La faune et la flore des Antilles: Deux livres publiés chez Auzou

Avec les collections « Mon premier animalier » et « Mes premières plantes », les enfants découvrent les animaux, les fleurs et les arbres à travers des textes simples et de magnifiques photos. Le bananier, l’hibiscus, le palétuvier, le manicou, la queue en ciseaux ou le dynaste n’auront plus de secret pour eux !

 

La flore des antillesTitre : La flore des Antilles
Auteur(s) / Illustrateur(s)
: Jean-Pierre Chaville
Maison d’édition : Éditions Auzou
Année de publication : 2018
ISBN : 9782733858776
Public cible : À partir de 3 ans

 

Les animaux des antilles françaises
Titre
: Les animaux des Antilles françaises
Auteur(s) / Illustrateur(s)
: Patrick David
Maison d’édition Éditions Auzou
Année de publication : 2014
ISBN : 9782733832424
Public cible : À partir de 3 ans

 

J’apprécie beaucoup cette collection de documentaires simples et accessibles. Aujourd’hui, j’ai lu « Les animaux des Antilles françaises » et « La flore des Antilles » . Les livres ont une couverture matelassée et de jolies pages en papier glacé. Les photographies sublimes sont savamment choisies et de qualité. On y voit les sujets photographiées en détails et souvent en gros plan; les enfants adorent! On y retrouve toujours un sommaire au début du livre, ce qui est vraiment fantastique lorsqu’on désire faire une recherche sur un sujet (surtout auprès des enfants de première ou deuxième année du primaire !). Les enfants peuvent ainsi s’initier à l’utilisation d’un sommaire et à la recherche documentaire.  Le sommaire de « La flore des Antilles » inclus une traduction en créole, même si le texte du livre est en français. Particulièrement bien adapté pour une exploitation en classe, j’aime bien intégrer de temps en temps les documentaires de cette collection des éditions Auzou dans les boîtes à lire que je confectionne pour les enseignants dans le cadre de mon travail. Les enfants adorent, surtout au premier cycle du primaire ! Voici d’ailleurs un aperçu du catalogue 2018-2019 de la collection:

Auzou Premier animalier

Idée pour une exploitation en milieu scolaire

Mettez le nez dehors ! Rendez-vous avec vos élèves dans la cours de récréation pour observer la flore et la faune locale. Formez des groupes d’environ cinq enfants. Chaque groupe doit trouver une plante, un insecte ou un animal que vous allez par la suite photographier. N’oubliez pas de noter à quelle équipe appartiennent les photos ! Ensuite, travaillez ensemble pour faire une recherche sur les sujets photographiés par les enfants. Pendant ce temps, imprimez les photos. En grand groupe, formez un livre documentaire à la manière des livres des éditions Auzou que vous pourrez garder dans votre salle de classe ! Les enfants développeront leur sens de l’observation, les bases de la recherche documentaire, le travail d’équipe et même, si vous le voulez, des bases en photographie (ce projet pourrait en être un commun entre le cours de sciences, d’arts plastique et de français !) Enseignants, avez-vous utilisé ces livres avec votre groupe classe ?

Je remercie les éditions Auzou de m’avoir offert ces livres.

 

SUIVEZ MISTIKRAK! SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

logo livreaddict  logo facebook

Publicités

Un mouton au pays des cochons

Un mouton au pays des cochonsUn mouton et son fils vivent au pays des cochons. Pas facile ! Pourquoi ? Parce que les moutons et les cochons ne s’aiment pas. Et pourtant…

Parler du vivre ensemble aux enfants, c’est possible avec Un mouton au pays des cochons. Le large format de l’album le rend aussi bien adapté à une lecture devant un groupe en bibliothèque ou en classe. D’ailleurs, les illustrations racontent à elles-seules une histoire. On y rencontre les habitants du pays des cochons, ce qu’ils font de leur journée, la manière dont ils vivent. Par exemple, le caractère d’Édouard, le gardien du square, est bien illustré par ses trois pages où on le voit regarder vers la rue, voir Martin le cochon tomber dans un trou, se retourner pour l’ignorer et ne pas lever le petit doigt pour l’aider. Ou encore cette truie qui a une conversation téléphonique mouvementée assise sur le banc d’un parc. Ou encore cette petite truie qui, le doigt dans le nez en entrant dans une boulangerie, est grondée par son père qui la surprend (elle lui tournera alors le dos pour continuer à se fouiller dans le nez !) Les enfants adoreront tous ces petits détails qui rendent ce livre si familier.

