0

Princesse Nina

Princesse NinaNina est une princesse intelligente, curieuse, gentille et un peu sauvage. Un jour, le roi et la reine décident qu’il est temps de lui chercher un prince. Bien que la princesse ne soit pas du tout d’accord, elle se prête tout de même au jeu. Malgré les qualités de certains de ces princes, pas un seul n’arrive à lui plaire. Le roi et la reine ne savent plus que faire. C’est alors qu’arrive la princesse Melowo et, subitement, la princesse Nina devient terriblement timide… Un conte moderne et amusant au sujet de deux princesses persévérantes et follement amoureuses.

Mon avis

C’est d’abord la couverture qui m’a interpellé dans ce livre. Ladite princesse, Nina, a l’air boudeuse et ennuyée, assise sur son trône royal. Cet image m’a fait sourire car la Nina que l’illustratrice Compiet a dessinée me semblait du même coup terriblement sympathique. Cette histoire m’a beaucoup interpellée! Elle est bien racontée et l’histoire m’a plu. Tout au long du récit, on se demande « mais quel prince réussira à charmer Nina? » pour finalement réaliser que ce ne sera pas un prince, mais une princesse qui fera battre son coeur. Une princesse du Ghana, qui plus est! Je n’avais encore jamais vu ce genre de représentation dans un livre pour enfant. Je l’ai mentionné plusieurs fois sur ce blog, mais c’est toujours un plaisir de retrouver des personnages noirs dans le rôle de l’amoureuse ou de l’amoureux d’un personnage blanc. C’est assez rare, alors que de plus en plus de couple mixtes se forment en occident.

Petit détail qui m’a déplu: on décrit Nina comme étant « un peu sauvage » Ces mots sont écrit en caractères gras dans le texte, ce qui laisse penser que ce trait se situe au centre de ce qui la définit. Plus loin, on dit que:

Ses vêtements étaient toujours pleins de taches, les blagues polissonnes du cuisinier la faisaient rire et elle était folle d’équitation.

Mais est-ce assez pour l’affubler de l’épithète « sauvage »? Parce qu’elle aime se salir? Parce qu’elle ne joue pas tranquillement assise avec des poupées? Hum… Bref, le choix de ce mot m’a déplu.

Les deux princesses sont amoureuses et sont heureuses ensemble. Le message est positif, l’histoire est passionnante (les enfants aiment presque tous les histoires de château et de royauté!), les personnages sont attachants, les princes sont rigolos. Un petit bijou qu’il faut vite aller emprunter à sa médiathèque ou bibliothèque de quartier!

20160327_125009

Coup de <3!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marlise Achterbergh
Maison d’édition: Ballon Media
Année de publication: 2013
ISBN: 9037490662
Public cible: 5 à 7 ans

Psst!, Mistikrak est aussi sur FACEBOOK!

0

Toclo Toclo et la fille tête-en-l’air

toclo-toclo-et-la-fille-tete-en-l-air-de-muriel-diallo-894390184_LNewton se promène avec sa machine à coudre sur la tête pour proposer ses services à qui veut : un petit ourlet par-ci, un petit raccommodage par-là. On rencontre dans toute l’Afrique de l’Ouest ces petits tailleurs qu’on appelle à Abidjan les Toclo toclo. Seulement Newton a des ambitions et une imagination débordante : il crée, coud, vend des modèles dignes de la plus haute couture… qui lui valent des bordées d’injures de la part des malheureux clients qui ont eu la mauvaise idée de lui confier leurs vêtements. Jusqu’au jour où il rencontre la plus belle fille du monde et se lance dans le projet fou de lui créer la plus belle robe du monde !

Mon avis

Ce qui m’a surtout plu dans ce livre, ce sont les illustrations tout en relief, mélangeant collages, peinture et photographie. Un bonheur pour les yeux, cela dynamise beaucoup la lecture! J’ai beaucoup aimé l’histoire aussi. Le récit aborde le thème de la débrouillardise et de l’amour. Le contexte n’est toutefois pas mentionné, mais un adulte comprendra que le récit se déroule en Afrique. Voilà un très bon livre malgré tout. Muriel Diallo: une auteure à lire et à relire!

514yyMj2kYL

Pour en connaître davantage sur l’illustratrice ivoirienne Muriel Diallo

Muriel_Diallo

Auteur(s) / illustrateur(s) : Muriel Diallo
Maison d’édition: Vents d’ailleurs
Année de publication: 2011
ISBN: 9782911412967
Public cible: 6 à 8 ans
Vous aimerez peut-être: Un crocodile à l’école, un autre livre signé Muriel Diallo.

Pour plus de suggestions lecture pour vos tout-petits, suivez-moi sur Facebook!

