Belle maison

Belle maison Sarbacane BrunetL’été est là. La narratrice, somnolante, est soudain réveillée par le bruit d’une clé fourrageant dans sa serrure : ses chers enfants sont revenus ! Douée de raison et de la force d’aimer, elle vibre et s’émerveille – sans toutefois pouvoir dialoguer pour de bon avec les enfants. Telle une grand-mère bienveillante, elle les suit (et nous avec elle) tandis qu’ils courent de pièce en pièce, éclaboussant de vie et de lumière les objets endormis, elle s’attendrit lorsqu’ils retrouvent leurs jeux et leurs livres de l’année passée, s’attriste lorsqu’ils s’apprêtent déjà à filer à la plage.

Ce qui est original dans cet album, c’est que c’est la maison qui nous raconte l’histoire. Oui, oui, vous avez bien lu. On ne se doute de rien au début, pensant qu’il s’agit simplement d’un narrateur omniscient. Mais c’est bien cette ancienne maison à étages abandonnée (qui refuse d’ailleurs de révéler son âge) qui observe les deux enfants se faufiler chez elle, explorer chacune des pièces, nettoyer et ranger, embellir, réparer, bref s’occuper d’elle. La présence des enfants aura chez elle un effet bénéfique: elle se sentira revivre, comme sortie d’un long sommeil. La maison se décrit elle-même comme une aventurière, et son architecture est certes pleine de caractère.

Les illustrations, sublimes, sont faites de couleurs franches et de motifs répétitifs: les lignes jaunes d’un parasol sur le bord de la plage, les papier-peints lignés ou fleuris de la maison, le quadrillé d’une vieille couverture, les taches de rousseurs de Lise comme autant de petits points oranges sur sa peau, les écailles des poissons… Les enfants jouent et s’inventent tout un monde imaginaire que l’auteure nous fait voir dans de vastes fresques colorées.

L’un des personnages de l’histoire est un garçon noir qui s’appelle Noufou. Il lit dans le jardin d’hiver, construit des châteaux de sables, fouine dans le sous-sol de la maison, construit des maisons faites de branches et de feuilles… Muets, les enfants de l’histoire sont pleins de mystère et on ne peut s’empêcher de relire ce livre plusieurs fois, comme pour essayer de les saisir, puis aussi pour entendre de nouveau la maison nous parler d’eux. Un chef d’œuvre !

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Anaïs Brunet
Maison d’édition: Sarbacane Bouton acheter petit
Année de publication: 2017
ISBN: 9782848659572
Public cible: 8 à 12 ans
Vous aimerez peut-être: L’amie, publié aux éditions des éléphants.

Suivez Mistikrak! sur les réseaux sociaux

logo livreaddict  logo facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s