0

Roller girl

rollergirlAstrid, 12 ans, est inséparable de sa meilleure amie, Charlotte… Jusqu’au jour où elle découvre le Roller Derby. Astrid devra alors apprendre à surmonter ses craintes et s’entraîner dur pour devenir une véritable Roller Girl. Leur amitié survivra-t-elle à l’entrée dans l’adolescence et à leurs goûts qui se révèlent de plus en plus différents l’un de l’autre?

Dès que j’ai vu ce livre à la librairie, j’ai tout de suite pensé aux romans graphiques de Raina Telgemeier (Soeurs, Drame, Fantômes et Souris que j’ai dévorés ces derniers mois). Il y a plusieurs ressemblances avec les livres de l’auteure américaine: une héroïne (blanche), à l’aube de l’adolescence, qui apprend à grandir, à se connaître et à surmonter les difficultés. Roller Girl suit un peu le même genre de trame narrative; il s’agit d’une histoire sur le passage à l’adolescence, sur l’amitié et sur la découverte de soi. Le style graphique n’est bien sûr pas le même, mais la mise en page est dynamique et les illustrations m’ont charmée.

Astrid ne s’intéresse pas au magasinage, aux garçons et au ballet comme son amie de toujours, Charlotte. Elle ne porte jamais de rose, préfère les sciences et le sport. Les deux amies vivent leur dernier été avant le collège (l’équivalent du secondaire 2) et réalisent au fil des jours qu’elles s’éloignent l’une de l’autre. Sans compter que sa pire ennemie, la méchante et superficielle Rachel, se lie d’amitié avec Charlotte… Astrid découvre le Roller Derby, un sport de patins (surtout féminin) où les coups sont permis, lors d’une sortie culturelle avec sa mère. C’est le coup de foudre. Et ce coup de foudre pour le sport, c’est surtout grâce à Rainbow Fight (en version originale: Rainbow Bite), une jammeuse (joueuse de Roller Derby qui compte les points) afro-américaine, musclée, les cheveux crépus et des chaussettes aux couleurs de l’arc-en-ciel aux pieds. Rainbow Fight est un personnage secondaire, mais c’est elle la force qui fait avancer l’histoire. Astrid l’admire et lui demande conseil sur le sport et sur la vie via des messages laissés Roller-Girl-1anonymement dans son casier. Elle accroche même le poster de sa joueuse étoile sur le plafond de sa chambre. Et un jour, peut-être, elle deviendra aussi douée qu’elle…

Cela m’a beaucoup touché de voir un personnage noir dans un rôle si fort, même s’il est secondaire. Rainbow Fight est un guide qui aide la jeune Astrid a se découvrir elle-même, à se surpasser et à faire les bons choix. Un modèle positif, donc, que j’ai adoré admirer autant qu’Astrid. Au final, Astrid en apprend beaucoup sur la vie grâce à Rainbow Fight (à moins que ce soit le contraire…? Je ne vous gâche pas la surprise, lisez cette bande dessinée au plus vite !)  Roller Girl est un roman graphique bourré d’émotions vives qu’on dévore d’un coup.

Coup de coeur !

* Ce livre est un bestseller du New York Times.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Victoria Jamieson & Seyres, Chloé
Maison d’édition404
Année de publication: 2016
ISBN: 9781443145930
Public cible: 11 ans et plus

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

L’académie Grimm: Chaperon Rouge est perdue

chaperon-rouge-est-perdueChaperon Rouge rêve de participer à la pièce de l’école, mais l’audition tourne à la catastrophe. Elle décide alors de se consacrer à la protection de l’académie Grimm contre la société M.A.L.I.C.E avec ses amies Cendri, Blanche et Raiponce. Malheureusement, elle se perd dans la forêt Sansretour où elle rencontre Jean-Loup, un camarade de l’académie. Ferait-il partie de la société maléfique? Elle aura besoin de son panier magique et d’une prestation grimmadmirable pour découvrir le pot aux roses !

