Zékéyé fête Noël

zékéyé noëlLes esprits d’un petit village africain sont fâchés. Un drôle de bonhomme rouge est arrivé dans leur région et ils le prennent pour un rival. Heureusement, Zékéyé et le sorcier sont là pour aider celui qui n’est rien d’autre, en fait, que le Père Noël! À eux trois, ils vont trouver une façon très ingénieuse d’apaiser la colère des esprits.

Trop souvent, les personnages africains dans les livres pour enfants sont représentés à moitié nus, vivant dans un village près/dans la savane, ayant des croyances « étranges », voires « magiques » (les thèmes de la sorcellerie, des esprits et des génies reviennent souvent). Cette mise en commun arbitraire d’éléments stéréotypés réduit les personnages africains à l’exotisme. Et comme la vaste majorité des livres pour enfants mettant en scène des personnages noirs sont « africains » par défaut, cette représentation réductrice ignorant la diversité des peuples noirs fini par heurter les communautés de descendance afro-caribéenne.

J’ai trouvé le ton paternaliste; là encore, une personne blanche débarque pour illuminer un groupe de personnes noires de son savoir (dans ce cas-ci: sur les origines de la fête de Noël). Dans l’histoire, ceux qui connaissent l’histoire du 24 décembre sont blancs et ceux qui ne la connaissent pas – oh, sacrilège! – sont noirs. Du coup, je ne me suis pas du tout identifiée aux personnages de l’histoire. Noël, je connais, bien sûr, mais je ne suis pas blanche! Je suis noire, mais mon expérience du 24 décembre n’a rien à voir avec celle de Zékéyé et des membres de son village. J’ai horreur lorsque les albums jeunesse présentent Noirs et Blancs de manière si diamétralement opposée. En tant que personne noire occidentale, je ne m’y reconnais pas du tout. Et quel message envoie ce genre de représentation aux enfants, très sensibles au monde illustré et qui n’ont pas le recul pour se dire « bah, c’est juste une histoire parmi tant d’autres »?

Point positif: Même si on met de l’avant que Zékéyé est africain, on mentionne tout de même son origine Bamiléké (Cameroun). Au final, je suis assez ambivalente face à cet album. Lu seul, il ne pose pas vraiment problème. Malgré quelques faux pas, le livre est réussi. Zékéyé est un petit garçon vraiment sympathique, les illustrations sont attrayantes, le texte est dynamique et la mise en page agréable. Le problème surgit lorsque 1) trop de livres véhiculent les mêmes tropes et stéréotypes sur les africains et les noirs, 2) trop peu de livres donnent à voir une africanité ou une négritude différente (à ce sujet, voir les dangers de l’histoire unique de Chimamanda Ngozi Adichie). À vous de juger.

Auteur(s) / illustrateur(s) : Nathalie Dieterlé
Maison d’édition: Éditions Hachette Jeunesse
Année de publication: 2003
ISBN: 9782012245143
Public cible: 4 à 7 ans

Avez-vous lu ce livre à un enfant? Partagez votre expérience dans les commentaires!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s