0

Bernabé est amoureux !

bernabé est amoureuxÀ peine arrivés en classe verte, les imbattables s’échappent pour aller assister à un défilé de mode : ils veulent voir la belle Samantha, la soeur de Fanny ! Le plan est risqué et la colère de leur professeur va être terrible… Les cinq copains vont-ils le regretter ? Sûrement pas Barnabé…

Voilà un court roman de 44 pages pour les 7 à 10 ans publié dans la collection Ratus Poche. On y suit un garçon noir, Bernadé, en sortie scolaire avec des amis de classe. Ensemble, le groupe d’amis s’appelle « Les imbattables ». Des questions en pleine page avec un choix de réponse illustré permette à l’enfant de valider sa compréhension du récit au fur et à mesure. Une belle découverte, à emprunter à votre bibliothèque de quartier!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Olivier Daniel & Pascal Gauffre
Maison d’édition: Hatier
Année de publication: 2008
ISBN: 9782218753404
Public cible: 7 à 10 ans
Vous aimerez peut-être:  Dans la même collection, il y a Enquête à quatre pattes.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Tibouchina: Conte créole bilingue

1312349-gfTibouchina, c’est l’histoire d’une enfant de Guadeloupe. Maltraitée par une marâtre, Tibouchina décide de se faire aider par deux de ses amis de classe pour se sauver, « maronner ». Elle part à la recherche de sa vraie mère. Un voyage initiatique à travers l’Île, de la Basse-Terre à la Grande-Terre, une quête d’identité au cours de laquelle elle découvre la tendresse de Choubouloute, l’affection de Pipilite, la générosité de ceux et celles qui vont l’aider à échapper aux gendarmes à sa recherche.

Mon avis

Tibouchina est un très beau livre relié et au papier glacé. Les illustrations nettes aux couleurs franches et froides de Biscuit sont agréables et douces. C’est un genre qu’on aime ou pas, mais j’aurais bien aimé quelque chose de plus vif, de plus pimenté pour accompagner le texte de couleurs chaudes qui, pourquoi pas, aurait bien illustré la vie quotidienne des îles. Bref, le texte est bien raconté et les illustrations sont magnifiques, mais on dirait qu’elles ne vont pas ensemble. La mise en page est assez quelconque; certaines doubles page n’ont pas du tout d’images et le format carré du livre leur donne une lourdeur visuelle au texte. Aucune double page illustrée. Ce format m’a un peu dérangée. Est-ce un roman? Est-ce un livre d’images? Difficile à dire… Trop gros pour les enfants d’âge préscolaire, trop de mots pour débutants lecteurs, mais trop petit pour lecteurs de romans avancés qui n’aimeront peut-être pas non plus le format qui rappelle celui d’un album.

Le titre indique « Conte créole bilingue », mais il s’agit plutôt d’une série de petits contes qui se présentent comme les chapitres d’une même histoire. Le livre contient en réalité deux récits identiques, l’un en français, l’autre en créole guadeloupéen: les 44 premières pages constituent la version française, et la quarantaine de page suivante constituent la version créole. Le titre me laissait plutôt croire qu’il n’y aurait qu’un seul conte raconté simultanément en deux langues, mais ce n’est pas le cas. Il aura fallu dire: « Version créole incluse » ou quelque chose comme cela.

Le livre est beau et de qualité (super à offrir en cadeau!), on en apprend beaucoup sur la vie et la culture en Guadeloupe, mais le format ne me plaît pas. À lire quand même, car il ne s’agit que de mon opinion personnelle. D’ailleurs, le texte est magnifique, les histoires sont intéressantes et les illustrations sont belles!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Hector Poullet & Biscuit
Maison d’édition: Éditions Orphie
Année de publication: 2011
ISBN: 9782877637190
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Contes d’Haïti, un livre au format semble à celui de Tibouchina.

En savoir plus sur Hector Poullet, auteur guadeloupéen

Hector-Poullet

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

1

Une enquête signée Betty

enquête bettyBetty se dirige vers la station de métro parisienne Château-Rouge… quand elle assiste à un kidnapping ! Un homme pousse une femme à l’intérieur d’un taxi qui part en trombe. Dans la panique, un objet tombe du sac-à-dos de la femme : une statuette africaine. Betty la ramasse, la met dans son sac et décide qu’à partir de ce moment, sa mission (et un peu aussi celle de Lucas, son amoureux) sera de délivrer la femme à la statuette !

Cela faisait un bon moment que ce livre attendait dans ma pile de livres à lire en vue d’un nouveau billet pour Mistikrak!. Je me suis finalement décidée à le lire cet après-midi, en n’ayant aucune attente. Et voilà que l’intrigue m’a happée de plein fouet; dès les premières pages, on meurt d’envie de connaître la suite. L’intrigue est géniale et Betty est un personnage comme je les aime: futée, intelligente, débrouillarde et pleine de bonnes intentions. L’enquête qu’elle va mener nous entraîne dans plusieurs quartiers de Paris (un ville que je connais mal, mais l’auteur a bien réussi à me faire croire que j’y étais pendant ma lecture!). L’enquête permet également au lecteur d’en connaître beaucoup sur la culture africaine et ses nombreux pays: Ghana, Gabon, Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Togo… Niveau culture aussi, le lecteur est bien servi: pagnes, bananes plantains, gombos, safous, le chanteur Papa Wemba, la groundnut sauce, et j’en passe. L’auteur a bien fait ses devoirs côté recherches, bravo! Plein de suspense et de rebondissements, ce polar plaira aux enfants dès l’âge de 10 ans. Contexte français.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Alain Korkos
Maison d’édition: Éditions Nathan
Année de publication: 2015
ISBN: 9782092555736
Public cible: 10 à 13 ans
Vous aimerez peut-être: Les Crocodiles d’Éripa, un roman où plane un mystère.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Le petit monde merveilleux