Les contes réinventés sont une merveilleuse manière de donner le goût de lire et d’écrire. Parce que les contes classiques sont connus, il est toujours fascinant de constater les mille et une façons de les détourner. Ici, on retrouve Chaperon rouge qui a le teint basané, les cheveux tressés et le nez épaté. On ne connaît pas les origines de Chaperon Rouge dans ce livre, mais il est possible que le sujet ait été abordé dans le premier tome de la série. J’ai suivi ses aventures à l’Académie Grimm avec un intérêt mitigé; après tout, je ne suis pas le public cible du roman. Les préados pourront aimer: les chutes sont bien menées et les chapitres se lisent rapidement. Peut plaire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Joan Holub & Suzanne Williams
Maison d’édition: Éditions scholastic
Année de publication: 2015
ISBN: 9781443147262
Public cible: 11 à 13 ans
Vous aimerez peut-être: Le collège selon Olivia, demi-princesse.

0

Francie

francieFrancie rêve d’une vie meilleure aux côtés de son père, à Chicago. En attendant, elle travaille durement chez les Blancs, après l’école, pour aider sa mère. Heureusement, il y a Jesse, un jeune garçon, noir comme elle, qui, lui aussi, en a assez de cette vie de misère. Leur amitié leur donnera le courage d’affronter l’adversité.

Mon avis

Francie est comme une amie pas si lointaine que ça, un personnage à qui on s’attache rapidement. Quel plaisir d’entendre à travers les mots de ce roman la voix d’une enfant afro-américaine qui nous raconte comment c’était d’être noir au sud des États-Unis au début du siècle dernier. Dès les premières pages, où Francie nous présente le détestable chat de la voisine, on se surprend à ne pas aimer ce chat non plus et à vouloir passer plus de temps avec la fillette à travers la lecture. Le contexte est bien campé et le lecteur apprend quelques notions d’histoire contemporaine au passage. L’illustration de couverture ne m’a pas particulièrement plue. Même si elle peu sembler un peu terne, ne vous y fiez pas! Ce livre est un petit bijou de littérature jeunesse. À lire dès l’âge de 11 ans. Dans certaines écoles (notamment aux USA), ce livre fait partie du curriculum obligatoire.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Karen English
Maison d’édition: Bayard Jeunesse
Année de publication: 2001
ISBN: 2227739142
Public cible: 11 à 14 ans
Vous aimerez peut-être: De la même auteure, il y a les aventures de deux fillettes, Nikki et Deja, que j’ai évalué sur ce blog.

*Prix Coretta Scott King pour la version originale anglaise.

En savoir plus sur l’auteure américaine et enseignante au primaire Karen English

karen english

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Le collège selon Olivia, demi-princesse

olivia demi-pincesseOlivia apprend un beau jour qu’elle est une princesse. Et pas n’importe laquelle! Elle est la demi-sœur de la célèbre princesse Mia de Genovia! Très vite, Olivia devient une vraie star avec une vie de rêve : New York, le grand luxe, le shopping, les montagnes de cookies, les limousines… Mais Olivia va aussi comprendre que la vie d’une princesse n’est pas tous les jours un conte de fées!

« Cheveux : moyennement marron et longs. Normalement, j’ai des nattes. Ça me simplifie la vie, parce que mes cheveux frisottent quand il pleut. Il pleut souvent dans le New Jersey.
Teint : ni blanc ni noir, mais «café (ou chocolat) au lait». C’est parce que mon père est de type Caucasien (rose et blanc) et ma mère afro-américaine. […] Je suis une fille archi-normale et genre banalissime. »

Découvrir qu’on fait partie d’une famille royale, le rêve! Olivia écrit dans son journal sa vie à l’école et puis dans un penthouse au sommet d’une tour de New York. Le personnage est attachant, mais il ne se démarque pas des autres personnages semblables de la littérature jeunesse; pas de talents particuliers, de personnalité éclatée, de manière unique de voir le monde. Olivia est simplement une fille de 12 ans comme les autres. J’aurais aimé un peu plus d’éclats à ce niveau-là.

