0

Tibouchina: Conte créole bilingue

1312349-gfTibouchina, c’est l’histoire d’une enfant de Guadeloupe. Maltraitée par une marâtre, Tibouchina décide de se faire aider par deux de ses amis de classe pour se sauver, « maronner ». Elle part à la recherche de sa vraie mère. Un voyage initiatique à travers l’Île, de la Basse-Terre à la Grande-Terre, une quête d’identité au cours de laquelle elle découvre la tendresse de Choubouloute, l’affection de Pipilite, la générosité de ceux et celles qui vont l’aider à échapper aux gendarmes à sa recherche.

Mon avis

Tibouchina est un très beau livre relié et au papier glacé. Les illustrations nettes aux couleurs franches et froides de Biscuit sont agréables et douces. C’est un genre qu’on aime ou pas, mais j’aurais bien aimé quelque chose de plus vif, de plus pimenté pour accompagner le texte de couleurs chaudes qui, pourquoi pas, aurait bien illustré la vie quotidienne des îles. Bref, le texte est bien raconté et les illustrations sont magnifiques, mais on dirait qu’elles ne vont pas ensemble. La mise en page est assez quelconque; certaines doubles page n’ont pas du tout d’images et le format carré du livre leur donne une lourdeur visuelle au texte. Aucune double page illustrée. Ce format m’a un peu dérangée. Est-ce un roman? Est-ce un livre d’images? Difficile à dire… Trop gros pour les enfants d’âge préscolaire, trop de mots pour débutants lecteurs, mais trop petit pour lecteurs de romans avancés qui n’aimeront peut-être pas non plus le format qui rappelle celui d’un album.

Le titre indique « Conte créole bilingue », mais il s’agit plutôt d’une série de petits contes qui se présentent comme les chapitres d’une même histoire. Le livre contient en réalité deux récits identiques, l’un en français, l’autre en créole guadeloupéen: les 44 premières pages constituent la version française, et la quarantaine de page suivante constituent la version créole. Le titre me laissait plutôt croire qu’il n’y aurait qu’un seul conte raconté simultanément en deux langues, mais ce n’est pas le cas. Il aura fallu dire: « Version créole incluse » ou quelque chose comme cela.

Le livre est beau et de qualité (super à offrir en cadeau!), on en apprend beaucoup sur la vie et la culture en Guadeloupe, mais le format ne me plaît pas. À lire quand même, car il ne s’agit que de mon opinion personnelle. D’ailleurs, le texte est magnifique, les histoires sont intéressantes et les illustrations sont belles!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Hector Poullet & Biscuit
Maison d’édition: Éditions Orphie
Année de publication: 2011
ISBN: 9782877637190
Public cible: 6 à 9 ans

Vous aimerez peut-être: Contes d’Haïti, un livre au format semble à celui de Tibouchina.

En savoir plus sur Hector Poullet, auteur guadeloupéen

Hector-Poullet

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

Publicités
0

Catfish

«catfishQuand le petit Nèg’ est arrivé dans le domaine, personne ne comprenait ce qu’il disait, et il a préféré se taire. Finalement, quand il a raconté comment il avait quitté son île pour atterrir là, en Amérique, et s’enfuir du bateau, ça a réveillé l’histoire de Vieux George, celui qu’on appelait Kojo sur la terre d’Afrique où il était né. Jonas, le tonnelier du domaine, lui, était venu d’Angleterre dans les bagages de son père, avec sa caisse à outils. Dans son atelier, le petit Nèg’ allait apprendre à lire et à vivre dignement. Il allait aussi recevoir un métier… et un surnom, son futur nom d’homme libre : Catfish.

Mon avis

Cette histoire est dédiée à la mémoire de Cesar Chelor, affranchi en 1752 par son propriétaire. L’homme est devenu l’un des premiers fabricants d’outils américains en bois dont les modèles font aujourd’hui la joie des collectionneurs. Dans Catfish, on suit le destin de deux personnes prises en esclavage qui racontent une histoire qui est la leur, mais qui est aussi celle de millions de personnes victimes de la traite négrière. Cet album est magnifiquement illustré par l’auteur sur du papier de qualité. Un bijou d’histoire et de littérature à découvrir. Il peut aisément être utilisé dans un cadre scolaire pour le niveau primaire ou secondaire.

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Maurice Pommier
Maison d’édition: Gallimard Jeunesse
Année de publication: 2011
ISBN: 9782070643370
Public cible: 10 à 14 ans
Vous aimerez peut-être: La case de l’oncle Tom, une version du célèbre récit adaptée pour les enfants de 9 à 13 ans en format livre d’images.

