0

Bon appétit, Jamela!

bon appétit jamelaC’est bientôt Noël. Maman a acheté un poulet pour préparer un repas de fête. Mais Jamela et le poulet sont devenus d’excellents amis…

Une histoire de Noël sans père Noël, c’est possible! Et Bon appétit, Jamela! est particulièrement géniale. Ce que je déplore dans les histoires de Noël en littérature jeunesse, c’est que la majorité d’entre elles ne racontent que le voyage du vieux barbu habillé en rouge et des cadeaux qu’il faut espérer. Le livre de Niki Daly met plutôt l’accent sur la famille, sur l’être-ensemble, sur l’entraide et l’attachement. Car Noël, c’est aussi passer de bons moments avec les personnes qui nous sont chères. La mère, la grand-mère, les voisines, les copines croisent le chemin de la petite fille comme autant de femmes fortes et colorées qui rythment la vie de quartier et le quotidien de Jamela. Noël, c’est aussi une célébration religieuse. À l’école, Jamela participe à une pièce de théâtre sur la naissance de Jésus.

Le texte comprend quelques mots en langues étrangères (xhosa, zulu, afrikaaner, nguni, swahili), mais ceux-ci sont toujours bien intégrés au récit et leur présence ne mine pas la compréhension. Un glossaire en fin de livre donne la définition de ces mots.

Jamela est une petite fille à laquelle de nombreux enfants pourront s’identifier. Elle joue, découvre le monde, suit bien les règles, même si parfois, les grandes personnes ont des opinions étranges (notamment cette idée saugrenue que de manger un poulet si sympathique et amical!). Je recommande vivement cette histoire, idéale pour attendre Noël.

Auteur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 2001
ISBN: 2013908725
Public cible: À partir de 5 ans

Vous aimerez peut-être: Du même auteur, il y a Pas si vite, Songololo.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

Publicités
0

Kwela Kwela, Jamela!

kwela kwela jamelaMaman est très contente. Elle a acheté un beau tissu pour se coudre une nouvelle robe. Elle la portera pour le mariage de Thelma. Jamela en rêve déjà…

Jamela est une petite fille espiègle, pleine de vie, d’idées et de rêves. Elle me fait penser à Jamaica, une petite fille noire qui elle aussi a sa série de livres jeunesse. J’ai déjà lu quelques livres sur les aventures de Jamela et je la retrouve ici avec beaucoup de plaisir. Les paysages urbains sud-africains sont magnifiques, et les illustrations donnent vie au quotidien rempli d’amour de Jamela et sa mère.

Les enfants se reconnaîtront dans cette histoire car tous les enfants font des bêtises, souvent bien malgré eux. Ici, Jamela trouve le tissu qui servira à la confection de la robe de sa mère et l’abîme par accident. L’histoire m’a fait penser à Martine se déguise, que j’aimais beaucoup étant enfant. J’aurais sans doute adoré Kwela Kwela, Jamela! car contrairement à Martine, Jamela me ressemble physiquement et il est plus facile pour moi d’imaginer que nous avons une expérience commune en tant que personnes noires.

Niki Daly ne déçoit pas, comme toujours!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 1999
ISBN: 2013907664
Public cible: 5 à 8 ans

Vous aimerez peut-être: Si cette histoire vous a plu, vous aimerez peut-être Madame Zia, qui raconte l’histoire d’une petite fille qui prend plaisir à se déguiser comme sa mère.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

À toi de lire, Sarie !

a toi de lire sarieSarie n’aime pas l’école : chaque fois qu’elle doit lire à voix haute, sa gorge se serre et ses camarades se moquent d’elle. Une seule personne la comprend, Mme Helen, elle lui lit de merveilleuses histoires pour la consoler. Un jour Sarie trouve un vieux livre et les deux amies commencent à lire ensemble… Un livre pour aider les enfants à surmonter leur blocage face à la lecture.

Mon avis

J’ai toujours aimé l’école, surtout pour apprendre à écrire et à lire, et pour connaître la grammaire. Toutefois, je n’aimais pas lire à voix haute devant mes camarades. Je crois que plusieurs enfants redoutent le moment où leur enseignant(e) leur demandera de lire en classe un passage d’un livre. Cette histoire est parfaite pour les enfants qui appréhendent ces moments de lecture à voix haute. Ils se reconnaîtront dans le personnage principal, dans ses peurs et ses appréhensions.