L’histoire nous est racontée du point de vue innocent et naïf du fils du mouton qui a beaucoup moins de mal que son père à se mêler à la société dans laquelle il est minoritaire. Lorsque son père aide son voisin Martin le cochon à se sortir d’une situation gênante, les deux ennemis commencent à discuter, parler autour d’une tasse de thé et finissent par se rendre compte qu’ils ont en fin de compte pas mal de choses en commun ! Ce sera le début d’une belle relation d’amitié entre les deux familles.

Pistes d’exploitation en milieu scolaire:

  • Où est la maman mouton ? Elle n’apparaît pas dans les photos de famille, mais il y a d’autres brebis dans au pays des cochons. Comment expliques-tu cela ?
  • Comment le cochon et le mouton ont-ils fini par bien s’entendre ? Et toi, que fais-tu pour te rapprocher des gens qui ne te ressemblent pas ?
  • Que remarques-tu dans le texte ? Y a-t-il des mots qui riment ?
  • L’illustrateur utilise beaucoup l’humour. Observe bien les images et trouves trois moments loufoques, drôles ou rigolos.
  • Trouve trois caractéristiques semblables entre les moutons et les cochons.
  • T’arrive-t-il d’avoir peur de ce que tu ne connais pas ? Que fais-tu pour dissiper cette peur ?
  • À ton avis, pourquoi les auteurs ont choisi de mettre en scène des moutons et des cochons plutôt que des personnes humaines ?
  • Alice Brière-Haquet et Pénélope Paicheler ont écrit et illustré d’autres livres. Retrouve-les à la bibliothèque de l’école ou la bibliothèque municipale !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alice Brière-Haquet & Pénélope Paicheler
Maison d’édition: Éditions Amaterra Bouton acheter petit
Année de publication: 2007
ISBN: 9782732038926
Public cible: À partir de 7 ans
Vous aimerez peut-être: Vous êtes à la recherche d’albums parlant de la différence avec des personnes non humains ? Essayez donc À la ferme… Le mouton un peu différent.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Carl et Elsa prennent le large

CCarl et Elsa prennent le large‘est l’été. Carl et Elsa se dirigent vers la plage. Ils vont bien sûr se baigner. Et creuser un trou dans le sable. Le trou le plus profond du monde. Mais que vont-ils en faire ? Un piège pour capturer des bêtes sauvages ? Un château de pirates pour monter la garde face au grand large ? Parce que l’océan fourmille de créatures en tous genres : des étoiles de mer, des anémones, des crabes mais aussi des pieuvres et des phoques qu’il va falloir apprivoiser ? Une aventure riche en émotions pour les deux inséparables amis, qui va de loin dépasser leur imagination.

Cet album de 32 pages est absolument charmant. Il croque un moment de vie en famille et entre amis par une belle journée d’été sur le bord de la plage. Elsa, une petite fille blanche, est fonceuse. Elle prend généralement les devants, proposant les activités et initiant les jeux. Elle aime aussi jouer à la pirate. GIRL POWER ! Carl, un petit garçon au teint brun, est plus craintif , notamment au moment d’entrer dans l’eau. Heureusement que son amie est là pour l’encourager. Lorsque Carl se fera un bobo suite à un accident causé par Elsa, les deux amis auront un différent. Toutefois, Elsa finira par s’excuser et leurs jeux continueront.

Au départ, le texte écrit tout petit en bas des pages ne m’a pas plu. Puis, j’ai réalisé qu’au contraire, cela laisse toute la place aux magnifiques illustrations qui s’étendent sur les deux pages. Je recommande vivement !