Olivia vit avec sa tante, son bel-oncle et ses beaux-cousins car sa mère est décédée et elle ne connaît pas son père. Outre une petite rivalité fraternelle avec les cousins, rien ne laisse penser qu’elle est malheureuse dans cette dynamique familiale. Pourtant, vers la fin du livre, elle se refuse catégoriquement de retourner vivre avec eux, comme si elle avait connu la torture auprès d’eux. J’ai trouvé cette réaction bizarre et cette chute m’a semblé peu crédible.

Le titre et le résumé en quatrième de couverture laisse supposer une histoire sur le «collège» (comment y survivre, etc.), mais le récit ne s’y déroule pas vraiment. Olivia fréquente un établissement scolaire comme toutes les personnes de son âge, mais on ne la suit pas à l’école. Le récit se déroule sur 4 jours (du 6 au 10 mai), et on passe beaucoup plus de temps Quvenzhané Wallisà suivre Olivia dans sa nouvelle vie de princesse qu’à l’école (à aucun moment elle n’apprend à jongler avec sa vie d’ado et sa vie de princesse : au début elle va à l’école, après elle n’y va plus, point.)

Le récit m’a fait penser à la nouvelle version de film Annie sorti en 2014 avec Quvenzhané Wallis (en image). Vous allez aimer ce livre si le film vous a plu; c’est le même genre.

Pour finir, la traduction est plutôt franco-française; il y a présence de mots et tournures de phrases non utilisées au Québec.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Meg Cabot
Maison d’édition: Hachette Jeunesse
Année de publication: 2015
ISBN: 9782912256538
Public cible: 11 à 13 ans

Vous aimerez peut-être: Princesses d’afrique, un recueil de nouvelles sur les princesses.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

4

Vers les mers glacées du nord

mers glacéesÉté 1908. Une expédition américaine tente un prodigieux exploit: rejoindre le nord du Canada en navire puis, après la nuit boréale, filer à traîneau sur la fragile banquise vers le sommet du monde. Leur objectif: être les premiers à atteindre le pôle Nord.

À bord de ce bateau, il y a Mathew Henson, un Afro-américain qui travaillait jadis dans un magasin de chapeaux. Cette histoire vraie, basée sur la conquête du pôle Nord, ne dit pas qui a atteint le Nord en premier. Peary ou Henson? Quoi qu’il en soit, l’Amérique du début du siècle dernier n’était pas prête à accepter qu’un Noir accomplisse un tel exploit. La participation d’Henson sera même ignorée jusqu’en 1945 où le président Eisenhower l’invite à la maison blanche…

Les modèles noirs sont nombreux, même s’ils sont souvent ignorés où reçoivent moins d’attention que leurs égaux blancs. L’histoire de Mathew Henson en particulier me fascine. Ce roman a tout pour piquer la curiosité des préados et des adolescents: de l’aventure, de l’action, un petit côté personnel car c’est Henson lui-même qui raconte l’histoire, un contexte historique intéressant.

Enseignants, pourquoi ne pas intégrer la lecture de ce livre au curriculum d’histoire, de français ou d’éthique et culture religieuse?

Parents, votre enfant doit faire un exposé oral sur un personnage ayant marqué l’histoire, pourquoi ne pas lui proposer Mathew Henson? Petit extrait:

Le commandant [Peary] avait réalisé son rêve de jeunesse: en revenant du pôle, il était devenu un héros. Pour moi, la vie fut un peu moins rose: en revenant en Amérique, je redevins un Noir. Plusieurs journaux se demandèrent pourquoi Peary m’avait choisi moi, un Nègre, pour l’accompagner au pôle. Dans certains articles, mon nom n’était même pas cité: j’étais juste le « serviteur de couleur » de Peary. Parfois, les journalistes ne parlaient pas du tout de moi, comme si je n’existais pas, comme si Peary avait tout fait tout seul. Il semblait inconcevable qu’un Noir puisse être courageux, intelligent et digne d’un exploit. p. 119-120.

