise tout au long de la lecture de ce livre et ce, pour deux raisons principales. D’une part, parce qu’il simplifie à l’extrême ce qu’est le racisme. D’autre part, parce qu’il parle de racisme sans vraiment mettre de l’avant la personne racisée qui la subit.

D’abord, on nous présente le racisme comme étant le fait de rejeter explicitement quelqu’un à cause de sa couleur de peau. C’est parce que André est Noir que Léa ne veut pas jouer avec lui. Or, aujourd’hui, le racisme ne se présente pas ainsi. Aujourd’hui, le racisme est beaucoup plus subtil et complexe: micro-agressions, marginalisation, absence de privilège, inégalité des chances, racisme systémique, etc. Le racisme d’aujourd’hui est ordinaire, il est insidieux, présent dans la vie de tous les jours. Il est aussi souvent perpétré par des gens bien-intentionnés. Rien à voir avec « Tu es Noir, donc je ne joue pas avec toi. » Des enfants de 3ème et 4ème année du primaire sont capables d’aborder ces sujets. Pourtant, ce livre perpétue cette idée fausse que le racisme se limite aux insultes criées à tue-tête et aux groupes suprémacistes. Que les gens racistes sont mauvais et que les gens non-racistes sont bons, alors qu’il est clair que même les gens bons, ouverts d’esprit, progressifs, éduqués et bien intentionnés peuvent exhiber (intentionnellement ou non) des comportements racistes. Ce discours montre aux enfants que le racisme est un problème que seules les mauvaises personnes ont, plutôt qu’un système qui nous implique tous. Je le répète, les enfants de 8-9 ans, lectorat cible de ce livre, sont assez matures pour aborder ces sujets. En page 1, il y a Léa qui lit un livre en classe dont le titre est « Mon combat » (Référence au livre d’Adolf Hitler). Malaise. Comme s’il était nécessaire d’en rajouter une couche.

Ensuite, à la lecture du livre, j’étais à la fois heureuse que Félix défende son ami et déçue qu’André ne s’affirme pas davantage. Nous avons tous des réactions différentes face au racisme: colère, rejet, honte, tristesse… Certains bouillonnent et éclatent alors que d’autres se replient sur eux-mêmes. C’est compréhensible, mais compte tenu qu’il s’agit d’une histoire inventée, il aurait été bien qu’on ne nous serve pas encore la recette du sauveur Blanc qui part à la rescousse de personnes racisées sans défense, comme ça se fait souvent en littérature et au cinéma. En fait, on nous raconte l’histoire de Félix-et-comment-il-a-condamné-publiquement-le-racisme-de-sa-camarade-de-classe, et non l’histoire d’André-dont-la-journée-a-été gâchée-par-le-comportement-de-sa-camarade. J’ai besoin davantage de d’histoires racontées du point de vue de personnes Noires. Que nos voix soient entendues. Que notre vision des choses soit reconnue. En littérature jeunesse et ailleurs. Pour moi, pour les enfants de mon entourage, pour les enfants Noirs et pour les enfants qui ne sont pas d’origine afro-caribéenne. Pour tous!

Finalement, André a la peau noire aborde une problématique sociale et culturelle délicate, mais n’offre qu’un début de pistes de réflexion au lecteur. En troisième de couverture, 6 questions à répondre par oui ou par non sont posées au lecteur, notamment « T’est-il déjà arrivé de te sentir rejeté? », « As-tu des amis qui ne sont pas de la même nationalité que toi? » et « Aurais-tu défendu André, si tu avais été présent ce jour-là? » Je suggère donc une lecture accompagnée par un adulte.

Auteur(s): Simon Tobin, Dannie Pomerleau
Illustrateur(s) : Oana Vaida, Oana Cocheci & Anna Benczedi
Maison d’édition: Les Éditions Passe-Temps Bouton acheter petit
Année de publication: 2014
ISBN: 9782896307234
Public cible: 8 à 10 ans

Vous aimerez peut-être: Peau noire, peau blanche, un livre d’images qui pousse la réflexion un peu plus loin.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Roller girl

rollergirlAstrid, 12 ans, est inséparable de sa meilleure amie, Charlotte… Jusqu’au jour où elle découvre le Roller Derby. Astrid devra alors apprendre à surmonter ses craintes et s’entraîner dur pour devenir une véritable Roller Girl. Leur amitié survivra-t-elle à l’entrée dans l’adolescence et à leurs goûts qui se révèlent de plus en plus différents l’un de l’autre?