Pour d’autres suggestions lecture, suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Aimé Césaire: NON à l’humiliation

non humiliationDans la bouche d’Aimé Césaire, les souffrances et les humiliations endurées par les peuples des anciennes colonies françaises s’animent. Nous sommes dans les années 1930, à Paris. Le jeune poète martiniquais Aimé Césaire et ses amis Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon Gontran Damas lancent le mouvement de la négritude. Ensemble, ils rejettent le regard infantilisant que la métropole porte sur ses anciennes colonies.  Ils invitent tous ces peuples, des Antilles au Sénégal, à rejeter ce complexe étouffant et à se sentir fiers de leur accent, de leur culture plurielle et de leur histoire.
Les mots d’Aimé résonnent, ses discours animent les foules. Alors, un peu malgré lui, l’homme de lettres s’engage dans un combat politique intense qu’il mènera avec force jusqu’à sa mort en 2008. Maire de Fort-de-France, député, membre du Parti communiste jusqu’en 1956, Aimé Césaire n’aura de cesse, dans son oeuvre littéraire, mais surtout dans ses décisions d’élu, de lutter contre les réflexes coloniaux et pour la dignité des peuples noirs. (C) Actes Sud Junior

Permettre aux enfants d’aborder du Aimé Césaire me paraît nécessaire. La culture générale, c’est important. Connaître un peu d’histoire aussi. Ce roman d’une cinquantaine de pages met en lumière les luttes menées par Césaire ainsi que les débuts et origines du mouvement de la négritude. Le tout, dans un langage accessible aux enfants qui liront ce livre comme un roman intime livré par un ami nommé Aimé.

En savoir plus sur Nimrod, auteur et poète Tchadien

Nimrod - Ecrivain et Poète - portrait - à Paris

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nimrod
Maison d’édition: Acte Sud Junior
Année de publication: 2015
ISBN: 9782330039288
Public cible: À partir de 12 ans.
Vous aimerez peut-être: Toussain Louverture, un petit roman pour préado retraçant la vie de l’homme qui libéra Haïti de l’esclavage. Essayez aussi: Aujourd’hui au Sénégal, un documentaire qui aborde la question de la négritude.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

L’oranger magique : Conte d’Haïti

oranger magiqueIl y a bien longtemps, vivait une petite fille qui faisait la joie de ses parents. Hélas! le malheur, on le sait, arrive souvent sur la pointe des pieds… Et voilà Élise obligée de vivre avec une femme qui n’a vraiment rien d’une mère.

Voilà un conte d’Haïti sous forme d’album jeunesse qui plaira aux enfants. J’ai beaucoup aimé la mise en page variée et les illustrations aux traits épais. Récit réussi. Quelques passages créoles. À découvrir!

Auteur(s) / illustrateur(s) : Marie-Célie Agnant & Barroux
Maison d’édition: Les éditions 400 coups
Année de publication: 2003
ISBN: 2895401381
Public cible: À partir de 6 ans

Vous aimerez peut-être: Bonnet rouges, bonnets blancs: Un conte antillais.

En savoir plus sur l’auteure canadienne d’origine haïtienne, Marie-Célie Agnant

marie célie agnant

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Toussaint Louverture

toi« Frères et amis, je suis Toussaint Louverture; mon nom s’est peut-être fait connaître jusqu’à vous. J’ai entrepris la vengeance de ma race. Je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue… Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage. » T’étais qui, toi? est une collection pour découvrir les hommes et les femmes qui ont fait l’Histoire, parfois héroïques, parfois peu recommandables, ou tout simplement humains.

Ouf… quelle belle lecture, ce livre ! Un documentaire pour les 9 ans et plus écrit à la manière d’un roman et ponctué de petites planches de bandes dessinées pleines d’humour. On en apprend beaucoup sur Toussaint Louverture et sur l’histoire haïtienne, même si bien sûr il ne s’agit pas d’un document exhaustif ni d’une analyse en profondeur du personnage. Le ton est juste, légèrement décalé et l’humour rend le tout digeste pour les enfants de cet âge dont plusieurs se désintéressent à la lecture. Une mise en page aérée, en couleur (vert). Un livre vraiment accrocheur; en anglais, on dit un « page-turner », une lecture qu’on ne peut arrêter. Une chronologie des évènements marquants de l’époque clôt le livre et une section Pour aller plus loin donne aux enfants des pistes d’exploration pour en connaître davantage sur Toussaint Louverture. À la recherche de modèles positifs dans le domaine du livre pour de jeunes lecteurs noirs ? C’est ce livre qu’il vous faut. Parfait pour les groupes scolaires également, à intégrer au programme d’histoire, de socio ou de philo. Un petit bijou, vraiment, courez vous le procurer en librairie ou en bibliothèque !