Le texte m’a beaucoup touché. L’école, ce n’est pas facile! Et apprendre alors que les camarades de classe se moquent de toi, encore moins! Heureusement que Sarie a un professeur compréhensif et une amie d’un certain âge, Mme Helen, qui la supporte. Et, bientôt, un nouvel ami de classe qui verra en elle tout le potentiel caché derrière ses peurs. Chaque dimanche, Sarie rencontre sa grande amie, Mme Helen, dans une voiture abandonnée et elles jouent à s’imaginer faire de la grande route, les cheveux au vent. Mme Helen est pleine de sagesse et leur relation est merveilleuse. Elle lui parle de Cendrillon, de son enfance, de l’époque où la voiture pouvait encore rouler, d’histoires…

L’histoire se déroule en Afrique du Sud. Pour se rendre à l’école, Sarie enfile un uniforme bleu marine et doit effectuer une longue marche, très tôt le matin, jusqu’à Hopefield. C’est l’occasion d’aborder avec les enfants ce que l’école représente pour eux et d’explorer les diverses formes que prend l’école autour du monde. Tous les enfants ne vont pas à l’école, savent-ils pourquoi? Certains enfants consacrent des heures et des heures au trajet pour aller à l’école chaque jour, peuvent-ils imaginer vivre ainsi? Certains écoliers doivent porter un uniforme scolaire, qu’en pensent-ils? etc.

Je recommande vivement ce livre, que je conseille aux enfants de 7 ans et plus. Pourquoi ne pas lire une page sur deux avec votre enfant? Il se sentira valorisé et appréciera pouvoir continuer à se faire lire des histoires même s’il commence à apprendre à lire tout seul. Tentez l’exercice et dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau
Année de publication: 2003
ISBN: 201390975
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Du même auteur sud africain, il y a Bon appétit, Jamela!

0

Nelson Mandela

nelson mandela kadirÀ l’âge de neuf ans, Nelson Mandela quitte son village pour aller à l’école en ville.
Là, il découvre des Africains pauvres et impuissants. Il décide alors qu’il fera tout pour les aider. Plus tard, alors qu’il est devenu avocat, le gouvernement impose la stricte séparation des gens en fonction de la couleur de leur peau. Mettre fin à cette loi sera le combat de sa vie.

Dans un texte simple et poignant, Kadir Nelson retrace la vie d’un homme qui a changé l’avenir de son pays et qui s’est battu pour l’égalité. Magnifiques illustrations réalistes. Parfait pour apprendre un peu d’histoire à de jeunes enfants sans que ce soit dans un contexte scolaire. À lire pour connaître le combat de Nelson Mandela, oui, mais aussi la vie qu’il a menée depuis l’enfance. Le livre, à couverture rigide et de large format, est de qualité.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Kadir Nelson
Maison d’édition: Steinkis Éditions
Année de publication: 2013
ISBN: 9791090090187
Public cible: 5 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Libre: le long voyage d’Henri ou encore Anna, Kevin et Nomzipo vivent en Afrique du Sud.

En savoir plus sur l’auteur américain Kadir Nelson

kadir nelson

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

1

Pas si vite, Songololo

songololo pas viteSongolo n’aime pas se presser. Ni pour s’habiller, ni pour se chausser, ni pour marcher. Sa vielle Mamie est comme lui. Il aime bien aller en ville avec elle. Un jour, elle lui fait un très beau cadeau…

Le récit raconte donc l’histoire d’une famille nombreuse dont le benjamin reçoit toujours les vieux souliers de ses grands frères, usés à la corde, devenus trop petits pour eux. La grand-mère est bien orgeuilleuse et marche lentement, mais est tout aussi généreuse. Une virée en ville et un beau cadeau pour son petit-fils. Le lieu où se déroule l’histoire n’est jamais mentionné, mais je devienne qu’il s’agit de l’Afrique du Sud (l’auteur-illustrateur est également sud-africain). J’ai bien aimé.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Niki Daly
Maison d’édition: Gautier-Languereau (Hachette Livre)
Année de publication: 2001
ISBN: 201390911X
Public cible: À partir de 4 ans

Vous aimerez peut-être: La grande fleur, une histoire pour enfants se déroulant aussi en Afrique du Sud.