Dès que j’ai vu ce livre à la librairie, j’ai tout de suite pensé aux romans graphiques de Raina Telgemeier (Soeurs, Drame, Fantômes et Souris que j’ai dévorés ces derniers mois). Il y a plusieurs ressemblances avec les livres de l’auteure américaine: une héroïne (blanche), à l’aube de l’adolescence, qui apprend à grandir, à se connaître et à surmonter les difficultés. Roller Girl suit un peu le même genre de trame narrative; il s’agit d’une histoire sur le passage à l’adolescence, sur l’amitié et sur la découverte de soi. Le style graphique n’est bien sûr pas le même, mais la mise en page est dynamique et les illustrations m’ont charmée.

Astrid ne s’intéresse pas au magasinage, aux garçons et au ballet comme son amie de toujours, Charlotte. Elle ne porte jamais de rose, préfère les sciences et le sport. Les deux amies vivent leur dernier été avant le collège (l’équivalent du secondaire 2) et réalisent au fil des jours qu’elles s’éloignent l’une de l’autre. Sans compter que sa pire ennemie, la méchante et superficielle Rachel, se lie d’amitié avec Charlotte… Astrid découvre le Roller Derby, un sport de patins (surtout féminin) où les coups sont permis, lors d’une sortie culturelle avec sa mère. C’est le coup de foudre. Et ce coup de foudre pour le sport, c’est surtout grâce à Rainbow Fight (en version originale: Rainbow Bite), une jammeuse (joueuse de Roller Derby qui compte les points) afro-américaine, musclée, les cheveux crépus et des chaussettes aux couleurs de l’arc-en-ciel aux pieds. Rainbow Fight est un personnage secondaire, mais c’est elle la force qui fait avancer l’histoire. Astrid l’admire et lui demande conseil sur le sport et sur la vie via des messages laissés Roller-Girl-1anonymement dans son casier. Elle accroche même le poster de sa joueuse étoile sur le plafond de sa chambre. Et un jour, peut-être, elle deviendra aussi douée qu’elle…

Cela m’a beaucoup touché de voir un personnage noir dans un rôle si fort, même s’il est secondaire. Rainbow Fight est un guide qui aide la jeune Astrid a se découvrir elle-même, à se surpasser et à faire les bons choix. Un modèle positif, donc, que j’ai adoré admirer autant qu’Astrid. Au final, Astrid en apprend beaucoup sur la vie grâce à Rainbow Fight (à moins que ce soit le contraire…? Je ne vous gâche pas la surprise, lisez cette bande dessinée au plus vite !)  Roller Girl est un roman graphique bourré d’émotions vives qu’on dévore d’un coup.

Coup de cœur !

* Ce livre est un bestseller du New York Times.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Victoria Jamieson & Seyres, Chloé
Maison d’édition404 Bouton acheter petit
Année de publication: 2016
ISBN: 9791032400517
Public cible: 11 ans et plus

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Je suis une ballerine

je suis une ballerineDe magnifiques illustrations font la beauté de ce livre racontant la passion d’une fillette pour le ballet classique. La fillette en question, à la silouhette ronde, à la peau brune, au nez épaté et aux cheveux frisés, contribue à augmenter la visibilité des personnages noirs en littérature jeunesse. Issu de la collection « Je veux lire » chez Scholastic, ce livre est parfait pour un enfant qui apprend à lire; il ne contient que 51 mots et pas plus qu’une courte phrase par page. Bel équilibre entre le texte et les illustrations. Parfait pour la salle de classe! Chapeau!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Kristen Hall & Anne Kennedy
Maison d’édition: Scholastic
Année de publication: 2009
ISBN: 9780545981262
Public cible: 3 à 6 ans.

Vous aimerez peut-être: Si vous cherchez d’autres livres sur les ballerines, essayez C’est aimable, une ballerine?.

Psst, Mistikrak est aussi sur FACEBOOK!

Ne lâche pas!

ne lâche pasLéa apprend à nager et ce n’est pas facile. Elle pense à abandonner, mais elle veut pouvoir s’amuser dans l’eau cet été. Poursuivra-t-elle ses cours de natation?

Mon avis

Certains livres sont fait pour rêver, d’autres sont faits pour développer l’intelligence émotionnelle de vos enfants. Ne lâche pas! fait partie de la deuxième catégorie et aborde le thème de la persévérance. Ma nièce de 5 ans a commencé des cours de natation récemment. Au début, c’était difficile car elle avait peur de mettre sa tête dans l’eau. En voyant ce livre, j’ai pensé à elle. Léa a les même inquiétudes qu’elle, et en plus, elle lui ressemble avec ces cheveux frisés et son teint brun. En outre, l’histoire met en scène une famille à la peau foncée.