Carl et elsa prennent le large 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jenny Westin Verona & Jesus Verona
Maison d’édition: Éditions Cambourakis Bouton acheter petit
Année de publication: 2018
ISBN: 9782366243314
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: Belle maison, une histoire avec deux amis seuls dans une maison ancienne au bord de la mer.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

L’ours brun qui voulait être blanc


ours-brun-qui-voulait-etre-blancUn ours brun qui s’ennuie seul dans sa forêt décide de partir à l’aventure. Baluchon sur le dos, il observe plusieurs choses qu’il n’a jamais vues auparavant. Mais c’est une fois arrivé au pôle Nord qu’il fait une découverte des plus surprenantes: là-bas, tous les ours sont blancs.

Ce livre n’est pas qu’une histoire sur la l’identité raciale. C’est avant tout une histoire sur l’ouverture sur le monde, sur le départ du cocon familial et sur l’autonomie. C’est l’histoire d’un ours brun, oui, mais aussi l’histoire d’un ours qui apprend à se débrouiller seul. Il est très sûr de lui, d’ailleurs, jusqu’à ce qu’il rencontre pour la première fois une ourse blanche et ses amies (blanches également) qui insiste un peu trop sur la couleur de sa fourrure. Intimidé par toute cette attention, l’ours décide de se mettre à l’abri des regards indiscrets. Jamais auparavant la couleur de sa fourrure avait-elle été un élément distinctif de sa personne. Et même si les commentaires des ourses blanches et des pingouins sont positifs (« Ça amincit! », « C’est original! », « Le foncé [est] aussi beau que le pâle »), l’ours prend soudainement conscience de sa différence. Il n’est pas qu’un ours. Il est un ours BRUN. Heureusement, il finit par renouer avec l’ourse blanche pour faire plus ample connaissance. Voilà une histoire sur la découverte de l’Autre. Couverture matelassée.

ours-brun-qui-voulait-blanc.jpg

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jean Leroy & Bérengère Delaporte
Maison d’édition: Éditions les 400 Coups
Année de publication: 2012
ISBN: 9782895406044
Public cible: 3 à 5 ans
Vous aimerez peut-être: Le mouton un peu différent, un livre d’images qui met en scène des animaux de la ferme, ou encore Fourchon, un livre jeunesse qui parle de la différence et de l’acceptation de soi.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

L’amour, c’est…

l'amour, c'est...En compagnie d’une fillette et de son caneton, les parents et les enfants découvriront ce qu’est l’amour, à toutes les étapes de la vie.  

Le texte se lit comme un poème qu’il faut savourer à chaque phrase. Le personnage du récit est une fillette noire aux cheveux bouclés coiffés en deux lulus. Elle semble très jeune, mais porte énormément de maquillage; l’épais mascara noir, le fard sur les joues et les lèvres rouges et pulpeuses détonnent avec la petitesse de son corps et sa dentition d’enfant dont il manque d’ailleurs les deux dents d’en avant. J’aurais aimé un peu plus de sobriété. À offrir aux enfants avec précaution car ceux-ci sont très sensibles aux images. Cela dit, j’ai adoré la douceur des illustrations et la manière dont l’auteure rend compte du temps qui passe et de la relation d’amour qui se développe entre la fillette et son canard. Cela fait tout de même du bien de retrouver un personnage noir dans un contexte autre que l’Afrique exotique peuplée d’animaux sauvages. On est ici clairement en occident, dans une grande ville, voir une métropole (probablement New York), où une jeune fille ordinaire vit son quotidien de manière semblable aux gens d’Amérique ou d’Europe. Rafraîchissant.