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

0

Anna, Kevin et Nomzipo vivent en Afrique du Sud

anna kevin nomzipo afrique du sudFaire connaître aux enfants d’ici la vie quotidienne des enfants d’ailleurs, telle est l’ambition de la collection Enfants d’ailleurs. Ce livre présente trois enfant vivant en Afrique du Sud. Anna est une jeune fille vivant dans le quartier blanc de Johannesburg. Kevin appartient à une famille blanche d’Afrikaners qui emploie depuis toujours des domestiques noirs. Nomzipo, une jeune fille de l’ethnie xhosa, vit à Umtata, une ville à majorité noire.

Certains [métis] restent très soucieux de ressembler aux Blancs, et d’autres, au contraire, veulent renouer avec la culture noire. Les comportements et les façons de penser se transforment toujours plus lentement que les lois, avait conclu le père d’Anna. (p.16)

Mon avis: Les faits sont relatés sont réels, mais les personnages (Anna, Kevin et Nomzipo) sont fictifs. Le texte est assez dense, mélangeant faits vérifiables et tranches de vie des personnages. L’accent est mis sur les relations souvent conflictuelles entre noirs et blancs en Afrique du Sud. Anna est isolée du reste de son pays qu’elle ne connait pas bien. Kevin prouve, de par son amitié avec Mango, que la nouvelle génération peut changer les choses pour le meilleur entre Blancs et Noirs en Afrique du Sud. De nombreuses illustrations et photographies ponctuent le texte. L’apartheid, le traitement des noirs et le traitement des métis sont abordés de manière franche dans un language accessible. De larges morceaux de l’histoire sud-africaine est présentée et expliquée. Très bien pour les travaux scolaires, même si la recherche d’information est difficile à l’intérieur du livre (absence de table des matières et/ou d’index).

Selon les croyances des ancêtres de Kevin, les premiers colons hollandais, français ou allemends, persécutés en Europe pour leur appartenannce au calvinisme, avaient été envoyé par Dieu en Afrique du Sud. Ce pays était leur « terre promise », l’endroit où ils pourraient enfin honorer leur Dieu en toute liberté. Ils se considéraient ainsi comme un peuple élu de Dieu. Ils devaient y remplir une mission: civiliser les populations noires et assurer leur salut. C’est avec ce sentiment de supériorité religieuse et morale que les colons européens n’hésitèrent pas à réduire en esclavage ou même à massacrer les populations noires qui s’opposaient à eux. La certitude d’avoir été élus par Dieu leur permis aussi de concevoir l’apartheid: ils se voyaient supérieurs aux autres hommes. (p.23)

Auteur(s) / illustrateur(s) : Claire Veillères & Sophie Duffet
Maison d’édition: De La Martinière Jeunesse
Année de publication: 2006
ISBN: 9782732433936
Public cible: À partir de 9 ans

Vous aimerez peut-être: Dans la même collection, il y a Guy-Noël, Victor et Flore vivent au Rwanda.

0

Le courage de Desmond

ALe-courage-de-Desmonduteur(s) / illustrateur(s) : Desmond Tutu, Douglas Carlton Abrams & A. G. Ford

Maison d’édition: Éditions scholastic

Année de publication: 2013

ISBN: 9781443132398

Public cible: À partir de 6 ans

Résumé: Un jour, Desmond enfourche sa nouvelle bicyclette pour aller faire un tour. En chemin, il croise des garçons qui lui crient une insulte. Alors, Desmond ne pense plus qu’à cet horrible mot. « Je vais me venger! » déclare-t-il. Mais la vengeance ne soulage pas Desmond bien longtemps. C’est grâce aux bons conseils du père Trevor qu’il finit par découvrir ce qui peut l’apaiser. Comme par magie, il sait enfin ce que signifie être libéré.

Mon avis: Voilà une très belle histoire sur le pouvoir du pardon. En Afrique du Sud au temps de l’apartheid, un garçon blanc insulte Desmond, un garçon noir. Voulant d’abord se venger et voyant que la méchanceté ne lui apporte rien, il chemine ensuite vers le pardon de celui qui l’a blessé. Très belles illustrations hyper réalistes. Introduction par Desmond Tutu. Mini photo-documentaire en fin de livre sur le véritable père Trevor et l’impacte positif qu’il a eut en Afrique du Sud.

En savoir plus sur l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1984

desmond tutu

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!