Auteur : Philippe Nessmann
Maison d’éditionFlammarion
Année de publication: 2014
ISBN: 9782081336865
Public cible: 11 ans et plus

Vous aimerez peut-être: À la recherche d’autres modèles positifs pour les jeunes? Je vous suggère Josephine.

Psst, Mistikrak est aussi sur FACEBOOK!

0

Deux copines ont disparu

deux copines ont disparuFatou et sa jeune soeur Mariam devraient déjà être rentrées d’un séjour en Afrique. Sans nouvelles, Sylvie et Marion, les meilleures amies de Fatou, s’inquiètent. Après avoir questionné, en vain, les parents des disparues, elles décident d’alerter leur bande d’amis et leur professeur. Une enquête des services sociaux confirme qu’une histoire de mariage forcé retient les deux soeurs à l’étranger…

J’aimerais pouvoir dire que tous les livres sont bons, mais celui-là, je me dois d’admettre que je ne l’ai pas aimé! Bien sûr, j’ai lu bien pire, mais quand même. Les personnages, distants, semblaient évoluer dans un environnement stérile où leur réactions robotiques et exagérées soutenaient avec trop d’insistance le propos. Le ton moralisateur et bien-pensant du récit agace et le tout sonne assez faux. L’histoire des deux soeurs semblait être une excuse pour dénoncer le mariage forcé des jeunes filles en Afrique. Du coup, je n’ai eu, en tant que lectrice, aucun intérêt pour leurs aventures, et encore moins pour leurs amourettes gnagnan que la société s’attend de voir naître chez toutes les adolescentes, elles-mêmes supposées les espérer sans discernement. Et pourquoi tant d’auteurs pour ados ne cessent jamais d’insérer des sous-textes amoureux dans leurs histoires, même lorsque le sujet du livre n’a rien à voir?

Bref, si on me demande si je connais un roman pour ados traitant du mariage des filles mineures en afrique, je dirais peut-être « Oui, bien sûr, il y a Deux copines ont disparu ». Si on me demande un bon livre pour ados, je proposerai autre chose. Dommage!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Bertrand Solet
Maison d’édition: Oskar Jeunesse
Année de publication: 2007
ISBN: 9782350001999
Public cible: À partir de 11 ans
Vous aimerez peut-être: Oublier Camille, un mini-roman pour ados.

Pour ne rien manquer, suivez Mistikrak! sur Facebook.

0

Entre les deux, mon coeur balance…

tamaraCruel dilemme pour Tamara : Kessi est sympa, beau, intelligent et attentionné. Mais il n’est pas libre. Et puis, de toute façon, de son côté, Tamara sort toujours avec Diego. En tout cas, quand il n’est pas coincé au loin dans son pensionnat. Car Diego est loin, si loin… Et Kessi est près, si près… Et toujours prêt à lui rendre service et, grâce à ses études en diététique, à lui donner de bons conseils quant à son régime alimentaire. Tamara va donc se retrouver dans une situation totalement inédite pour elle : coincée entre deux amoureux et incapable de faire un choix. Mais le destin, qui peut être cruel quand il prend la forme de photos volées postées sur Facebook, va s’en charger pour elle…

Plusieurs bons points pour la série Tamara, mettant en scène une fille rondelette dans le rôle principal (assez rare, c’est peu dire…). Dans ce numéro, alors que le beau-père afro-brésilien de Tamara s’apprête à se marier avec sa mère, le coeur de Tamara balance entre deux garçons: l’africain Kessi et le latino Diego. Une série de sketch rafraîchissants sur les amours de jeunesse. Très apprécié des pré-ados et ados d’aujourd’hui. Une lecture agréable. Le numéro se lit très bien seul, sans avoir lu les précédents. Contexte français.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Darasse, Bosse & Zidrou
Maison d’édition: Dupuis
Année de publication: 2015
ISBN: 978800163208
Public cible: 11 à 16 ans

As-tu lu ce livre? Partage ton opinion dans la boîte à commentaires!