petit monde merveilleuxKéheli tient son journal dans un petit agenda. Il nous fait partager son quotidien en Afrique, dans le village sur pilotis où vit sa famille. Comme la plupart des enfants de son âge, il va à l’école, fait des blagues, et ne supporte pas sa plus jeune soeur. Et puis, il y a la jolie Amiri, et le « petit monde » merveilleux que Kéheli rêve de lui faire découvrir : le soleil qui se couche tous les soirs sur le lac, devant sa maison, véritable coin de paradis offert par la nature? Mais, soudain, le lac se met à dégager une drôle d’odeur, et les habitants du village tombent malades les uns après les autres? Que se passe-t-il ? Où est donc passé le petit monde merveilleux de Kéheli ?

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman où un garçon raconte dans un journal intime ce qui fait son petit monde merveilleux: sa soeur qui pleure sans arrêt, ses rêves où il incarne un prince sauvant une princesse, la nouvelle élève qui lui plaît tant, les jeux dans la cours de récrée, puis la maladie, le choléra… Extrêmement bien mené, ce petit bijou de littérature jeunesse vaut le détour. À lire en toute urgence.

Coup de !

En savoir plus sur l’auteur Togolais Gustave Akakpo

Akakpo gustave

Auteur(s) / illustrateur(s) : Gustave Akakpo & Dominique Mwankumi
Maison d’édition: Grasset-Jeunesse
Année de publication: 2007
ISBN: 9782246646518
Public cible: 7 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: Du désespoir à la liberté: Julia May Jackson, sur le chemin de fer clandestin (De la Virginie au Canada-Ouest, 1863-1864), un journal intime à lire dès l’âge de 10 ans.

Pour d’autres suggestions lecture, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Jason et la tortue des bois

jason tortue des bois« Dans la maison de Jason, il y avait sa maman et lui. […] Et puis, un jour, sa maman eut une amie. Elle s’appelait Anna. Elle avait la peau blanche, elle était jolie. Elle venait souvent à la maison et Jason la trouvait gentille. Elle avait toujours quelque chose pour lui: un livre, un jouet. Une fois, elle lui apporta même une tortue en peluche que Jason appela Lola. »

Ce petit livre du type premiers romans aborde avec sensibilité la relation parent-enfant boulversé par la venu d’un nouveau conjoint. Jason n’a jamais connu son père. Lorsque sa mère se fait une nouvelle petite amie, il se sent menacé par celle-ci, non pas parce que c’est une femme, mais parce qu’il craint de perdre sa mère. L’enfant qui se sent menacé par la venue d’un nouveau membre de la famille est un phénomène courant, peu importe l’orientation sexuelle des parents. Le livre ne remet d’ailleurs jamais en question la relation amoureuse entre les deux femmes et se concentre uniquement sur le changement dans la dynamique familiale. L’enfant dont le parent s’est remarié se reconnaîtra sans doute dans cette histoire qui fini bien. L’enfant qui a deux mères ou deux pères reconnaîtra un modèle familial qui est le sien, ce qui est assez rare en littérature jeunesse. L’enfant d’origine africaine ou caribéenne retrouvera dans ce roman un personnage qui lui ressemble. De plus, l’homosexualité dans les communautés noires est souvent invisible, reniée ou représentée de manière négative; je suis d’autant plus contente d’être tombée tout à fait par hasard sur ce livre dans la section romans pour enfants de ma bibliothèque municipale. Que de bons points pour ce livre jeunesse très bien écrit! Les illustrations m’ont beaucoup plu. Bien que le terme de l’homosexualité ne soit jamais mentionné, les illustrations laissent entrevoir une réelle intimité et proximité entre la mère de Jason et Anna qui se manifeste doucement de pages en pages: des rires, des mains tenues, des bras entre-lacés. À découvrir!

Coup de !

Un livre jeunesse pour souligne la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

Auteur(s) / illustrateur(s) : Françoise de Luca
Maison d’édition: Soulières Éditeur
Année de publication: 2011
ISBN: 9782896071289
Public cible: 7 à 11 ans
Vous aimerez peut-êtreBillie du Bayou: Le banjo de Will, un roman pour enfant à lire dès l’âge de 7 ans. 

Pour d’autres suggestions lecture, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!