Il porte toujours son nom d’esclave, Toussaint Breda […], mais son surnom de « l’ouverture » commence déjà à circuler, et il ne le refuse pas: il lui a été donné par un général français pour souligner sa capacité à transpercer partout les lignes ennemies. Et non pas, comme le suggèrent des mauvaises langues, parce qu’il lui manque des dents !  (p.37)

Auteur(s) / illustrateur(s) : Jacques Vénuleth & Frédéric Rébéna
Maison d’édition: Actes Sud Junior
Année de publication: 2011
ISBN: 9782742795116
Public cible: 9 à 13 ans

Un livre jeunesse pour souligner le Mois de l’Histoire des Noirs.

Vous aimerez peut-être: Une journée à la gomme, un petit roman drôle et plein de rebondissements.

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

0

Aïxa: Châteaux de sable

aixa sableAïxa vit heureuse dans son pays de soleil jusqu’au jour où elle doit le quitter pour des raisons qui lui sont difficile à comprendre. À son arrivée, trois semaines avant la Noël, elle est émerveillée par les milliers de sapins aux lumières scintillantes et de toutes les couleurs.

Fille d’un père noir et d’une mère blanche, la petite fille vit dans les caraïbes où elle écoule naïvement des jours ensoleillés entre l’école, le jeu, la vie de famille et les fêtes locales. Le livre début tel un album photo où la narratrice nous décrit les personnes photographiées, leur relation avec elle et ce que ce souvenir évoque chez elle. Toutefois, le récit se détache rapidement de cette formule lorsque les illustrations deviennent soudainement un accompagnement au texte, tel un conte. Ce changement de ton rend la lecture confuse.Les illustrations, douces et naïvement disproportionnées, fait tout de même échos de manière assez juste au texte à la première personne.

Le pays d’origine d’Aïxa n’est pas nommé. Martinique? Guadeloupe? Il ne s’agit pas d’Haïti puisque les quelques passages créoles ne sont pas de créole haïtien. Certaines coutumes, célébrations, évènements climatiques et conflits politiques dont il est question dans le livre existent toutefois dans plusieurs pays de la région (faire les courses au marché, les Tontons Macoutes, la plage, les cyclones, commencer les contes par « Krik! » / « Krak! », le kombit/koumbit/communauté, les palmiers, les longues soirées éclairées à la lampe à l’huile, etc.) De plus, la manière dont est abordé le thème de l’immigration est tout à fait juste.

Ce livre m’a rappelé ceux que mon père me lisait étant enfant. Voilà un beau livre malgré tout, que l’on peut lire à un enfant ou qu’un enfant peut lire seul. À découvrir!

 

Auteur(s) / illustrateur(s) : Florence Bolté & Mentalo
Maison d’édition: Pirouli
Année de publication: 2000
ISBN: 2922754006
Public cible: 4 à 9 ans
Vous aimerez peut-être: Amé et les bons bonbons, un livre sur l’immigration.

Découvrez l’auteure canadienne Florence Bolté

florence bolté

Suivez Mistikrak! sur FACEBOOK!

2

La petite feuille et le sapin de Noël

20150518_095614 - CopieDepuis quelques jours, la petite feuille se rend compte que ses amis les sapins sont tristes. Ils se répètent, effrayés, que Noël arrive. La petite feuille se dit que Noël doit être quelqu’un de méchant pour que les sapins en aient si peur. Elle décide d’aller voir par elle-même ce que peut bien être ce terrifiant Noël, et elle découvre, éblouie, la magie de cette belle et grande fête… Mais que deviendra le sapin une fois la fête terminée?

Un texte simpliste contenant quelques mots créoles (haïtien) et accompagné d’illustrations de synthèse. La couverture souple et format broché offrent une faible qualité matérielle à l’album. Certaines illustrations ne sont pas en couleur; il aurait été intéressant d’utiliser un papier permettant le coloriage… Les petits aimeront suivre la petite feuille de page en page et découvrir avec eux le secret « de la Noël ». Une histoire parfaite pour la période des fêtes, mettant en scène une famille que l’on suppose haïtienne et un Père Noël noir. Très belle complicité entre les membres de la famille que visite la petite feuille, même s’ils ne sont que secondaires.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Tamara Durand & Chevelin Djasmy Pierre
Maison d’édition: Éditha, les éditions haïtiennes
Année de publication: Indéterminé
ISBN: 9789993595359
Public cible: 4 à 7 ans

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!