amour c'est 2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Diane Adams & Claire Keane
Maison d’édition: Scholastic Bouton acheter
Année de publication: 2018
ISBN: 9781443165488
Public cible: 3 à 5 ans
Vous aimerez peut-être: Lili-Rose veut être gentille, un album aux couleurs pastel dont le personnage principal est une fillette noire.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Cassandra prend son envol

cassandra prend son envolCassandra a un don. Elle peut communiquer par la pensée avec les animaux, c’est la communication intuitive. Alors que sa mère est sur le point de se remarier et qu’elle ne s’entend pas vraiment avec sa future demi-sœur Juliette, Cassandra apprend que sa meilleure amie Sophie, va partir vivre en Angleterre, nouvelle qu’elle supporte mal, se sentant abandonnée. Elle décide en parallèle de ses problèmes personnels, de mettre son don à profit, accompagnée par sa chienne Miss Dolly, en aidant Dimitri, un petit garçon de 5 ans à retrouver son chat disparu.

Cette bande dessinée du quotidien raconte une histoire intéressante et originale, mais ponctuée de coupures maladroites au niveau du récit. Les scènes changent un beau milieu d’une page sans indication aucune. Le texte est bien écrit et les illustrations douces aux couleurs pastel s’harmonisent bien aux personnages joufflus à la bouille sympathique. Par contre, le manque de dialogue m’a un peu ennuyé. En effet, on aurait dit que Cassandra parle tout seule car il y a rarement un interlocuteur avec elle. J’ai trouvé ça un peu étrange.

Le personnage principal, Cassandra, est noire ou métisse et sa mère est blanche. On ne connaît pas son père et on ignore si elle est adoptée. Il faudra lire le deuxième tome pour en savoir plus. J’ai adoré le fait que Cassandra soit une adolescente ordinaire de 14 ans ayant la capacité de parler aux animaux. Elle ne fait pas pitié, n’est pas exotique ou une bête curieuse, comme c’est souvent le cas lorsqu’il y a la présence d’un personnage noir en littérature jeunesse. Cassandra a une vie de famille à laquelle bien des lecteurs pourront s’identifier. Elle prend confiance en elle tout au long du récit et gagne en maturité. J’ai hâte de découvrir la suite de ses aventures !

À la fin du livre, on retrouvera le « carnet secret de Miss Dolly », incluant un recette de biscuits pour chiens, un journal intime et de l’information sur comment décypter le comportement de son chien de compagnie. Sympathique !

Auteur(s) / illustrateur(s) : Hélène Canac & Isabelle Bottier.
Maison d’édition: Miss Jungle Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782822221337
Public cible: 11 ans et plus
Vous aimerez peut-être: Félice et le flamboyant bleu, une bande dessinée dont le personnage principal est noir.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Le petit sorcier de la pluie

sorcier-de-la-pluieDès que le petit garçon eut l’âge de marcher, il voulut aller trop vite. Il courait et tombait. Les femmes du clan répétaient: « Le fils de Kuyu-ma et de Panunya tombe toujours sans prévenir. Il est comme la pluie. » Les gens-qui-chassent-dans-le-pays finirent par appeler l’enfant Petite Pluie. Si bien qu’un soir, même ses parents lui dirent: « Dors bien, Petit Pluie. Ne tombe pas du nuage de tes rêves. » Quand il commença à comprendre les mots, Petite Pluie fut très content de porte ce nom-là. La pluie, dans ce pays, est la bienvenue. Sans elle, rien ne pousse, rien ne vit. Or, cette année-là, la pluie ne venait pas.

Mon avis

Le récit, d’une grande qualité littéraire, nous fait voyager dans l’Australie aborigène. Anne-Catherine De Boel nous offre des illustrations chaudes et nous prouve encore son grand talent artistique. Dessins réalistes côtoient harmonieusement des peintures plus naïves. Certaines doubles pages constituent de merveilleux tableaux abstraits. Enseignants, retrouvez ici des fiches d’exploitation afin d’aborder ce livre en classe avec vos élèves!

sorcier-de-la-pluie-2

Auteur(s) / illustrateur(s) : Carl Norac & Anne-Catherine De Boel
Maison d’édition: École des Loisirs
Année de publication: 2004
ISBN: 9782211075435
Public cible: 6 à 10 ans
Vous aimerez peut-être: Alba, de la même illustratrice.