Narré à la première personne, ce tout petit livre se démarque par la qualité des conseils qu’il prodigue tant aux enfants qu’aux adultes qui les accompagnent. Le thème ici est la confiance en soi et le développement de l’intelligence émotionnelle. Un petit guide sur la deuxième de couverture explique aux parents/éducateurs comment lire ce livre avec des enfants, ainsi que comment développer l’intelligence émotionnelle et sociale. En troisième de couverture, une photographie montrant un garçon (noir) en train de lacer ses chaussures. Cette conclusion dans le monde réel amène l’enfant à verbaliser ses pensées (« que fait le garçon? Penses-tu qu’il va abandonner? ») et à identifier ses émotions (« quand as-tu essayé quelque chose qui était difficile? Qu’est-ce que tu as fait pour ne pas abandonner? »). J’ai beaucoup aimé! Seul point négatif: la présentation matérielle est d’assez piètre qualité (reliure agrafée et fragile, absence de pages de garde). Cela dit, c’est un livre minuscule à tout petit prix. Pourquoi ne pas l’acheter chez un libraire indépendant près de chez vous?

Auteur(s) / illustrateur(s) : Julia Giachetti & Juan Bautista Juan Oliver
Maison d’édition: Les Éditions Passe-Temps
Année de publication: Indéterminée
ISBN: 9782896304721
Public cible: 4 à 6 ans.
Vous aimerez peut-être: Dans la même collection, il y a Ma belle journée.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Aimé Césaire: NON à l’humiliation

non humiliationDans la bouche d’Aimé Césaire, les souffrances et les humiliations endurées par les peuples des anciennes colonies françaises s’animent. Nous sommes dans les années 1930, à Paris. Le jeune poète martiniquais Aimé Césaire et ses amis Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon Gontran Damas lancent le mouvement de la négritude. Ensemble, ils rejettent le regard infantilisant que la métropole porte sur ses anciennes colonies.  Ils invitent tous ces peuples, des Antilles au Sénégal, à rejeter ce complexe étouffant et à se sentir fiers de leur accent, de leur culture plurielle et de leur histoire.
Les mots d’Aimé résonnent, ses discours animent les foules. Alors, un peu malgré lui, l’homme de lettres s’engage dans un combat politique intense qu’il mènera avec force jusqu’à sa mort en 2008. Maire de Fort-de-France, député, membre du Parti communiste jusqu’en 1956, Aimé Césaire n’aura de cesse, dans son oeuvre littéraire, mais surtout dans ses décisions d’élu, de lutter contre les réflexes coloniaux et pour la dignité des peuples noirs. (C) Actes Sud Junior

Permettre aux enfants d’aborder du Aimé Césaire me paraît nécessaire. La culture générale, c’est important. Connaître un peu d’histoire aussi. Ce roman d’une cinquantaine de pages met en lumière les luttes menées par Césaire ainsi que les débuts et origines du mouvement de la négritude. Le tout, dans un langage accessible aux enfants qui liront ce livre comme un roman intime livré par un ami nommé Aimé.

En savoir plus sur Nimrod, auteur et poète Tchadien

Nimrod - Ecrivain et Poète - portrait - à Paris

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nimrod
Maison d’édition: Acte Sud Junior
Année de publication: 2015
ISBN: 9782330039288
Public cible: À partir de 12 ans.
Vous aimerez peut-être: Toussain Louverture, un petit roman pour préado retraçant la vie de l’homme qui libéra Haïti de l’esclavage. Essayez aussi: Aujourd’hui au Sénégal, un documentaire qui aborde la question de la négritude.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

Moi, je m’aime !

je m'aimeUne fillette espiègle énumère tout ce qu’elle aime chez elle et les raisons pour lesquelles elle s’aime telle qu’elle est.

Magnifique, cet album ! Un livre jeunesse mettant en scène un personnage noir, heureux, à la chevelure rebelle et adorable, qui crie à la face du monde qu’elle s’aime. Puissant. Des illustrations colorées tout en poésie. J’aurais sans l’ombre d’un doute beaucoup aimé qu’on me lise cette histoire étant enfant et pouvoir ainsi me reconnaître en la narratrice, noire comme moi, les cheveux crépus comme moi, pleine d’imagination comme moi. Un livre tout désigné pour insuffler l’estime de soi chez un enfant d’origine caribéenne ou africaine.

Coup de cœur !

moijemaime_spread

Auteur(s) / illustrateur(s) : Karen Beaumont & David Catrow
Maison d’édition: Éditions Scholastic Bouton acheter petit
Année de publication: 2006 / 2017
ISBN: 0439941563 / 9781443160957
Public cible: À partir de 5 ans

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook